AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 choir of furies in your head (ft. Mia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

member + join the evolution.
Messages : 302
Inscrit(e) le : 05/11/2017
Points : 1416
Avatar : tarjei sandvik moe
âge du perso : seize ans, pas encore majeur, en plein dans l'âge bête.
Emploi : lycéen dont les soucis sont plutôt de savoir comment trouver de l'alcool.
MessageSujet: choir of furies in your head (ft. Mia)   Dim 12 Nov - 20:10

choir of furies in your head
mia & liam
Parmi les choses qui révoltaient le blond, il y avait la discrimination envers les transmutants. C’était d’ailleurs la chose qui le rendait fou. Parce qu’il était transmutant, parce qu’il avait la foutu manie de penser les siens supérieurs aux humains. Pour lui, c’était logique : ils avaient des pouvoirs, ils étaient donc plus puissants et puis apparemment, ils étaient le résultat de l’évolution. Donc les humains allaient finir par être remplacés par les transmutants. Il était nul en histoire, mais il se souvenait quand même qu’avant l’humain actuel, il y en avait eu d'autres… Genre Lucy, la première femme guenon là. L'australopithèque ? Et puis les histoires d’homo erectus qui, comme tous les pré-ados débiles de sa classe, l’avaient fait rire parce que “homo” comme “homosexuel” et “erectus” comme “érection”. Forcément, le moyen mnémotechnique pour se souvenir de lui, c’était que c’était le premier gay à avoir eu une érection… bah ouais, l’âge bête ne portait pas ce nom pour rien. Enfin, dans tous les cas, l'homo sapien allait s'éteindre à son tour pour laisser la place à … l’homo transmutus ? Bon, il ne parlait pas latin et ne pouvait pas trouver de nom de sympa. Il laissait ça aux scientifiques. Pour en revenir à la discrimination, il avait justement été témoin d’un cas dans une supérette, assez de loin de chez lui (ils avaient eu une sortie à l’aquarium avec l’école pour un projet de biologie à la con). Le vendeur avait demandé à voir les papiers d’un mutant adulte (dont la peau était bleue) avant de s’occuper de ses achats. Alors qu’il n’avait demandé aucune autre carte d’identité. Même son pote qui avait l’air plus vieux était passé sans souci avec de l’alcool… Si ses potes ne l’avaient pas dissuadé, le blond aurait saccagé la supérette…

Enfin, ce n’était pas parce qu’il était sorti sans faire d’histoire qu’il allait laisser passer ça. Ce connard de vendeur devait payer pour avoir osé être si méprisant à l’égard de quelqu’un comme lui. Liam avait donc acheté une bombe de peinture rouge, une marque réputée pour tenir même sur le verre. Il avait attendu que la nuit tombe et avait enfilé un jean noir, un sweat de la même couleur et des basketes foncées puis, il s’était rendu dans le quartier lointain en métro. Il n’avait pas encore le permis, c’était en cours d’acquisition ça. De toute façon, il n’était pas près d’avoir une voiture… ou alors il devrait bosser pour ça… Et vu son caractère, ce serait explosif. Quoi qu’il en soit, lorsque les rues furent enfin désertes et que les lumières commençaient à s'éteindre, le blond rabattit la capuche de son sweat sur sa tête et se dirigea vers la boutique de l’autre connard. Liam secoua la bombe, il connaissait bien ce bruit métallique. Bon, un rideau de fer protégeait la porte du magasin… ça faisait chier, mais il ne savait pas hacker les sécurités physiques, seulement celles qui étaient virtuelles. Mais bon, ses capacités en hackage n’étaient pas suffisantes pour faire payer à ce connard et il n’avait pas assez d’info sur lui alors il se contenterait de taguer son stupide magasin. Il était donc en train de graver les lettres des mots “fuckin nazi” sur le rideau métallique. Bah ouais, ce type aurait pu être un nazi !
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t231-liam-you-say-i-m-as-c
avatar

member + join the evolution.
Messages : 329
Inscrit(e) le : 07/11/2017
Points : 1247
Avatar : Bridget Satterlee
âge du perso : 22 ans
Emploi : Antiquaire
MessageSujet: Re: choir of furies in your head (ft. Mia)   Dim 12 Nov - 21:06

Mia poussa un long soupir lorsque la porte de la boutique se referma. La dernière cliente venait de sortir. La journée avait été très chargée. Memory Lane commençait avoir une clientèle régulière, mais les journées étaient très inégales. Certains jours, il n'y avait que deux ou trois clients, d'autre une trentaine minimum. Aujourd'hui, les visites s'étaient enchaînées et la jolie mutante se sentait épuisée. Pourtant, elle était loin d'être au bout de ses peines. C'était déprimant. Parfois, elle se demandait si tenir un magasin était vraiment un bon choix. C'était tellement d'énergie à fournir ! Mais il n'était plus question de faire marche arrière.

Après avoir verrouillé la porte d'entrée, elle se dirigea d'un pas traînant vers l'arrière boutique. Sans aucune hésitation, Mia lança la machine à café. Il lui faudrait au moins ça pour tenir le coup. Heureusement, il n'y avait pas paperasse au programme de la soirée, juste de nouveaux objets à évaluer et mettre en rayon. C'était ce qu'elle préférait. Elle attrapa l'une des énormes caisses qui s'entassaient dans le fond de la pièce et la tira temps bien que mal jusqu'à une grande table ou Mia pu déposer délicatement chacune des pièces.

En jetant un premier coup d'œil à la marchandise, elle tordit du nez. La majorité des objets semblaient datés des années quarante...et certains étaient clairement de fabrication européenne. Ce soir tout semblait contre elle. Résignée, Mia retira tout de même ses gants et se lança dans une observation plus précise de ce qu'elle avait acquis. Certains objets contenaient des souvenirs, d'autre non, mais elle n'eut pas difficulté à leur attribuer une valeur marchande. Elle en était la première surprise, mais elle s'était très vite imprégnée des prix du marché.

Une fois le travail d'analyse terminé, il ne lui restait plus qu'à ranger les pièces les plus intéressantes dans sa vitrine puis elle pourrait rentrer chez elle. Elle n'avait pas la moindre idée de l'heure qu'il pouvait bien être, elle préférait même ne pas le savoir, mais la nuit était tombée depuis quelques temps et les rues semblaient désertes. Alors que Mia se faufilé au milieu des objets en vitrine pour ajouter ses dernières trouvailles, elle put cependant constater qu'il y avait quelqu'un de l'autre côté de la rue. Mia ne pouvait pas voir grand chose malgré l'éclairage public, mais cette personne était clairement en train de vandaliser l'épicerie voisine.

Le sang de la jeune femme ne fit qu'un tour. La journée avait été beaucoup trop longue pour qu'elle soit en mesure de prendre sur elle. Une partie d'elle fut tentée d'appeler la police...mais associer le quartier à la délinquance, ça n'était pas bon pour les affaires. Et puis elle devrait rester, répondre aux questions. C'était bien trop de contraintes. Le plus simple restait encore de s'occuper elle-même de la situation. Si elle se fiait à la silhouette qu'elle pouvait distinguer, il devait sûrement d'un de ces adolescents stupides et sans-gêne. Rien de bien dangereux donc. Par sécurité, elle attrapa tout de même l'un des objets de sa boutique. C'était un revolver ancien...ou plutôt une imitation à but purement décoratif. Mais dans la pénombre, la différence était presque imperceptible. Elle le garda à la main tout en ouvrant la porte de son magasin

D'un pas décidé, elle s'avança vers le vandale. Étant donné qu'elle avait opté pour une petite paire d'escarpins le matin même, elle savait que la discrétion n'allait pas être son atout majeur. Alors que ses talons claqué sur l'asphalte s'adressa avec agacement à la silhouette encapuchonné qui avait barbouillé de rouge la devanture de l'épicerie.


"Eh toi ! Je peux savoir ce que tu fais ? Tu te rends compte que tu es en train de polluer le champs visuel de mes clients!"


En soit, l'épicerie, elle s'en moquait. Le propriétaire n'était qu'un imbécile grotesque et arrogeant. Mais il était hors de question que les tags se multiplient dans le quartier. Mia visait une clientèle d'élite ; jamais elle ne ferait venir ses clients dans un repères de délinquants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t264-mia-johnson#4388
avatar

member + join the evolution.
Messages : 302
Inscrit(e) le : 05/11/2017
Points : 1416
Avatar : tarjei sandvik moe
âge du perso : seize ans, pas encore majeur, en plein dans l'âge bête.
Emploi : lycéen dont les soucis sont plutôt de savoir comment trouver de l'alcool.
MessageSujet: Re: choir of furies in your head (ft. Mia)   Ven 17 Nov - 1:57

choir of furies in your head
mia & liam
Taguer les murs, c’était illégal, blablabla le gouvernement. Liam était un ado bête et comme beaucoup d’ados, il faisait parfois des conneries et avait tendance à dire que les lois c’était de la merde. Il avait dessiné le A d’anarchie sur la toile de son sac de cours au marqueur rouge. Il ne savait rien de l’anarchie et il ne savait pas grand-chose de la vie. Eh oui, au fond, malgré ses idées stupides et son comportement désastreux, il n’était qu’un gosse bien trop semblable aux autres gosses de son âge. Juste un ado en roue libre dans une famille qui ne remarquait même pas qu’il avait “besoin” qu’on lui sert la vis. Même s’il prétendait que tout allait bien dans son monde, c'était pas totalement vrai. Du coup ouais, il faisait des conneries, il n’était pas un enfant sage, il était plutôt un enfant terrible, une graine de sale type. Mais en même temps l’autre vieux con méritait ce tag de nazi… il en était un aux yeux du blond. La loi ne punissait pas les gens coupables de conneries, il fallait qu'il le fasse… sa punition était gentille dans un sens, après tout le crime dont il avait été témoin ne méritait pas plus… mais il fallait qu'il l’ait à l’œil ce con. Liam voulait bien être le batman de sa cause. Ce serait bien plus cool que d’aller en cours. Mais il n’avait pas la fortune de Bruce Wayne pour ça. Donc, il devait aller à l’école et peut-être à l’université et se trouver un métier de merde… ou peut-être qu’il pouvait se faire un max de blé en vendant ses soins.

Il faisait les dernières lettres de son tag lorsqu'il entendit le bruit des talons d’une femme qui frappaient le sol de la rue… les flics ne portaient pas de talons donc il n’avait aucun souci à se faire. Être jeune et con c'était quand même bien pratique. Il termina le z et i écrit en lettres capitales tandis que la femme prenait la parole pour râler. Genre pourquoi elle lui demandait ce qu'il faisait ? C’était pourtant très clair selon lui. Mais bon, si elle voulait des explications, Liam allait lui en donner. Il se tourna finalement vers elle en rangeant la bombe de peinture dans la poche ventrale de son sweat. “Nan. Je dénonce la vérité. C’est pas toujours beau à voir ou à entendre, mais ce fils de pute ne mérite pas un joli tag.” affirma-t-il un peu provocateur. Bon en vrai, c’était surtout que ses talents en dessins s’arrêtaient aux bonshommes bâtons et à des phallus ou des cacas… donc pour faire un tag stylé façon artiste de rue, fallait pas trop compter sur lui. La nana n’était pas une vieille mamie, mais s’il fallait partir en courant, il n’aurait pas de mal à la semer vu qu’elle portait des talons...il n’y avait que dans les films que les meufs pouvaient courir avec ça. En tout cas, dans la vraie vie, il n’avait jamais témoin de ce genre de scène. “M’enfin, la rue doit être pleine collabos” Conclut-il toujours sur son ton de gamin effronté. Il n'était pas très calé en histoire, il savait juste que les nazis c’étaient des connards et que les Français étaient des collaborateurs… un truc dans le genre
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t231-liam-you-say-i-m-as-c
avatar

member + join the evolution.
Messages : 329
Inscrit(e) le : 07/11/2017
Points : 1247
Avatar : Bridget Satterlee
âge du perso : 22 ans
Emploi : Antiquaire
MessageSujet: Re: choir of furies in your head (ft. Mia)   Ven 17 Nov - 9:43

Spoiler:
 


Maintenant qu'elle s'était rapprochée, Mia pouvait mieux voir à qui elle avait à faire. De façon très prévisible, c'était un gamin qui se tenait devant elle. Il devait avoir au moins cinq ans de moins qu'elle. Même s'il était emmitouflé dans un sweet à capuche sans forme et de piètre qualité aux yeux de la jeune femme ; il ne semblait pas spécialement fort ou intimidant. Et surtout il était particulièrement insolant. En l'entendant répondre, Mia ne put se retenir de lever les yeux au ciel. Ce genre de gamin l'exaspérait et l'avait toujours exaspéré. Et il fallait que ça tombe sur elle ; ce soir. Elle se contenta de lui répondre sur un ton hautain


"Comme c'est touchant…on se sent investi d'une mission."


Elle jeta un œil au tag que ce sale gosse avait eu le culot de finir en sa présence. Ce qu'elle put y lire ne fit que renforcer son agacement. Non mais sérieusement…il aurait moins pu faire preuve d'un peu d'originalité. Mais à la place il s'était contenté de gribouiller sur un mur une référence historique dont il ne comprenait certainement pas le quart de la signification. Et s'il y avait bien une chose avec laquelle Mia ne rigolait pas, c'était l'histoire. Elle resta cependant très calme lorsque le gamin continua les références à la seconde guerre mondiale pour insinuer qu'elle jouait les délatrices. Même si elle ne se voyait pas vraiment dans ce rôle. Elle supposa que dans la tête du petit blondinet collabo était égale à méchant et que son raisonnement n'allait pas plus loin.

Maintenant qu'elle était presque certaine que le jeune homme ne représentait pas une menace ; elle s'approcha un peu plus. Elle en profita également pour glissant dans l'une de ses poches le revolver factice qu'elle avait au cas où. Dans un même temps, le détailla un peu mieux, à la recherche d'un objet d'un objet qu'il était susceptible d'avoir régulièrement sur lui et qui pourrait apporter des informations à Mia. Idéalement, elle cherchait à connaitre son identité...elle aurait un avantage sur lui si c'était le cas. Et toujours la possibilité de le dénoncer à la police s'il lui faussait compagnie avant d'avoir nettoyé son « œuvre d'art ». Cela dit…il ne faudrait pas qu'il prenne la fuite avant qu'elle en sache un peu plus. En même temps, il ne devait pas vraiment la considérer comme un danger immédiat…elle n'était pas vraiment plus intimidante que lui. Voir même, elle l'était moins. Arrivait à côté de lui, Mia regarda de nouveau le mur barbouillé au rouge. C'était définitivement une idée stupide. Elle sesentit obligée de le signaler au gamin.


"Tu sais quand même que lui, il s'en contre fou que tu es tagué son mur ? Je me demande même s'il s'en rendra compte avant que quelqu'un ne lui en fasse la remarque. Quitte à te prendre pour le héros de je ne sais qu'elle cause perdue, tu devrais au moins essayer de faire les choses correctement."


Mia marqua un temps d'arrêt. Elle était assez proche pour entrer en contact avec lui et en même temps, si elle le retenait, il aurait plus de mal s'enfuir. D'un geste rapide, elle lui attrapa le poignet tout en le tirant vers propre boutique.


"Bon ! On va chercher un sceau et quoi frotter et tu vas me nettoyer ça. Si tu te dépêches, je t'expliquerai comment les grandes personnes se vengent de quelqu'un et tu pourras essayer de faire mieux la prochaine fois que tu voudras t'en prendre à lui."


En soit, elle n'était pas contre l'idée qu'on pourrisse la vie de son voisin. C'était même un projet plutôt intéressant…à condition que ça n'est pas d'impact négatif sur Mia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t264-mia-johnson#4388
avatar

member + join the evolution.
Messages : 302
Inscrit(e) le : 05/11/2017
Points : 1416
Avatar : tarjei sandvik moe
âge du perso : seize ans, pas encore majeur, en plein dans l'âge bête.
Emploi : lycéen dont les soucis sont plutôt de savoir comment trouver de l'alcool.
MessageSujet: Re: choir of furies in your head (ft. Mia)   Dim 19 Nov - 20:53

choir of furies in your head
mia & liam
Évidemment, il n’était pas pris au sérieux. Ouais bah c’était quand même pas de sa faute s’il ne méritait pas d’être tué et qu’il essayait de trouver une punition à la … « basseur » des actes de l’autre. Bien sûr, il aurait pu être bien plus violent. Il était un petit génie de l’informatique… enfin, il se débrouillait très bien pour son âge disons. Il pouvait pirater les données sur l’ordinateur de l’autre et faire disparaître toute sa vie… à moins que l’homme possède des sécurités et des talents meilleurs que les siens, mais les petits vieux étaient facilement dépassés par la technologie. Mais bon, ce qu’il avait fait ne méritait pas une telle sentence… Un grand pouvoir vient avec de grandes responsabilités comme ils disaient dans les comics. Le monde étant de plus en plus informatisé, les hackers étaient un peu les super héros du net… ou les super vilains. L’air blasé, le blond écoutait les remarques désobligeantes de la femme. Bah elle avait qu’à lui donner les clés sur magasin dans ce cas, si elle était si maligne. Là il aurait pu démolir sa boutique… et puis, c’était un bon moyen de se défouler le vandalisme. En tout cas, elle lui cassait les couilles. Il se retenait de ne pas lui envoyer de la peinture dans la tronche… Mais bon, toxique comme c’était, il risquait de vrais problèmes s’il faisait ça… surtout qu’il était mutant donc plus facilement coupable aux yeux de la loi. Il n’avait pas envie d’être enfermé dans un truc pour mineurs.

Quoi qu’il en soit, la meuf lui attrapa le poignet. Elle avant la main sur son vieux bracelet brésilien dont les couleurs étaient de plus en plus délavées et fades, il aurait pu lui dire qu’elle risquait de choper une hépatite ou une infection cutanée à toucher ça… mais bon, il se lavait avec donc il n’était peut-être pas si crade vu qu’il utilisait du savon… enfin, le blond n’en savait rien, il n’était pas calé en bactéries. Il faudrait qu’il le coupe un jour, mine de rien, il grandissait et pas le bracelet… il devait rester deux ou trois millimètres entre sa peau et le truc. Enfin bref, il essaya de récupérer son bras en tirant violemment. Pas question qu’une connasse lui casse les couilles. Il n’allait pas nettoyer. Plutôt mourir. « Casse-toi vieille peau de vache ! Je m’en branle de c'que tu penses ! » Lança-t-il toujours aussi effronté et un peu énervé. Putain, il gérait mal ses conneries en ce moment. Entre ça et le fait qu’il avait été chopé par une hackeuse meilleure que lui… ça l’agaçait d’être si nul. Il se donnait souvent des airs hautains, mais c’était surtout pour cacher ses insécurités… Pourtant, en tant que transmutant, il se sentait vraiment supérieur. Il était le futur, il était capable de choses folles. Enfin, soigner les gens c’était pas hyper badass, mais quand il saura le contrôler, il pourra s’en servir en bien comme en mal. Pour le moment, il soignait les gens sans faire exprès, comme un con quoi. Mais en dehors de sa mutation, ouais, il était assez peu confiant, intérieurement.
black pumpkin


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t231-liam-you-say-i-m-as-c
avatar

member + join the evolution.
Messages : 329
Inscrit(e) le : 07/11/2017
Points : 1247
Avatar : Bridget Satterlee
âge du perso : 22 ans
Emploi : Antiquaire
MessageSujet: Re: choir of furies in your head (ft. Mia)   Lun 20 Nov - 8:27

Bingo. Lorsque Mia attrapa le poignet du gamin, sa peau entra en contact avec un bracelet brésilien que le garçon devait porter depuis un certain temps. Elle n'avait jamais compris l'intérêt de ce genre d'accessoire qu'elle trouvait laid et sale. Mais pour elle, c'était bien pratique. Alors que son don s'activait, elle se sentit envahie d'une colère violente. Un souvenir s'imposa alors à elle.

Un type de sa classe se permettait d'insulter les mutants. Pour qui se prenait-il ce minable. Même le plus insignifiant des mutants valaient mieux que lui ! Elle le ramena à la réalité avec une réponse cinglante...il commença à s'énerver. La colère continuait de monter, mêlée à de la fierté. Il frappa le premier ; elle répliqua. Elle n'avait pas vraiment l'avantage, mais il était hors de question d'abandonner devant lui. L'échange de coup dura un moment, parsemait d'injure et de moquerie qu'elle envoyait autant qu'elle recevait...jusqu'à ce qu'un adulte intervienne.

Mia venait d'obtenir plusieurs informations utiles. Premièrement, le nom de sa nouvelle connaissance. Liam. Elle savait également qu'il était mutant tout comme elle...malheureusement, elle n'avait pas la moindre idée du don qu'il pouvait avoir. Vu le peu de contrôle de sa colère qu'il semblait avoir, elle supposait juste qu'il ne s'agissait pas d'un don offensif, sinon il y aurait sûrement fait appel involontairement durant la bagarre. Elle savait aussi qu'il était impulsif et qu'il n'hésitait pas à s'en prendre à plus fort que lui en fonçant tête baisser. Et ça n'était pas très pratique pour la demoiselle...il allait être difficile à raisonner.

Mais pour le moment, elle avait un autre soucis. Instinctivement, Mia avait relâché sa prise lorsqu'elle avait eu accès au souvenir de Liam. Il n'avait donc eu aucun mal à s'en libérer et à dégager son bras d'un mouvement brusque. Au passage, il avait insulté la jeune femme et lui avait signalé avec assez peu de délicatesse qu'il se moquait de son opinion. En temps normale, la demoiselle se serait contenter de railler ce sale gosse dont les critiques bien qu'irritante ne lui faisait pas le moindre effet, mais là, elle était encore sous le coup de la colère de Liam. Elle eut donc une réaction bien loin de celle qu'elle aurait dû avoir. Gérer ses émotions, c'est une chose...gérer celles des autres c'est plus compliqué.

"Ta gueule Liam ! T'es qu'un sale petit merdeux ! Insulte moi encore une fois et je te le ferais regretter !"

Les yeux de la jeune femme étaient braqués sur lui. Elle dégageait une colère sourde et son attitude était clairement menaçante. Au fond, elle savait qu'elle avait eu tord. Elle venait de griller l'un de ses atouts en appelant le gamin par son prénom.
Au fur et à mesure que son pouvoir perdait de son effet, la fureur retombait et elle réfléchissait à une stratégie. L'objectif c'était de convaincre Liam de nettoyer le tag et de l'aider à trouver un moyen moins envahissant de se venger au besoin. S'il n'était pas stupide...ce qui était loin d'avoir été démontré ; il aurait déjà compris que Mia possédait un pouvoir. Mais lui non plus ne savait pas de quoi il s'agissait. La demoiselle devait donc l'inciter à croire qu'elle pouvait utiliser son don contre lui...et en même temps jouer sur la corde mutant pour essayer d'augmenter son capital sympathie. Vu qu'elle venait de l'insulter et de le menacer, ça n'était pas gagné. Elle reprit sur un ton plus doux. (En même temps, faire moins doux semblait difficilement réalisable).

"J'ai rien contre toi en particulier, mais il est hors de question que je nettoie cette façade miteuse et le vieux porc ne le fera pas plus. Sauf que si ce tag reste là ; il va faire fuir une partie de mes clients et je t'en tiendrais pour responsable. Je vais être très claire, Liam. Je vais faire de mon mieux pour te pourrir la vie si c'est le cas...Tu n'as même pas idée de quoi je suis capable."

C'était du bluff bien sûr...mais du bluff amenait avec assurance. Mia était douée à ce jeu-là. Et puis...Chaque mots qu'elle avait prononcé était la pure vérité. Sauf qu'au final, avec le peu de choses qu'elle savait sur lui ; ce serait difficile de vraiment lui nuire. Elle misait tout sur le fait qu'il n'avait aucun moyen de la savoir...enfin en théorie. Mia allait juste le laisser imaginer les pires scénarios possibles. En espérant que son impulsivité n'écrase pas tout raisonnement logique. Par sécurité, elle tenta également une seconde approche qui restait cohérente avec ce qu'elle avait déjà dit.

"Après...je préférais que nous n'ayons pas à en arriver là. Question de solidarité. Je suis même prête à t'aider à le punir autrement...Tant que ça n'est pas mauvais pour mes affaires."

Mia ne s'était jamais imaginée jouer la carte de la solidarité inter-mutant...et pour cause, elle évitait autant que possible que les autres sachent qu'elle était des leurs. Mais c'était déjà trop tard avec Liam de toute façon... Elle espérait juste que ça ne lui attirerait pas d'ennuis par la suite. De toute façon, elle n'avait pas le choix...elle ne pouvait décemment pas le tuer et aller l'enterrer un peu plus loin et personne dans son entourage ne serait prêt à la faire elle. Oui, parce que l'espace d'un instant elle avait tout de même sérieusement envisagée cette option...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t264-mia-johnson#4388
avatar

member + join the evolution.
Messages : 302
Inscrit(e) le : 05/11/2017
Points : 1416
Avatar : tarjei sandvik moe
âge du perso : seize ans, pas encore majeur, en plein dans l'âge bête.
Emploi : lycéen dont les soucis sont plutôt de savoir comment trouver de l'alcool.
MessageSujet: Re: choir of furies in your head (ft. Mia)   Mar 28 Nov - 20:01

choir of furies in your head
mia & liam
Choqué. C'était le mot qui qualifiait le mieux l’état de Liam après avoir entendu la peau de vache réagir comme une furie. Avec la grande question de savoir comment elle connaissait son prénom celle-là ! Okay, ça partait totalement en cacahuète pour le coup. Il n’avait pas prévu ça. Et il n’avait pas plus envie de nettoyer ses méfaits. Ce serait comme insulter le président en face avant de lui faire une pipe. Liam n'avait aucune envie de faire une pipe à qui que ce soit. C'était trop crade. Donc c'était mort, il avait trop d’ego pour nettoyer la merde qu’il avait foutue. Il se foutait bien de savoir de quoi elle était capable. Il était trop téméraire pour ça. Téméraire et merdeux. Il ne voulait rien entendre à cause de son putain de caractère de merde et sa fierté mal placée. Il n’avait même pas envie de l’écouter… En plus, la peinture en bombe ça ne risquait pas de partir. Ce n'était pas de la peinture à l’eau qu’on donnait à des gamins pour limiter les dégâts. En plus, il ne nettoyait même pas sa chambre alors nettoyer un magasin, non merci. Il allait prévu de partir en courant et observa la rue mais une voiture de police était en train de tourner dans la rue.

Il suivit donc la meuf à l’intérieur de sa boutique de merde. Une chance, la voiture n’avait pas ralenti en passant devant la boutique qu’il avait taguée… Et en même temps, ils avaient la sirène donc ils étaient sûrement partie pour s’occuper de quelque chose de plus grave qu’un simple tag sur le rideau de fer d’un vieux con. Tant mieux pour lui. Maintenant, il fallait juste qu’il se casse loin d’ici. « C’est mort, ça part pas cette peinture. » Lâcha-t-il blasé à l’égard de la folle hystérique. Il lui tendit quand même la bombe métallique. « Tu peux faire des fleurs sur les points des i si tu veux. Ce sera plus mignon. » Il avait dit ça assez provocateur. Le blond voulait juste rentrer quoi et se fichait complètement des affaires de la peau de vache… en plus, lorsque le rideau de fer était relevé, on ne pouvait pas voir le tag alors pourquoi elle pétait un câble pour rien… Pourvu qu’elle soit télépathe et entende ça… il ne voyait que ça pour qu’elle connaisse son prénom quoi. Et puis, c’était quoi cette boutique ? Elle vendait que des croûtes là-dedans.
black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t231-liam-you-say-i-m-as-c
avatar

member + join the evolution.
Messages : 329
Inscrit(e) le : 07/11/2017
Points : 1247
Avatar : Bridget Satterlee
âge du perso : 22 ans
Emploi : Antiquaire
MessageSujet: Re: choir of furies in your head (ft. Mia)   Jeu 30 Nov - 10:07

Mia prenait sur elle pour rester calme…Ce gosse était insupportable. De quoi vous dégoûter d'avoir des enfants. Il dégageait beaucoup de condescendance et la jeune femme n'arrivait pas vraiment à comprendre pourquoi…elle le trouvait assez quelconque. A première vue, il ne sortait pas du lot, c'était un adolescent comme un autre qui ne faisait même pas preuve d'originalité dans sa façon de défier l'autorité. Plus elle passait de temps avec lui et plus elle le trouvait irritant. Elle avait beau faire de son mieux pour être agréable, il n'avait pas l'air de comprendre…sans être déstabilisant, elle trouvait cela assez inhabituel. Peut-être que le petit blond qui se tenait en face d'elle était juste stupide après tout…c'était l'explication qui lui paraissait la plus logique.
Malgré tout, stupide ou non il avait assez d'instinct de conservation pour finalement accepter d'entrer dans le magasin. Il le faisait surement à cause de la voiture de police qui passait par là plus que pour satisfaire au caprice de Mia et elle en était consciente, mais tout de même. Cette demi-victoire l'apaisa un peu. Mais une fois à l'abri, Liam fut très clair, il n'avait aucune intention de nettoyer…il pensait même que ce ne serait pas faisable. Réalisant peu à peu qu'elle n'allait peut-être pas pouvoir obtenir ce qu'elle voulait, Mia commençait à réfléchir à une façon de se venger. En soit, elle se fichait bien que le gamin se comporte comme un petit merdeux prétentieux…mais il n'avait pas à la faire avec elle, c'était inadmissible. Et il devait le comprendre.
Clairement, il en était loin. Lorsqu'il provoqua à nouveau Mia elle se contenta de serrer les poings et d'inspirer un grand coup. Ce gosse se moquait vraiment d'elle. Hors de question qu'elle s'énerve de nouveau…ce n'était pas dans ses habitudes et elle savait très bien que c'était généralement contreproductif. Le visage fermé, elle jeta un rapide coup d'œil à sa boutique…son hésitation ne dura qu'un instant. De toute façon il y avait des assurances pour ce genre de situation. Elle était très proche de la porte et la rejoint en une fraction de seconde sans avoir à se presser, elle tourna deux fois la clef afin de verrouiller l'entrée puis glissa la clef dans une de ses poches. Elle se tourna ensuite vers Liam.

"Comme tu voudras. J'ai de la compta à faire et même si ça ne m'arrange pas de rester ici jusqu'à demain matin, je pourrais prendre sur moi si c'est pour te faire chier. Quand le propriétaire de l'épicerie arrivera demain, je verrai avec lui ce qu'il veut faire te concernant."

Mia se dirigea ensuite vers son comptoir pour en sortir son livre de compte, un stylo, un ordinateur portable et une calculatrice. Le temps que l'ordinateur se lance et que le programme de comptabilité de la jeune femme démarre, elle précisa cependant certaines règles son invité.

"Ah oui…si tu t'amuses à casser quoi que ce soit j'appelle la police et je leur dis qu'après avoir vandalisé la boutique d'en face tu t'es introduit ici pour tout déduire."

Peut-être que la menace suffirait à la dissuader, peut-être pas. En soit, ça n'avait plus vraiment d'importance. Mia voulait juste avoir le dernier mot d'une façon ou d'une autre…Si Liam était bornée, elle l'était tout autant. Il était hors de question qu'elle cède face à un adolescent trop imbu de lui-même.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t264-mia-johnson#4388
avatar

member + join the evolution.
Messages : 302
Inscrit(e) le : 05/11/2017
Points : 1416
Avatar : tarjei sandvik moe
âge du perso : seize ans, pas encore majeur, en plein dans l'âge bête.
Emploi : lycéen dont les soucis sont plutôt de savoir comment trouver de l'alcool.
MessageSujet: Re: choir of furies in your head (ft. Mia)   Lun 4 Déc - 18:13

choir of furies in your head
mia & liam
Liam n’avait pas envie d’être là. Il n’aimait ni la vendeuse ni la boutique. Bon sang, il aurait mieux fait de rester chez lui cette nuit. Il afficha un air choqué en la voyant fermer la porte à clé… elle était sérieuse là . La question était de savoir si c’était lui qui était enfermé avec elle ou si c’était elle, qui était enfermée avec lui. La nuance était mince, mais s’il fallait être odieux et intenable pour qu’elle le laisse sortir, il était très doué pour rendre les gens dingues… il aurait même fait craquer le dalaï-lama. Ceci dit, il pouvait porter plainte pour séquestration… elle prendrait plus cher que lui avec son tag, surtout qu’il était mineur. C’était quoi les lois du Massachusetts pour la séquestration de mineur ? Et de son côté, il n’avait jamais été chez les flics, donc un juge serait indulgent… surtout avec ses explications de petit garçon qui essayait juste de faire justice pour un acte de transmutophobie. Il n’aurait qu’à dire qu’il avait été choqué et qu’il avait peur qu’une troisième guerre mondiale éclate, que ce type décide de créer des camps pour gazer les gens comme lui et qu’il avait cherché un moyen de se faire entendre… il dirait que c'était une mauvaise idée ferait son mea culpa, sortirait des yeux de chaton perdu et normalement, il n’aurait rien de grave. Ce plan pouvait fonctionner. Elle menaça aussi d’appeler la police… ahah ce serait lui rendre service ça en fait. Si elle mentait, il pouvait mentir aussi en disant qu’elle avait essayé de le violer ou une connerie du genre. Quitte à porter de fausses accusations, autant le faire dans les règles de l’art.

Le truc c'est que là, t’es en infraction mamie… Je peux demander à Google combien on prend pour séquestration d’un mineur… en plus, je devrais être rentré chez moi… ma mère va sûrement appeler la police aussi…” Il attrapa son portable et fit la recherche annoncée avant de reprendre la parole. “apparemment c’est vingt ans si t’es en possession d'une arme… sans arme c’est peut-être genre… dix ans… je sais pas si cette histoire mérite que tu passes dix ans en taule. Après, si t’es fan d’orange is the new black, je ne vais pas juger, mais j’aimerai bien rentrer chez moi alors tu peux tuer l’autre con si tu tiens de la faire de la taule.” Il rangea son portable dans sa poche et s’étira, faisant mine qu’il n’était pas inquiet du tout. En vrai, il était plus agacé que inquiet. Être mineur lui donnait certains avantages que les vieux n’avaient pas. Il fallait qu’il profite de ses deux ans jusqu’à ses dix-huit ans… après les lois seraient moins sympa avec lui. En vrai, si sa mère entrait dans sa chambre pour vérifier qu’il était rentré, elle allait vraiment s’inquiéter… et il ne fallait pas contrarier maman ours. Enfin, Liam ne s’inquiétait pas pour lui-même, il pouvait raconter de la vieille l’avait enfermée dans sa boutique de cinglé. Tout ce que l’autre avait à faire pour avoir la paix, c’était de le laisser partir… tout simplement.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t231-liam-you-say-i-m-as-c
avatar

member + join the evolution.
Messages : 329
Inscrit(e) le : 07/11/2017
Points : 1247
Avatar : Bridget Satterlee
âge du perso : 22 ans
Emploi : Antiquaire
MessageSujet: Re: choir of furies in your head (ft. Mia)   Mer 6 Déc - 20:25

Mia écouta les arguments du gamin avec amusement. Séquestration de mineur et dix ans de prison...la jeune femme jugeait qu'il en faisait trop. De son point de vue, menacer quelqu'un de façon trop démonstrative était totalement contre-productif. C'est ce qu'elle avait toujours pensé et c'était en tout cas l'effet que ça avait sur elle. Aussi se contenta d'elle d'éclater d'un rire moqueur et presque méprisant quand Liam eu finit sa tirade. Elle mit quelques secondes à retrouver son calme et s'adressa au gosse avec une condescende certaine.

"Tu as déjà entendu parlé de présomption d'innocence ? Comment tu comptes prouver ton histoire de séquestration ? Et puis soyons honnêtes...t'as l'air d'être insupportable comme gamin, qui voudrait volontairement passer plus de temps que nécessaire avec toi ?"

Cela dit, Mia avait tout de même retenu l'un des arguments de Liam. Sa mère allait certainement s'inquiéter, il avait raison et la demoiselle n'aimait pas cette idée. La pauvre avait femme avait sûrement bien assez d'ennuis avec son gamin bagarreur et délinquant, elle n'avait pas besoin de passer toute une nuit à paniquer en ce demandant dans quel pétrin son fils avait bien pu se fourrer. La jeune femme évalua rapidement la situation. Elle considérait qu'elle avait encore l'avantage. Liam était visiblement contrarié d'être coincé là. Si effectivement il appelait la police et jouer les victimes, il serait difficilement crédible. Il venait de vandaliser le magasin d'en face et Mia se pensait nettement plus douer pour jouer l'innocente éplorée...elle avait de l'entraînement dans ce rôle. De toute façon, même s'il s'avérait que Liam était très bon acteur, elle pouvait toujours prétendre qu'il été entrée alors que le magasin était fermé et qu'il avait cassé quelque chose et refusait de payer...c'était l'équivalent du vol et en tant que commerçante, elle avait le droit de retenir un voleur dans la boutique jusqu'à l'arrivée de la police. Elle pouvait toujours prétendre qu'elle avait voulu être gentille et n'avait pas prévenu les forces de l'ordre immédiatement justement parce que gosse était mineur et qu'elle cherchait à le convaincre d'appeler ses parents plutôt que de se retrouver avec un casier. Plusieurs solutions étaient envisageables et elle ne se sentait pas du tout en danger. Elle préférait éviter de mentir, mais pour cette fois elle pourrait faire une exception histoire de jouer à armes égales. Pourtant, s'il était possible qu'aucun d'eux n'est à faire à la police, elle ne s'en porterait pas plus mal.
Sauf que Liam n'était visiblement pas décidé à céder pour la peinture et par principe Mia refusait de laisser courir. Hors de question que ce sale gosse l'emporte, elle était trop bornée pour ça. Pourtant Maman Liam restait dans un coin de sa tête. Elle tentait d'imaginer ce que Mme Johnson aurait ressenti dans une situation pareille...mais c'était impossible, elle avait trop bien éduqué sa fille pour que cela puisse se produire. Après, la mère du délinquant n'était sûrement pas la seule à blâmer ; même si elle avait visiblement échoué sur pas mal de point avec lui, elle avait sûrement de son mieux vu les circonstances. Un merdeux pareil ça ne devait pas être facile à gérer. Par compassion pour la pauvre femme, mais aussi parce qu'au final ça l'arrangeait pas mal, Mia fit une proposition au jeune mutant.

"Il y aussi une autre option...mais tu ne vas l'aimer. On oublit la peinture, mais tu dois quand même avoir à faire face aux conséquences de tes actes. Le plus simple, ce serait que tu réalises une sorte de travail d'intérêt général..."

Pour ce que Mia avait en tête, il s'agissait d'un travail dans son intérêt personnel...mais après tout c'était à elle de supporter Liam, donc il était normal que la compensation lui revienne. De toute façon, elle doutait qu'il accepte...tout ça se réglerait certainement avec la police. Malgré tout, elle envisageait tout de même les différentes possibilités à sa disposition pour s'assurer que Liam reviendrait bien effectuer ses heures de TIG s'il les acceptait...sa parole ne serait clairement pas suffisante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t264-mia-johnson#4388
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: choir of furies in your head (ft. Mia)   

Revenir en haut Aller en bas
 

choir of furies in your head (ft. Mia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» HMS Rame Head chez van Heyghen
» Rumpelstiltskin - All the voices in my head, will be quiet when i'm dead !
» J'ai cassé ma head extreme MP
» Remplacement de ma Head TiS2
» Choix raquette : remplacement Head Radical Tour ( Agassi )
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the almost people :: boston, massachusetts - the hub of the universe :: downtown-
Sauter vers: