AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 dealing with you is like herding cats. {mia}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

member + join the evolution.
Messages : 336
Inscrit(e) le : 31/10/2017
Points : 1543
Avatar : nanda schwarz/evan peters
âge du perso : 21 ans
Emploi : Préposée de morgue/étudiant(e)/barman
MessageSujet: dealing with you is like herding cats. {mia}   Jeu 16 Nov - 2:11




mia // alex.

dealing with you is like herding cats.


   Ce jour là, Alex aurait largement préféré être sous sa forme féminine. Et cela parce qu’il avait un rendez vous particulier ce jour-là. Un rendez vous particulier avec une fille particulière du nom de Mia Johnson. Alex la connaissait depuis le lycée et disons que leur relation était… particulière (wow je suis particulièrement en forme niveau vocabulaire ce soir).  Si la version blonde d’Alex était capable de tenir tête à la superbe jeune femme, ce n’était pas le cas de sa personnalité actuelle qui se laissait trop facilement déconcentrer par son attirance pour elle. C’était comme ça qu’Alex, ayant à peine terminé de retaper sa propre voiture, s’était occupé de celle de Mia. Cette fille avait trop de facilités à obtenir ce qu’elle voulait, et Alex aurait voulu être différent de tous les autres fuckboys, seulement ce n’était pas le cas. En même temps, elle était jolie, elle sentait bon et sa peau était douce. Et Alex, du moins dans cette forme là, n’était pas beaucoup plus compliqué que ça, même si ça le désolait. Bon, après, elle n’était pas non plus Satan incarné. Elle était intelligente et sa conversation était intéressante. C’était la raison pour laquelle il allait lui rendre visite à ce moment précis. Après qu’il l’ait hébergée un peu plus d’un mois, elle avait fini par emménager dans son nouvel appartement, mais surtout, elle avait ouvert une boutique, apparemment. Alex n’avait aucune idée de ce qu’elle y vendait et avait préféré venir voir de lui même. Ça lui faisait une bonne excuse pour venir la voir.

Il s’était plus préparé qu’il n’aurait dû ou même voulu, et était beaucoup plus élégant qu’à son habitude. C’était stupide mais il ne pouvait pas vraiment s’en empêcher. Il essayait de calmer sa partie féminine qui lui hurlait après en prétendant qu’il s’habillait comme ça pour lui, mais c’était vraiment juste se mentir à soi même. Déjà, il avait pris une douche, même s’il n’avait pas prévu de le faire aujourd’hui. Il avait snobé les hoodies et sweats habituels et avait enfilé un pull en cachemire noir, un des rares trucs de vraiment bonne qualité qu’il possédait. Un pantalon noir légèrement serré en toile et un blouson en velours couleur rouille à motifs qu’il trouvait plutôt cools vinrent compléter la tenue, avec des desert boots camel. En passant devant le miroir, il se fit un clin d’œil avant de se taper le front de la paume de la main. Il se comportait de manière vraiment stupide. Après tout, rien n’indiquait qu’il allait coucher avec elle. Il s’entendait aussi bien avec elle en tant qu’ami, okay ? Il essayait de se convaincre lui même et c’était un peu pathétique. Il mit deux sprays de tea for two, un au niveau du cou et l’autre plus vers le torse, et coiffa ses boucles rebelles du mieux qu’il put, tout en essayant de se donner un côté désabusé. En bref, il voulait avoir l’air de n’avoir fait aucun efforts et de réussir néanmoins à être cool, alors qu’il avait presque passé une heure à se préparer. Pourtant, ce n’était pas un date. Quelque part, être comme ça l’énervait mais ça voulait aussi beaucoup dire sur sa relation avec Mia. S’il avait eu rendez vous avec Wyatt, il aurait peut être fait un effort mais jamais il ne se serait autant pris la tête. Il avait simplement du mal à être lui même avec elle, toujours obsédé par l’idée de l’impressionner, de se donner un côté cool, etc. Il ne savait même pas pourquoi il faisait ça. Elle l’avait connu quand il se faisait taper par son copain de l’époque derrière le lycée avant qu’il emmène la jeune fille faire du shopping. Ils couchaient ensemble aussi quand il était une fille et qu’il ne faisait pas du tout autant d’efforts. Il n’était pas sûr de comprendre sa propre attitude, enfin, elle savait qui il était. Et lui… À peu près. Pourtant il faisait tous ces efforts pour changer.

Il enfourna son portefeuille dans la poche de son blouson et son téléphone et ses cigarettes dans l’autre. Dans la poche de son pantalon atterrirent son briquet et ses clés, et il sortit de l’appartement en claquant la porte derrière lui, après avoir bien vérifié que tout était éteint. Il songea d’abord à marcher, mais malgré le temps plutôt clément et la lumière dorée du soleil, il décida de conduire, en espérant trouver une place pour se garer aisément. Il s’installa à la place du conducteur, et caressa le volant avec délice. Cette voiture était vraiment son bébé. Il avait presque tout remplacé dessus, sauf la carcasse. Il s’attacha et mit le contact, écoutant le moteur ronronner. Avant de démarrer il vérifia l’adresse, puis mis un cd de Bill Haley and His Comets dans le lecteur. La première chanson était Shake, Rattle and Roll. Il fit le trajet sans accro, balançant simplement la tête au rythme des différentes chansons. Une fois arrivé, il fit le tour du quartier une fois avant de trouver une place, et fit rapidement son créneau. Puis, une fois la voiture fermée et le lecteur cd éteint, il se dirigea vers l’endroit, vérifiant de temps en temps qu’il était sur le bon chemin. Il n’avait pas donné d’heure précise et n’avait donc pas à se presser, et en profita pour se griller une cigarette et regarder les vitrines de quelques échoppes.

Finalement, il arriva au lieu dont Mia lui avait donné l’adresse. Il finit sa cigarette devant la vitrine en jetant un œil aux divers objets exposés. L’endroit était une boutique d’antiquités, ce qui le surpris un peu, parce qu’il était à peu près sûr qu’il n’avait vu Mia ne porter que des choses neuves, et pareil pour les meubles. À part sa voiture, il n’avait pas connaissance d’un intérêt quelconque pour les choses anciennes de la part de la jeune femme. Peut être s’était il trompé d’endroit ? Il vérifia, et non, il était bien là où il fallait. Il jeta la fin de sa cigarette dans le caniveau, et entra. « Euh… Salut ! Tu vas bien ? » Il sourit. « Je savais pas que les antiquités c’était ton truc, mais l’endroit est super ! » Finalement il ne la connaissait pas tant que ça. Il était impressionné par l’accumulation d’objet malgré tout associés avec goût. L’endroit était plein, mais pas bordélique. Il jeta un œil autour de lui, avant de revenir à Mia. « Ça te plaît alors ? »


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t174-im-a-bad-influence-bu
avatar

member + join the evolution.
Messages : 329
Inscrit(e) le : 07/11/2017
Points : 1247
Avatar : Bridget Satterlee
âge du perso : 22 ans
Emploi : Antiquaire
MessageSujet: Re: dealing with you is like herding cats. {mia}   Jeu 16 Nov - 17:53

C'était une journée très calme. Pour ne pas dire d'un ennui mortel. Depuis que la boutique avait ouvert ses portes, seuls deux clients avaient montré le bout de leur nez. Une vielle dame, habituée des lieux qui était repartie comme à chaque fois avec un objet lui rappelant son enfance et un homme d'une cinquantaine d'année qui cherchait un cadeau pour son anniversaire de mariage. Mia l'avait trouvé particulièrement irritant et désagréable. Le principal problème du commerce, c'était qu'elle ne pouvait pas se permettre de fulminer et de s'emporter contre ses clients, aussi grossiers et sans le moindre goût soient-ils. C'était très frustrant.


Afin de canaliser sa colère, elle s'était donc lancée dans une séance de ménage quasi frénétique pendant presque une heure. Il s'agissait toujours d'un moment délicat pour Mia. Il fallait que la boutique ait l'air propre, sans pour autant être récurée du sol au plafond. A tort ou à raison, elle trouvait qu'un peu de poussière laissé à des endroits stratégiques rajouté à l'esprit des lieux. Tout était calculé pour avoir l'air ancien, mais entretenu. Au final, au milieu de Downtown, le magasin de la jeune mutante détoné totalement. Elle avait cherché à posséder un lieu presque hors du temps, loin de toute l'agitation qui envahissait les rues une fois la porte de la boutique passée. Elle considérait que son pari était atteint.


Son chiffon toujours en main, elle poussa un soupir de contentement. Plus elle passait de temps dans cette boutique, plus elle l'adorait. Mia était très fière de son travail. Et aujourd'hui était une journée un peu particulière. L'un de ses amis devait passer pour la toute première fois. La jeune femme en était la première surprise mais elle était excitée comme une gamine au pied de son sapin de Noël. Ces dernières années, Ira et Alex avaient gagné son respect et sa sympathie. Leur avis comptait donc sincèrement à ses yeux et elle espérait que la boutique leur plairait. Pour Ira, elle ne s'inquiétait pas trop…il allait généralement dans le sens de l'ex cheerleader. Le moins que l'on pouvait dire c'est qu'il était rarement neutre lorsqu'il s'agissait de Mia. Pour Alex, c'était différent. Même si elles étaient amies ; leur relation était un peu étrange. Mais son avis était toujours franc et direct. Parfois très désagréable également.


Mia se demanda à qui elle aurait à faire aujourd'hui. Avec les sms, elle ne savait jamais trop. Et de toute façon ça n'était pas trop fiable. Alex et Ira ne contrôlant absolument pas leurs transformations, l'un pouvait prévoir un rendez-vous et soudainement changer de sexe. Bien sûr, quand la personne à aller voir était au courant, comme aujourd'hui, ça n'était pas bien grave. Dans le cas contraire ça devenait plus compliquer. Pour cette fois Mia espérait tomber sur Ira. Elle n'avait pas besoin d'objectivité, mais d'aide pour déplacer un vieux buste en bronze qui était nettement trop lourd pour elle. Et il serait nettement plus simple à convaincre il était toujours ravi de se mettre en avant lorsqu'il était avec elle.

Mia se retourna immédiatement en entendant tinter la cloche de l'entrée. Comme souvent, les choses se déroulaient comme elle l'avait espéré. Ira s'avança dans le magasin en la saluant. Il semblait un peu étonné de trouver la jeune femme à la tâte d'un magasin d'antiquité, mais il la complimenta tout de même. En même temps…sa réaction était assez logique. Et il n'était pas le premier à l'avoir. Le visage radieux, elle s'approcha de lui et se jeta dans ses bras avant de lui répondre.


"Je suis contente de te voir !"


C'était sincère. Il lui avait manqué. Il ne s'en était peut-être pas rendu compte, mais la jeune femme se sentait vraiment très proche de lui (et de Alex) depuis qu'elle avait vécu en colocation avec eux pendant un mois. Déjà parce qu'elle avait été touchée qu'ils l'acceptent ; ensuite parce que de façon inévitable, elle avait touché beaucoup d'objets leur appartenant…elle en avait donc appris bien plus qu'ils ne pouvaient l'imaginer. Mia avait même envisagé de parler de son propre pouvoir avec Alex, mais elle s'était retenue. En réalité, elle ne savait pas trop comment lui annoncer qu'elle était elle aussi mutante mais qu'elle n'avait jamais cherché à lui faciliter la vie durant leurs années de lycée.


Ecartant ces pensées d'un revers de main, Mia décida de répondre de répondre à la question qui lui avait été posée. Est-ce que ça lui plaisait de tenir une boutique…vraiment ?


"Je trouve ça génial ! Et figure-toi que oui, les antiquités c'est totalement mon truc. Tu devrais savoir que je suis une fille pleine de mystère non ?"


Elle marqua un temps d'arrêt, repensant au quinquagénaire qui avait assombri sa matinée. Sa mine enjouée perdit un peu de son éclat.


"Enfin…il faut quand même que je me fasse une clientèle plus…correcte. La plupart des gens qui viennent sont normaux…mais certains, c'est une véritable horreur. Entre le mauvais goût et l'incorrection la plus total, j'ai juste envie de les mettre à la porte. Mais je ne peux pas, en tout cas pas encore. C'est bien dommage."


Elle marqua un nouveau silence qu'elle mit à profit pour observer un peu Ira. Mia remarqua immédiatement qu'il avait fait un effort particulier. Elle se contenta de lui jeter un sourire amusé. Elle trouvait ça presque naïf…parfois lorsqu'elle le regardait, elle avait le sentiment qu'il n'avait pas évolué durant les cinq dernières années. Mais ça avait un côté pratique…il était beaucoup plus prévisible qu'Alex. En tout cas avec la jeune femme.


"Je te fais visiter ?"


Sans attendre de réponse, Mia lui attrapa la main et l'entraîna vers le coin des meubles, tout en affichant un sourire enjôleur. De sa voix fluette, elle rajouta une information pour s'assurer toute l'attention d'Ira.


"Si tu es sage, je te montrerai aussi l'arrière-boutique."


Elle avait accompagné ces quelques mots d'un regard on ne peut plus clair. Flirter avec le jeune homme était sans aucun doute l'un des jeux favoris de la jolie mutante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t264-mia-johnson#4388
avatar

member + join the evolution.
Messages : 336
Inscrit(e) le : 31/10/2017
Points : 1543
Avatar : nanda schwarz/evan peters
âge du perso : 21 ans
Emploi : Préposée de morgue/étudiant(e)/barman
MessageSujet: Re: dealing with you is like herding cats. {mia}   Ven 17 Nov - 22:54




mia // alex.

dealing with you is like herding cats.


   Lorsque la jeune femme lui sauta au cou, Alex ne put s’empêcher de se tendre légèrement. Il avait beau savoir qu’avec cette version de lui, Mia était tactile, ça lui faisait toujours bizarre. Il resta donc là comme un idiot, refermant à peine ses bras sur la taille gracile de la jeune femme. Il huma sa chevelure et ferma les yeux l’espace d’un instant. C’était trop facile pour elle, elle savait exactement quoi faire pour prendre le contrôle de la situation. Il n’avait toujours pas compris le revirement de situation qui avait eu lieu il y avait cinq ans de ça, alors que jusqu’alors elle ne lui avait jamais prêté attention. Pas qu’il en soit mécontent, il appréciait réellement tous les aspects de sa relation avec la jeune femme. À vrai dire, elle était l’une des rares personnes à connaître les deux facettes d’Alex, à l’appeler par deux prénoms différents, etc. Et juste pour ça, on aurait pu dire que sa relation avec elle était plus intime qu’avec n’importe qui d’autre. « Je suis content de te voir aussi, ça faisait un moment… Tu as l’air en forme » déclara-t-il une fois qu’il avait repris ses esprits. Elle affirma qu’elle adorait tenir cette boutique et il en fut sincèrement ravi. Après tout, c’était trop rare qu’on trouve un métier qui plaise vraiment, et on ne pouvait pas laisser passer l’opportunité. Il passa sa main sur l’arrière de son crâne, faisant un sourire un peu gêné « oui, j’avoue que depuis le temps qu’on se connaît, je ne comprends toujours pas grand chose à ton caractère… » Alex, sa version à lunettes et à frange, était moins démunie, mais Ira ne comprenait même pas la partie féminine de sa propre personnalité. Ça aurait pu être cliché de dire ah, les femmes, ces créatures mystérieuses… Mais dans son cas, c’était vrai. Et encore, il avait une personnalité qui lui donnait pourtant un sacré avantage.

Une ombre passa sur le visage de la jeune femme, et il fronça les sourcils. Elle expliqua que la clientèle n’était pas toujours agréable. Il hocha la tête. Elle prêchait un convaincu. « Et encore, tu bosses pas dans un bar à strip-tease… Tu verrais les mecs qui viennent au Squire… Et encore, quand je suis comme ça, ça va. » Il haussa les épaules. Ça faisait partie des risques du métier. C’était ennuyeux, mais bon. Il eut un petit rire néanmoins « je pensais pas que tu étais du genre à t’en laisser compter… » En effet, même au lycée déjà, Mia menait à la baguette l’essaim des footballeurs et cheerleaders de l’école, ce qu’Alex avait toujours admiré chez elle. Ça n’était pas rien, à vrai dire.

Elle lui proposa de visiter, et avant qu’il ait dit quoi que ce soit, elle lui attrapa la main, ce qui eut pour effet de le faire se raidir une nouvelle fois avant qu’il lui emboite le pas. Elle l’emmena dans une partie de la boutique où se trouvaient de nombreux meubles anciens. L’un en particulier attira l’attention d’Alex,  une armoire en bois sombre, sûrement du noyer, qui avait l’air de pouvoir donner accès à Narnia. Elle était sculptée de figures pastorales, des nymphes, des faunes guillerets, des végétaux en tous genres etc. Mia dit quelque chose à propos de lui faire visiter l’arrière boutique. Evidemment, dire qu’il n’était pas indifférent à cette idée serait mentir, et il rougit d’abord, avant de faire un sourire un peu gêné. « ah, je vais tâcher d’être sage alors… » balbutia-t-il avant de faire un semblant de clin d’œil, rapidement, mais lâcha la main de Mia pour aller observer de plus près le grand meuble. Il passa sa main sur le bois doux et qui sentait le vernis et l’huile de lin. La sensation était agréable mais il n’aurait sû dire pourquoi. Il se tourna vers Mia, un air de curiosité peint sur le visage. « Euh… C’est sûrement stupide comme question mais ce meuble, il vient d’où ? » Il continua à en observer les fioritures, se demandant pourquoi il était aussi fasciné par l’objet. Il avait toujours eu un attachement aux vieux objets mais celui là était plus ancien que ceux qui meublaient son appartement, et puis il n’y avait pas besoin de le retaper ce qui était moins intéressant pour lui. De toute façon, il n’avait pas besoin d’armoire. Il sourit et demanda d’un air amusé « tu as un accès à Narnia dans ta boutique et t’as pas jugé utile de me prévenir ? » Et puis, après encore un moment d’observation, il détourna son attention pour regarder un peu autour de lui.

Il n’y avait pas de méthode de rangement qui saute aux yeux, pourtant le lieu n’était pas désordonné. C’était comme si les objets étaient classés non pas par type ou par période, mais par affinité. Ainsi, on avait un fourbi chaleureux et plein d’objets plus beaux et émouvants les uns que les autres. Alex pouvait aisément deviner qu’ils avaient tous une histoire. En revanche, cela était plus étonnant que la jeune femme s’y intéresse. La seule chose qu’elle possédait et qui n’était pas neuve, du moins à la connaissance du mutant, c’était sa voiture. Il était certain de son âge puisqu’il l’avait réparée lui même. Il était un peu honteux de s’être laissé piégé comme ça dans un moment où son cerveau se trouvait entre ses jambes et non plus dans sa boite crânienne. Il se rapprocha de Mia et passa son bras autour de la taille fine de la jeune femme. « En tout cas, ça confirme ce que je savais déjà, tu as beaucoup de goût… » Il poussa un petit soupir avant de rire doucement. « Bon, qu’est-ce que tu as d’autre à me montrer alors ? »


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t174-im-a-bad-influence-bu
avatar

member + join the evolution.
Messages : 329
Inscrit(e) le : 07/11/2017
Points : 1247
Avatar : Bridget Satterlee
âge du perso : 22 ans
Emploi : Antiquaire
MessageSujet: Re: dealing with you is like herding cats. {mia}   Sam 18 Nov - 21:15

Mia était satisfaite, son objectif était atteint. La remarque qu'elle avait lancé avait momentanément perturbée Ira. Il avait même rougit. Elle trouvait ça amusant. Et en se reprenant, il avait confirmé son intérêt pour la proposition qui lui était faite...Même si elle le savait pertinemment, la jeune femme aimait toujours entendre qu'elle lui plaisait. Avant qu'elle n'ait le temps de relancer la discussion, l'intérêt du jeune homme fut cependant attiré par autre chose. Une armoire assez massive en noyer qu'elle avait acquis récemment. Elle comprenait bien la réaction d'Ira. Elle aussi avait eu un coup de cœur pour l'objet à la seconde ou elle l'avait vu. Lorsque son ami la questionna sur l'origine de l'objet ; elle fut ravie de lui répondre.


"Non, ce n'est pas stupide, au contraire ! Je l'ai gagné lors d'une vente aux enchères. De ce que j'en sais, il date à peu près de la guerre de sécession. A l'époque, il appartenait à une riche famille mais certains de leurs rivaux en affaire ont profité de la confusion politique du moment pour se débarrasser de tout le monde. Il n'y a que la plus jeune de la fratrie qui a survécus. Il y a un double fond dans l'armoire, elle était encore assez petite pour se cacher dedans."


Bien sûr, Mia n'avait pas appris tout ça par le biais de la vente aux enchères, mais bien grâce à son don. Elle supposait que c'était peut-être aussi son don qui l'avait attiré vers cette armoire en particulier. A plusieurs reprises, elle avait constaté que les objets contenant des souvenirs forts captés souvent son attention avant même qu'elle les touche. Elle était juste un peu surprise de voir qu'Ira avait éprouvé le même genre de fascination. Et en même temps...lui aussi était un mutant après tout. Peut-être que ça lui conférait une certaine empathie.
En entendant le jeune homme comparer l'armoire de Mia à celle de Narnia, la demoiselle se mit à sourire. Ou alors, peut-être qu'il avait juste vu le même type de modèle dans un film...finalement, elle se posait trop de questions. Elle lui répondit d'un air amusé.


Promis, si je tombe sur les souliers d'argent de la sorcière d'Oz, je te les mets de côté !


De manière générale, Mia était très fière de sa boutique et du travail qu'elle y avait accompli, mais voir qu'Ira appréciait également le lieu ne faisait qu'augmenter sa satisfaction. Et d'un autre côté, constater que son avis avait finalement autant d'importance la dérangeait un peu...Mais elle aurait tout le temps de s'en inquiéter plus tard. Pour le moment, elle préférait savourer les compliments qui lui étaient fais. Oui, elle avait du goût et ça se ressentait dans chaque recoin de son magasin. C'était d'ailleurs ce qui avait rendu la boutique populaire en si peu de temps. Et encore, il n'avait pas tout vu...


"Eh bien...il y a trois autres pièces. Je vais t'épargner la première, c'est principalement des habits et des accessoires de mode anciens. Vu tes choix vestimentaires, ça n'est pas vraiment le genre de choses qui t'intéresse."


Ce n'est qu'après avoir parlé que la jeune femme réalisa qu'elle avait été relativement désagréable. Pourtant ça n'était pas le but...c'était venu spontanément. L'habitude. D'autant plus qu'elle était dur, Ira avait clairement fait un effort vestimentaire. Ne voulant pas rester sur cette note négative, elle ajouta cependant ce qui s'approchait le plus d'une phrase d'excuse, accompagner d'un sourire désolé.


"Enfin...je dois dire que tu t'améliores. T'es plutôt mignon aujourd'hui. J'aime beaucoup ton pull."


Puis considérant l'incident clos, elle reprit là où elle s'était arrêtée.


"La seconde pièce c'est une bibliothèque, je crois que c'est la partie de la boutique que je préfère. Et la dernière...elle n'est pas encore ouverte aux clients...il me reste quelques petites choses à aménager. Mais je suis certaine que tu vas adorer ! Je te laisse choisir ce que tu veux voir. La bibliothèque est derrière cette porte, pour l'autre il faut passer par l'arrière boutique pour le moment."


Mia indiqua par de vagues gestes de la main les deux directions à suivre, elle laissait Ira décider...pour une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t264-mia-johnson#4388
avatar

member + join the evolution.
Messages : 336
Inscrit(e) le : 31/10/2017
Points : 1543
Avatar : nanda schwarz/evan peters
âge du perso : 21 ans
Emploi : Préposée de morgue/étudiant(e)/barman
MessageSujet: Re: dealing with you is like herding cats. {mia}   Mar 21 Nov - 17:50




mia // alex.

dealing with you is like herding cats.


   Donc ça n’était pas juste lui, l’armoire avait effectivement une histoire particulière. Ce qui Mia lui raconta était plutôt dramatique à vrai dire, mais en même temps lui faisait vraiment penser à l’histoire de narnia. Un temps de guerre, une petite fille cachée dans un double fond… Il ne manquait plus que les faunes et les sorcières, et Alex saurait d’où venait le livre qu’il avait tant aimé enfant. Il écouta donc ce que la jeune femme lui racontait avec intérêt. C’était assez étrange qu’elle sache tout cela, mais bon, peut être que toute l’histoire avait été documentée, et puis c’était son métier après tout. Lorsque son amie promit de lui réserver des souliers magiques de la sorcière de l’ouest, du moins supposait-t-il, il eut un grand sourire. « Enfin, si je veux les porter il faudra attendre que mes pieds aient rétréci… » Il haussa les épaules, et se tourna de nouveau vers elle. Elle lui laisser le choix entre trois pièces, ou plutôt deux, plaçant au passage une petite remarque sur la qualité de son style vestimentaire, ce qui vexa un peu Alex. Pourtant, il avait fait un effort. Okay, il n’avait pas de style définit, associait ses vêtements un peu n’importe comment et portait en général principalement des t-shirts de groupes, de films ou de dessins animés, mais quand même, il y avait pire que lui. Néanmoins, elle avait raison, s’il s’agissait de fringues qui dataient de la guerre de sécession, ça n’était pas nécessairement son truc.

Cependant, elle dût se rendre compte que son commentaire n’était pas des plus sympathiques puisqu’elle lui sourit et le complimenta sur son pull, ajoutant même qu’il était mignon. Pendant que sa version blonde levait les yeux au ciel, il ne put s’empêcher de rougir légèrement et de passer encore une fois sa main derrière sa tête. « Oh, ça ? C’est rien, juste un truc de fond de placard. Le reste était au sale, ça c’est un peu guindé mais bon… » Il réalisa trop tard qu’il se justifiait beaucoup trop pour un seul pull et qu’en tentant d’avoir l’air cool et distancié, il s’était en fait légèrement ridiculisé.

Il décida d’être bon joueur et souffla avec amusement avant de s’étonner. « wow, tu me laisse prendre une décision, moi ? Qui êtes vous et qu’avez vous fait de Mia Johnson ? » se moqua-t-il gentiment, et décida de considérer qu’avec cette vanne l’incident était clos. Evidemment, la bibliothèque était la pièce qui attirait le plus sa curiosité, mais passer par l’arrière boutique signifiait quelque chose, implicitement. Néanmoins, il n’était pas en chien et voulait se prouver à lui même qu’il pensait avec autre chose que son entrejambe. Il n’était pas venu là pour baiser, même si dire que ça n’était pas dans un coin de sa tête aurait été mentir. Alors il prit la décision la plus honorable. « Ben écoute, je suis un gros nerd donc je vote pour la bibliothèque ! De toute façon le temps n’est pas compté, tu pourras toujours me montrer l’autre pièce après ! »

Il prit le temps de retirer son blouson et de le balancer sur l’une de ses épaules. Il aimait bien ce blouson. Il l’avait eu dans un thrift shop pour quatre ving dix-neuf centimes mais le prix n’était pas la seule chose qu’il appréciait. Déjà, il pouvait le porter sous ses deux formes, et en plus, il ressemblait un peu à une vieille tapisserie. Bon évidemment, ça n’était pas nécessairement une preuve de beauté ou de qualité, mais Alex trouvait que les motifs abstraits du vêtement lui conféraient un certain style. En plus, il était parfait pour la mi-saison, et donnaient tout de suite une nouvelle dimension  à un look banal entièrement noir. Et puis, il était presque certain qu’il portait ce blouson la première fois qu’il avait pris de la DMT. La drogue avait eu un drôle d’effet sur sa mutation, et Alex se souvenait plus ou moins clairement que ses deux apparences s’étaient plus ou moins fondues en une seule. Enfin, pour être tout à fait honnête, c’était assez flou. Il jeta à Mia un regard interrogateur. « Où est-ce que je peux poser ça ? J’voudrais pas le mettre par accident sur un truc précieux » dit-t-il avant d’avoir un petit rire dans sa barbe (inexistante, mais c’est une expression donc bon). Il ne put s’empêcher de dévisager la jeune femme.

Qu’est-ce qu’elle pouvait bien penser de lui ? Il était certain de l’apprécier, sûrement un peu plus qu’un plan cul banal, peut être un peu plus qu’une simple amie, mais il était à peu près certain que ça n’allait pas dans des extrêmes de type « amour » ou autre. Néanmoins, il appréciait sa compagnie et flirter avec elle, malgré ses compétences sociales dans le négatif, était quelque chose d’assez amusant. Ce qui rendait le tout compliqué, évidemment, c’était sa double identité. S’il n’avait été qu’une seule personne, peut être lui aurait-il proposé quelque chose de plus sérieux ? Il n’en savait trop rien à vrai dire, n’ayant aucune idée des critères nécessaires pour considérer qu’on pouvait avoir une « relation » avec une personne. De ce côté là, que ce soit lui ou sa version à lunettes, il n’avait strictement aucune expérience et aucune idée de ce qu’il fallait faire, dire ou ressentir. Pour l’instant, il appréciait sa liberté, et était à peu près certain que même s’il appréciait Mia, il ne s’entendait pas assez bien avec elle pour considérer qu’elle était autre chose qu’une amie, peut être proche, avec qui il couchait occasionnellement. Et ce n’était sûrement pas plus mal, car il ne se voyait pas entrer dans ce rôle de mec gentil mais cool etc. à temps plein. Quoique ceci dit, il le faisait déjà. Mais alors, peut être que c’était juste ce qu’il était ? Un mec gentil mais cool, un peu stupide parfois, créatif, qui voulait faire semblant de se foutre de tout mais n’y arrivait pas ?


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t174-im-a-bad-influence-bu
avatar

member + join the evolution.
Messages : 329
Inscrit(e) le : 07/11/2017
Points : 1247
Avatar : Bridget Satterlee
âge du perso : 22 ans
Emploi : Antiquaire
MessageSujet: Re: dealing with you is like herding cats. {mia}   Mer 22 Nov - 19:17

Spoiler:
 

Quand Ira commença à argumenter son choix de pull, Mia se contenta de continuer à sourire. Vu sa réaction, il avait certainement fait des efforts pour paraître plus élégant qu'à l'accoutumé. Il pouvait être tellement naïf par moment...c'est consternant. Il changea de sujet, critiquant gentiment le côté autoritaire de son ami. Ce à quoi la petite mutante répondit avec un regard aguicheur.

"Tu ne t'es jamais plein lorsque je prenais les choses en main !"

Puis redevant sérieuse, elle se contenta de hocher la tête lorsque le jeune proposa de commencer par la bibliothèque. De toute façon, c'était le plus logique. Mais Mia avait tout de même hâte de lui montrer la troisième pièce. Elle était certaine qu'il allait adorer. Et puis il y avait toujours cette caisse à bouger. Mais l'heure était encore à la visite et son invité se mettait à l'aise, demandant du même coup ce qu'il pouvait faire de son blouson. La question était pertinente car certains portes-manteaux de la boutique valaient une vraie petite fortune. Mia se contenta d'attraper le vêtement et de la déposer sur le comptoir. Elle ne prêta aucune attention aux souvenirs qui y étaient attachés. Elle avait l'habitude de voir les souvenirs d'Alex et d'Ira...après avoir vécu chez eux pendant presque un mois elle en savait nettement plus que ce qu'ils pouvaient imaginer.

La jeune femme se dirigea d'un pas léger vers la bibliothèque. Elle était fière de montrer son travail à quelqu'un qui pourrait pleinement l'apprécier. Quoi que...la plupart de ses clients avaient beaucoup de goût...mais ils ne la connaissaient pas elle, personnellement. Donc c'était différent. Arrivée devant la porte, elle voulu cependant ménager son effet de surprise. Elle appuya sur la poignée mais se contenta de laisser la porte à peine entre-ouverte. Elle se glissa derrière Ira et lui cacha la vu avec ses mains.

"Fermes les yeux, je te guide ! Vas-y, pousse la porte !"

Une fois la porte grande ouverte, elle s'appuya contre le jeune homme pour lui indiquer le chemin à suivre. Une ligne droite de quelques mètres, rien de bien compliqué. Aussitôt entré, Mia sentit l'odeur des vieux livres qui s'était installée dans la pièce. Elle prit le temps d'en savourer chaque parfum...elle aimait vraiment cette sensation. Elle jeta également circulaire pour s'assurer que tout étaient en ordre. Dans la grande pièce ronde rien n'avait été laissé au hasard. Dans chaque mur étaient encastrés des étagères en chêne qui montait jusqu'au plafond. Il y avait de tout, des livres religieux, des romans, des encyclopédies, des comptes, des traités scientifiques, de la philosophie, des comics et bien d'autres encore. Les seules exigences de Mia concernant les livres, c'est qu'ils devaient être en bon état et avoir été édités entre le début du XIXème siècle et les années 80. Au centre de la pièce, le plancher était couvert par un énorme tapis de couleur sombre sur lequel trônés deux méridiennes des années 30 et un petit guéridon. Des fauteuils plus isolés étaient dispersés un peu partout. En retirant ses mains pour laisser Ira découvrir les lieux, elle commenta la visite.

"Et voilà ! Les livres tous être consultés sur place. Les bibliothèques sont d'origine. Pour les meubles je les ai fait rénover, je pense les changer régulièrement. Idem pour les lampes."

Elle marqua un temps d'arrêt pour laisser à son invité le temps de s'imprégner des lieux. Elle espérait une réaction positive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t264-mia-johnson#4388
avatar

member + join the evolution.
Messages : 336
Inscrit(e) le : 31/10/2017
Points : 1543
Avatar : nanda schwarz/evan peters
âge du perso : 21 ans
Emploi : Préposée de morgue/étudiant(e)/barman
MessageSujet: Re: dealing with you is like herding cats. {mia}   Ven 24 Nov - 2:12




mia // alex.

dealing with you is like herding cats.


   Clairement, Mia avait vu dans son jeu. Elle fit un sourire mi-goguenard, mi-désolé à l’adresse d’Alex lorsqu’il tenta de justifier son choix de pull. Puis, elle prit un air aguicheur avant de rétorquer qu’il ne se plaignait pas de sa prise d’initiative, en général. Alex leva les yeux au ciel, et haussa les épaules avec un sourire légèrement exaspéré. Elle n’avait pas besoin de lui rappeler ça.  Enfin, une fois les vêtements jetés au sol et les corps nus, c’était une autre histoire, mais en effet, il n’était pas souvent celui à faire le premier pas. En quelque sorte, il avait encore un peu peur de Mia. Enfin, pas peur, mais la jeune femme aux longues boucles cuivrées l’intimidait toujours un peu, des restes de leur époque de lycée probablement. Et puis, à vrai dire, il n’était en général pas le genre de mec à forcer quoi que ce soit. « tu dis ça mais t’as pas à te plaindre non plus » lança-t-il avant de faire un discret clin d’œil. Il fallait avouer que, selon Alex du moins, leur relation était donnant-donnant et semblait leur convenir à tous les deux.

Mia attrapa son blouson et le déposa sur le comptoir. Déjà, Alex était plus à l’aise. Il étira ses bras vers le plafond en poussant un grognement sourd. Il enfouit ses mains dans les poches de son pantalon, et emboita le pas à la jeune femme. Une fois devant la porte, Mia l’ouvrit mais la laissa entrouverte. Il n’en fallait pas plus à Alex pour être confus. Mia le contourna et plaça ses mains sur ses yeux et Alex commença par vaguement tenter de se retourner avant de comprendre la manœuvre et de se laisser faire. Il suivit ce qu’on lui disait de faire et poussa la porte. Il sentait la corps de la jeune femme près du sien et ses paumes tièdes reposant sur ses pommettes. Il se contenta de s’avancer et au bout d’un moment le parquet sous ses pieds devint quelque chose de plus mou et doux qui faisait un bruit sourd lorsqu’il marchait dessus. Quand elle retira finalement ses mains, Alex cligna des yeux et resta d’abord coi. Il observa la pièce, surpris et admiratif. L’endroit était meublé avec goût, comme le reste, mais était plus chaleureux. La pièce était plus ou moins circulaire, et les méridiennes lui donnaient envie de s’y jeter et y faire une sieste. Une odeur de vieux livre et de poudre de riz régnait dans la pièce et Alex inspira à pleins poumons.

Elle indiqua vouloir changer les meubles régulièrement et Alex pensa que c’était une bonne idée. Les livres pouvaient également être consultés sur place, et Alex jeta un œil envieux sur le rayon des comics. Il y avait des chances qu’il soit souvent fourré là, alors. Il fit quelques pas de plus, passant sa main sur l’une des méridiennes veloutées, et se tourna vers Mia. « c’est super ! C’est… impressionnant. En tout cas ça doit représenter du travail,  rien que pour meubler et classifier tout. »

Il pivota sur lui même et se dirigea immédiatement vers une bibliothèque. Elle contenait principalement des romans, et l’étagère qui était à hauteur des yeux était garnie de diverses œuvres de Virginia Woolf et Vita Sackville-West. Alex fronça les sourcils, étonné de voir les deux romancières s’avoisiner. « Tiens, tu ranges par affinités ? Je suppose que c’est une bonne chose, elles peuvent continuer leur histoire dans les étagères de ta bibliothèque. C'est un peu dommage pour Léonard mais bon...» Il sourit, et attrapa The Dragon in Shallow Waters, observant l’édition. Il l’ouvrit et sur la première page, vit la date de 1921 inscrite. Immédiatement, ses doigts se ramollirent et il se fit beaucoup plus délicat avec le volume. « C’est une édition originale ? » demanda-t-il, hésitant. Si c’était le cas, il ferait mieux de reposer le bouquin avant de l’endommager ou quoi que ce soit.


love.disaster


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t174-im-a-bad-influence-bu
avatar

member + join the evolution.
Messages : 329
Inscrit(e) le : 07/11/2017
Points : 1247
Avatar : Bridget Satterlee
âge du perso : 22 ans
Emploi : Antiquaire
MessageSujet: Re: dealing with you is like herding cats. {mia}   Sam 25 Nov - 19:21

Mia scrutait le visage d'Ira, elle cherchait à savoir si la pièce lui plaisait. Logique, elle devait...tout était conçu pour être agréable et chaleureux. En fait, cet endroit, Mia l'avait avant tout pensé pour elle. C'était son cocon, son petit coin de paradis quand elle voulait s'isoler...mais au final elle avait choisi d'en faire profiter quelques personnes triées sur le volet. Tous les clients qui se présentaient à Memory Lane n'étaient pas invitées à profiter des lieux. Il fallait avoir gagné soit l'estime, soit la confiance de la propriétaire pour profiter d'un libre accès à la pièce.
Ira se décida à bouger et s'approcha un peu plus de l'une des méridiennes. Puis le verdict tomba. Il semblait enthousiaste et reconnaissait l'investissement de son amie pour créer ce lieu. Presque par réflexe, la petite mutante releva la tête et afficha une expression de fierté. Il avait raison...le travail avait été titanesque et par moment elle avait même failli abandonner. Bien sûr, il était hors de question de l'admettre devant qui que ce soit et encore moins devant Ira.

"C'est vrai que j'y ai passé quelques heures, mais ça valait vraiment la peine. Et puis au final c'était un travail assez agréable."

Par quelques heures, il fallait entendre trois semaines à raison de huit heures par jour...et Mia avait très sérieusement envisagée de brûler la pièce à deux ou trois reprise lorsqu'elle tentait de trouver le système de classement idéal. D'une certaine façon, c'était peut-être aussi tout le temps et l'énergie qu'elle avait investie dans cette bibliothèque qui la rendait si spéciale pour elle. Après tout, avoir à fournir autant efforts pour atteindre un objectif n'était pas dans ses habitudes. Avant l'ouverture du magasin, sa vie était très facile. Elle était issue d'une famille aisée...enfant unique qui plus est et elle n'avait jamais eu à fournir trop de travail pour bien s'en sortir dans les études. En plus, elle était plutôt belle, elle avait confiance en elle et se sentait très à l'aise sociale. Mais pour faire de son magasin la boutique idéale à ses yeux, elle travaillait d'arracher pied depuis plusieurs mois...elle avait à peine le temps de sortir et de voir ses amis. Et pourtant elle était heureuse comme ça. Elle était fière du résultat et elle avait le sentiment de devenir peu à peu la femme que sa mère voulait voir en elle.

"En tout cas merci...C'est important pour moi d'avoir ton avis sur mon travail."

A l'instant ou Mia avait prononcé ces mots, elle les regretta. Elle aurait dû tourner sa phrase autrement. Elle ne voulait pas qu'Ira pense que son opinion avait de l'importance pour elle. Même si au fond c'était le cas. Heureusement, elle avait chuchoté sa phrase...avec un peu de chance il ne l'aurait pas entendu.
Plutôt que d'attendre de savoir s'il avait ou non l'ouïe fine, Mia s'empressa de reprendre la conversation là où Ira l'avait laissé quelques secondes auparavant. Oui, effectivement elle rangeait par affinité et elle était agréablement surprise qu'il l'ait remarqué. Il ne restait plus qu'à répondre à la seconde question du jeune homme, mais pour cela, elle devait toucher le livre.
Le problème d'une bibliothèque aussi remplit, c'est qu'il était difficile pour Mia de mémoriser la provenance de chacun des livres...mais elle pouvait compter sur son pouvoir pour l'aider à répondre aux questions des clients, ou le cas échéant à celles d'Ira. Bon...Il y avait tout de même un registre ou l'édition et l'histoire de chaque livre étaient répertoriées au besoin, mais la demoiselle ne l'avait encore jamais utilisé. En fait, elle l'avait plutôt créé en prévision...au cas ou un jour elle aurait des employés qui ne partageraient pas son don. Mia feignit d'attraper la couverture du livre pour en regarder le titre et eu toutes les indications dont elle avait besoin. Le livre étant arrivé récemment, elle n'aurait même pas eu besoin de sa capacité pour savoir quoi en dire...mais après tout, autant exploiter ses capacités

"Oui, édition originale ! J'en ai deux de ce roman je les ai récupérés récemment au milieu d'un lot. Il y avait au moins exemplaire de chacune des œuvres de Vita Sackville-West. Un héritage familial trop encombrant si j'ai bien compris..."

C'était souvent le cas lorsqu'elle achetait en lot. Des gens trop occupés pour trier ce que leurs parents ou grands -parents avaient amassé tout au cours de leur vie se contenter de vendre l'ensemble à un inconnu pour une bouchée de pain...voire de tout jeter. La jeune fille trouvait toujours ça très triste...Enfin, quand elle rachetait, encre ça allait...mais imaginer à chaque fois que tous les petits trésors qu'elle trouvait auraient pu être jeté, c'était inadmissible. Et puis il y avait aussi ces objets...ceux sans valeur marchande, mais qui avaient tellement compté pour quelqu'un à un moment, qui engrangeaient tant de souvenirs. Ceux là, seul Mia pouvait les repérer. S'ils ne passaient pas entre ces mains, ils étaient sûrs de disparaître. Elle avait de la peine en y pensant. Elle laissa une nouvelle fois ses doigts glisser sur la couverture du livre. Son expression c'était un peu assombrie.

Les gens jettent vraiment n'importe quoi...ils n'ont aucun respect pour ce que les générations précédentes leur ont laissé.

Bien consciente qu'elle était en train de se lancer dans des sujets bien plus profonds que ceux auxquels elle avait habitués Ira, elle se contenta d'afficher à nouveau un sourire. De façade uniquement cette fois-ci. Elle ne voulait pas vraiment parler avec lui...ce serait bizarre. C'était plus le genre e conversation qu'elle aurait pu avoir avec Alex. Même si au fond Mia savait très bien qu'ils n'étaient qu'une seule et même personne, elle les percevait très différemment et n'avait pas la même relation avec chacun. Elle relança la discussion sur un ton faussement enjoué.

"Tu veux rester encore un peu ici, ou je te montre la troisième pièce ? Oh ! D'ailleurs...si on passe par l'arrière boutique, j'aurais un service à te demander...il y a une statue en bronze que je n'arrive pas déplacer toute seule...Elle est au milieu de la pièce et je voudrais bien la ranger un peu mieux."

Elle le fixait les yeux pleins d'espoir. Il y avait de bonnes chances pour qu'il accepte. Dans tous les cas, elle savait sur quelles cordes jouer pour le convaincre au besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t264-mia-johnson#4388
avatar

member + join the evolution.
Messages : 336
Inscrit(e) le : 31/10/2017
Points : 1543
Avatar : nanda schwarz/evan peters
âge du perso : 21 ans
Emploi : Préposée de morgue/étudiant(e)/barman
MessageSujet: Re: dealing with you is like herding cats. {mia}   Mer 29 Nov - 2:08




mia // alex.

dealing with you is like herding cats.


   La jeune femme acquiesce et admet qu’elle a passé quelques heures à aménager et organiser l’endroit. Quelques heures ? Alex hausse un sourcil. Il est assez évident pour lui que cela a dû lui demander au moins plusieurs jours de travail pour arriver à ce résultat. Il regarde une nouvelle fois autour de lui. Il y  a des centaines de livres, donc clairement, au moins plusieurs jours voire plus d’une semaine. Cela ne ressemble pas à Mia d’être modeste pourtant. Peut être s’agit il plutôt d’agir de manière détachée, un peu comme lorsqu’il prétend qu’il a porté son seul pull élégant aujourd’hui par un pur hasard ? En tout cas, ce jeu de dupes peut continuer longtemps. Alex considère qu’il serait inutile voire franchement malpoli de souligner ce qu’il suppose être le réel temps passé sur ce projet. Il s’apprête donc à hocher la tête innocemment lorsque Mia admet que son avis est important, certes en chuchotant, mais c’est sans compter sur l’ouïe de coyote (est-ce que les coyotes ont une bonne ouïe ? on va faire comme si.) d’Alex.

Choqué, ça, il l’est à cet instant précis. Préférant ne pas se questionner sur son statut dans l’esprit de Mia, et les deux jeunes gens ayant un genre d’accord tacite à ce niveau, ce qui est choquant, à vrai dire, n’est pas que son avis ait de l’importance, mais que la jeune antiquaire l’admette. Alex tente de ne pas relever non plus, mais sa mâchoire tombe d’elle même et il ne peut s’empêcher de poser le bout de ses doigts au niveau de sa clavicule dans un geste dramatique. « Vraiment, je suis flatté. Arrête, tu vas me faire rougir et on va finir par pleurer à chaudes larmes dans les bras l’un de l’autre. »

Il se moque gentiment mais préfère ne pas s’attarder, histoire de respecter l’accord implicite qu’il a avec la jeune femme, et qui consiste à ne pas se forcer à parler de leurs sentiments, émotions, ou pensées profondes. Même si l’autre facette de lui en sait finalement pas mal, il a choisit de jouer le jeu et d’avoir deux relations différentes avec la jolie jeune femme. Après tout, Alex est un(e) jeune homme/femme des temps modernes, à l’aise dans ses baskets et dans ses paradoxes. Hypocrite ? Non, juste prêt à s’adapter.

En tout cas, après avoir jeté un œil au livre, Mia confirme que sa copie de The Dragon in Shallow Waters faisait bien partie du tirage original. Les genoux d’Alex se ramollissent d’un coup. Puis, lorsqu’il entend la jeune femme parler d’un héritage encombrant, il fronce les sourcils et secoue la tête avec désapprobation. « Vita, trop encombrante… Les gens sont vraiment ignorants. » Il  dit ça avec un peu de colère, mais surtout avec résignation.

Mia semble partager ce sentiment, puisqu’elle critique la tendance des gens (décidément, les gens sont l’ennemi public numéro un… oh wait.) à balancer tout et n’importe quoi. Alex hausse les épaules mais acquiesce silencieusement. S’il ne s’entend pas toujours bien avec les générations précédentes, il sait reconnaître qu’un objet qui a une histoire a plus de valeur qu’un qui a été fabriqué en série, prêt à être consommé. Il ironise sur un ton amer. « Bah, tu comprends, il faut faire de la place pour mettre les étagères en contreplaqué et les armoires Blükø. » Bien sûr, ce nom est inventé. Enfin, Alex le suppose. Pas qu’il ait quoi que ce soit contre les meubles faits à la manière moderne, mais il s’agirait de ne pas les utiliser comme prétextes pour se débarrasser de trésors historiques. Enfin bon, peu importe. Si Alex devait s’indigner à chaque fois que la majorité fait des choses stupides, il passerait son temps à ça. Et il n’a pas que ça à faire. Mia propose d’aller voir la troisième pièce, à moins qu’il préfère ne rester ici. Eh bien, à vrai dire, il pourrait rester ici des heures mais ce n’était pas pour cela qu’il était venu à la base. Aussi, il sourit et hausse un sourcil avant d’interroger la jeune femme. « Ça dépend, je pourrai revenir ici et y rester des heures ? Si oui, alors allons y Alonzo et montre moi la dernière pièce. »

Elle précise qu’il y a un bronze à bouger dans cette fameuse dernière pièce dont Alex entend tant parler depuis qu’il est arrivé. Elle était bien trop gentille et il aurait dû se douter qu’il y avait anguille sous roche. Malgré son manque de forme évident, il était néanmoins certain d’avoir une certaine force, et jouer les chevaliers servants devant la jeune femme ne pourrait que lui attirer ses bonnes grâces… Au fond de son crâne, sa partie féminine lui hurler qu’il n’était qu’un idiot, et qu’il ferait bien d’arrêter de penser avec sa bite. Néanmoins, Alex fit taire la voix râleuse et accusatrice, et fit un sourire à Mia, plus large cette fois.  « Pour déplacer les trucs lourds, je suis ton homme. Enfin, façon de parler. Tant que tu ne me fais pas faire de la comptabilité je devrais pouvoir y arriver. En revanche, si je me casse le dos, tu devras t’occuper de moi même si je suis courbé comme un vieillard de 90 ans. » Il fait un clin d’œil (décidément, ça devient un tic et ça n’est pas forcément une bonne chose) et repose le livre bien sagement sur son étagère, puis se tourne vers la propriétaire des lieux, la laissant le guider jusqu’à la fameuse troisième pièce sur laquelle elle faisait tant de mystères.


love.disaster


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t174-im-a-bad-influence-bu
avatar

member + join the evolution.
Messages : 329
Inscrit(e) le : 07/11/2017
Points : 1247
Avatar : Bridget Satterlee
âge du perso : 22 ans
Emploi : Antiquaire
MessageSujet: Re: dealing with you is like herding cats. {mia}   Mer 6 Déc - 19:21

Mia se contenta de sourire en constatant qu'Ira était de son avis. Après tout, ce n'était pas très surprenant. Lui qui adorait retaper tout ce qu'il trouvait, il aurait été étonnant de le voir dénigrer les objets anciens. Elle laissa échapper un rire moqueur quand il glissa une blague concernant le nom douteux de certains meubles plus récent. Quoi qu'il en soit, la jeune fille était toujours contente quand quelqu'un approuvait ses propos, d'autant plus sur ce genre de sujet.
Lorsqu'elle interrogea le jeune homme sur ce qu'il souhaitait faire, il accepta sans difficulté de découvrir enfin la troisième pièce, à l'unique condition de pouvoir revenir dans la bibliothèque. Mia considéra cette demande comme un compliment. Après tout, cela voulait dire que le lieu était agréable et que sa collection donnait envie de rester des heures lire. Elle répondit avec une certaine fierté.

"Bien sûr, aucun souci. Si tu veux être tranquille tu pourras même revenir après la fermeture."

En soit la bibliothèque était toujours assez calme, mais il suffisait qu'un client soit intéressé par un livre pour que le lieu devienne rapidement plus animé. Rien de bien bruyant tout de même, mais une conversation à volume normal pouvait facilement gêner certains lecteurs. Elle faisait toute confiance à Ira (ou Alex) et le laisser seul sans surveillance dans la boutique pendant qu'elle serait occupée à gérer la paperasse dans l'arrière-boutique ne l'inquiétait pas plus que ça. Et puis…avoir un peu de compagnie ne pourrait qu'être positif. Mia avait toujours été très entourée et elle se sentait plutôt isolée depuis que la boutique avait ouverte. Autre point positif, si Ira venait régulièrement, il pourrait l'aider. Par contre, Alex l'enverrait certainement sur les roses…sa version masculine était beaucoup plus coopérative et le prouve d'ailleurs une nouvelle fois.
Comme prévu, le jeune homme ne rechignait pas à rendre service à son amie et acceptait volontiers de déplacer le buste en bronze. Sur le ton de la plaisanterie, il demanda tout de même quelques garanties en cas de blessure et accompagna ses paroles d'un clin d'œil. Mia trouva sa réaction et lui répondit en riant.

"Promis, je jouerais les infirmières pour toi si tu te blesses…Au cas où, je vais quand même finir la visite avant que tu te lances dans les travaux de manutention !"

Sur ses mots, elle attrapa de nouveau la main du jeune homme pour l'entraîner derrière elle. Ils quittèrent la pièce ensemble et passèrent derrière le comptoir pour pouvoir accéder à l'arrière-boutique. Rapidement, elle pianota sur les touches de la serrure à code mécanique qui verrouillait la porte, elle abaissa la poignée et rentra tout en actionnant un interrupteur. Avant même que les néons ne soient allumées, elle continua à entraîner Ira vers une nouvelle porte. Elle connaissait les lieux par cœur et la lumière mettait environ cinq secondes à se déclencher. Mia n'était pas quelqu'un de patient. Quand la pièce fut enfin illuminée, le duo était déjà devant la pièce de la fameuse troisième pièce. Tout ouvrant la porte, la jeune fille répéta ce qu'elle avait déjà mentionné plus tôt.

"Bon…je te rappelle que ça n'est pas fini. Ce n'est pas totalement rangé et je dois retirer certains objets et travailler la décoration."

Alors qu'ils rentraient tous les deux dans la pièce, Mia guettait les réactions de son invité. Dans la pièce rectangulaire trôné partout divers instrument de musique. Mia les avait regroupés par famille, mais ne les avait pas encore disposé convenablement dans la pièce. Il devait y avoir une vingtaine d'instruments différents d'époque et de style très différents. La plupart étaient encore en état de fonctionnement, mais certains devaient être réparé, raison principale pour laquelle Mia avait retardé l'ouverture de la pièce au public.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t264-mia-johnson#4388
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: dealing with you is like herding cats. {mia}   

Revenir en haut Aller en bas
 

dealing with you is like herding cats. {mia}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les Cats en Aquitaine.
» Ecusons 2 ou 3 Cats.
» Deux ou Trois cats ?
» Harley Davidson et Treis cats.
» Le retour du "Site".
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the almost people :: boston, massachusetts - the hub of the universe :: downtown-
Sauter vers: