AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 i'm borderline good & i'm borderline bad (ft. Calista)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

member + join the evolution.
Messages : 302
Inscrit(e) le : 05/11/2017
Points : 1416
Avatar : tarjei sandvik moe
âge du perso : seize ans, pas encore majeur, en plein dans l'âge bête.
Emploi : lycéen dont les soucis sont plutôt de savoir comment trouver de l'alcool.
MessageSujet: i'm borderline good & i'm borderline bad (ft. Calista)   Jeu 9 Nov - 0:06

i'm borderline good & i'm borderline bad
calista & liam
Il n’y avait pas beaucoup de choses que le blond aimait dans ce monde de merde. Enfin à part les super pouvoirs, foutre la merde et se comporter comme un petit con. Mais il aimait l’informatique et les nouvelles technologies. Et la musique. Mais ça c’était normal. Qui n’aimait pas la musique hein ? Il fallait être un psychopathe pour ne pas aimer ça. Mais revenons-en à l’informatique. Du haut de ses seize ans, le gamin passait beaucoup de temps devant son écran d’ordi. Soit pour jouer à des jeux qu’il avait craqués, soit pour bidouiller des trucs… Il était bien loin d’être un génie. Quoi que pour son âge, ses capacités étaient au-dessus de celles de ses camarades de classe. Il savait déjà pirater des sites mal protégés, naviguer sur le deep web (chose facile quand on savait vraiment ce qu’était le deep web) et certains dark webs. Mais bon, il était encore novice et puis… il n’avait pas besoin d’acheter des organes, des putes ou de la drogue donc il n’avait pas besoin d’aller plus loin dans le dark net. Mais sa curiosité le poussait quand même à chercher ces trucs-là. Évidemment, il faisait gaffe à sa traçabilité. C’était la base de la base pour pouvoir naviguer dans ce genre de web. Il avait appris tout ça de façon autonome depuis ses douze/treize ans. À la base, c’était par nécessité de trouver des cracks de jeux et puis après, c’était devenu de la curiosité et enfin, un hobby.

Enfin bref, il faisait sa petite vie comme ça. Mais parfois, il cherchait du challenge et s’attaquait à ses plus gros poissons que lui (et évidemment il échouait)… Une entreprise débutante qui avait pour activité les nouvelles technologies et les nanotechnologies… comment résister à ça ? La nanotechnologie c’était le futur. La réalité allait dépasser la fiction, les avancées technologiques allaient toujours plus loin. Il connaissait l’existence de ces colliers qui empêchaient les transmutants d’utiliser leurs pouvoirs, c’était utilisé dans les prisons… Malheureusement, si un jour une guerre éclatait encore mutants et humains, il faudrait se méfier de la technologie… à moins de pouvoir la contrer. Ça, ça intéressait Liam. Bon après, à ce qu’on disait, une guerre n’était pas possible… Mais pourquoi pas ? Lui, ça ne le gênait pas de faire la guerre aux humains pour asseoir le pouvoir des mutants… De toute façon, ils étaient en voie d’extinction, il fallait qu’ils s’y fassent. Évidemment, tout ça, il le gardait pour lui ou le partageait avec des transmutants qui comprenaient sa vision des choses. Mais quand on le voyait là, assis au café avec sa copine, il avait juste l’air d’un gamin normal. Passées quelques minutes, elle dû partir à cause de ses connards de grands parents et le blond resta sur place pour terminer sa boisson et celle de sa copine au passage… il n’allait pas gâcher un chocolat chaud quoi. Il haussa cependant un sourcil quand une blonde s’installa en face de lui… une adulte. What the fuck ? « Si vous êtes une cougar pédophile… j’ai déjà une copine, désolé. » Affirma-t-il l’air faussement compatissant avant de reprendre son air suspicieux.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t231-liam-you-say-i-m-as-c
avatar

Admin + master of the evolution.
Messages : 374
Inscrit(e) le : 16/10/2017
Points : 1807
Avatar : emily bett rickards.
âge du perso : ving-neuf ans.
Emploi : elle vient de monter son entreprise spécialisée en nouvelles technologies, nanotechnologies, bio-technologies et informatique.
MessageSujet: Re: i'm borderline good & i'm borderline bad (ft. Calista)   Dim 12 Nov - 21:28

Calista, elle était fière de son entreprise. Ce n’était pas encore grand-chose, mais c’était un projet qui lui tenait à cœur et dans lequel elle donnait le meilleur d’elle-même. Toute sa vie, elle avait été habituée à entendre son père lui répéter qu’elle n’était qu’une bonne à rien, qu’elle ne ferait jamais rien de bien dans sa vie. Il avait dit qu’elle était une honte pour le nom Wolstenholme et même aujourd’hui, elle était certaine que son père pensait toujours la même chose. Elle était douée dans un domaine, mais c’était un domaine qui le dépassait complètement. Peut-être que si elle avait fait Harvard plutôt que le MIT. Pourtant, c’était le MIT qu’on considérait comme la meilleure université mondiale, pas Harvard. Mais dans l’imaginaire Harvard, c’était forcément le must du must. Dans la tête de son père, ça l’était en tout cas, parce qu’il n’y avait pas le mot ‘technologie’ dedans. Qu’importait, elle avait cessé de chercher l’approbation et la fierté de son père maintenant. Il avait manqué de peu de la tuer, à cause de lui elle avait perdu un bébé et elle était restée paralysée pendant des mois alors, clairement, son père était passé en haut de la liste des personnes dont elle ne voulait plus jamais entendre parler. Il avait tort de toute façon, elle était brillante, douée et elle avait réussi quelque chose dans sa vie, son entreprise débutait bien et elle allait continuer comme ça pour arriver au sommet. Elle allait y arriver, même si elle n’allait pas tarder à avoir un bébé dans des conditions assez compliquées. Mais bon, être mère célibataire, ça n’avait jamais empêché la réussite de personne non ? Même célibataire, elle avait quand même Alec pour l’aider, alors y avait pas de raison pour qu’elle soit un jour obligée de lâcher son entreprise pour gérer sa vie de famille.

Elle était vraiment déterminée Calista et pour la première depuis longtemps, y avait plus la voix de son père, dans un coin de sa tête pour essayer de la convaincre qu’elle allait tout rater. Au cours de sa vie, elle n’avait pas souvent été aussi optimiste pour quelque chose concernant sa propre existence. Fallait croire que c’était une Calista 2.0 qui était née avec cette entreprise. Elle était peut-être complètement bizarre, mais un peu plus tôt quand quelqu’un avait tenté de pirater son système, elle avait prit ça pour un compliment. Elle s’en était sentie vraiment flattée, même s’il ne lui avait pas fallu beaucoup de temps pour virer le coupable de son système et pour remettre la main sur lui. Un gamin, pas plus vieux qu’elle quand elle avait débuté. Une petite graine de hackeur qui avait peut-être juste besoin d’un coup de pouce pour s’épanouir. Hacker était criminel, c’était bien vrai, mais elle en avait toujours tiré une grande fierté elle. Elle avait quitté son boulot plus tôt que prévu alors, pour aller rencontrer en personne celui qui avait eu assez de respect (ou de culot, peut-être) pour essayer de pirater son entreprise. Un café à Fenway, elle avait fait ça tellement de fois, elle plus jeune, s’installer dans un café avec son ordinateur pour expérimenter ses talents. Une quinzaine d’années tôt, ça avait été plus compliqué, le monde étant nettement moins connecté à cette époque, c’était le début de la wifi, avec des réseaux bien pourris et plus rares qu’aujourd’hui. Finalement, elle arriva à bon port, repérant assez vite le jeune homme, elle était allée s’installée en face d’elle après être allée se chercher un milkshake – fallait limiter la caféine avec la grossesse. Le jeune homme en face d’elle la remarqua bien vite et elle ne pu s’empêcher d’arquer un sourcil suite à sa réplique. « Quoi ? Non. Déjà les cougars, elles sont pas censées avoir au moins la quarantaine ? » Ce n’était pas son cas, elle n’avait même pas trente ans elle et elle n’était de toute façon pas une cougar en plus, elle était enceinte jusqu’au cou, alors elle n’avait probablement pas l’air de la nana venue draguer non ? « Je suis Calista Wolstenholme et je crois que tu viens d’essayer de me pirater. » Peut-être qu’il l’aurait compris juste en entendant son nom, s’il avait essayé de la pirater, c’était qu’il s’était un peu renseigné avant sur l’entreprise non ? Ou alors il y était à l’aveuglette et c’était une très mauvaise idée, fallait se renseigner avant de s’attaquer aux gens comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t73-calista-dreaming-as-we
avatar

member + join the evolution.
Messages : 302
Inscrit(e) le : 05/11/2017
Points : 1416
Avatar : tarjei sandvik moe
âge du perso : seize ans, pas encore majeur, en plein dans l'âge bête.
Emploi : lycéen dont les soucis sont plutôt de savoir comment trouver de l'alcool.
MessageSujet: Re: i'm borderline good & i'm borderline bad (ft. Calista)   Ven 17 Nov - 1:58

i'm borderline good & i'm borderline bad
calista & liam
Savoir ce que cette femme lui voulait, c’était un grand mystère pour le moment. Liam ne collectionnait pas les relations avec les adultes, normal pour un gosse de seize ans. Et puis, il avait toujours eu un souci avec l’autorité des vieux depuis la mort de son père. Combien de fois il était passé au conseil de discipline au lycée à cause de son comportement de merde ? De toute façon, il s’en fichait, il ne voulait pas faire d'étude supérieure… sauf peut-être en informatique, mais bon, il pouvait apprendre tout seul ou grâce à des contacts virtuels. Jusque-là, il s’était fait tout seul pour la plupart des choses, avec des tutos trouvés à gauche et à droite, de la patience, de la persévérance et pas mal de jugeote. Après tout, il était un enfant d’internet, il avait l’habitude de ce monde. Pas comme les profs qui galéraient sur les trucs informatisés… genre le prof d’histoire qui préférait utiliser le bon vieux rétroprojecteur sur lesquelles il posait des transparents… un diascope. C’était assez archaïque sachant que les autres profs utilisaient les projecteurs en bluetooth avec l’ordi. Enfin bref, la blonde, sans avoir l’air d’être vieille n’était clairement pas un bébé d’internet, elle devait être née dans les années quatre-vingt-dix… Il n’en savait rien, c’était proportionnel l’âge des cougars. Non ? Genre avec un mec de seize ans avec une vieille de trente ans, c’était une cougar… pour un mec de vingt-cinq ans, ouais c’était plus des couguars de quarante ans pour eux… enfin vla le questionnement débile.

Quoi qu’il en soit, la femme finit par expliquer ce qui l’avait amené ici. Et merde. En effet, il avait essayé de pirater sa boîte… mais en même temps, c’était tentant… lui voulait choper des infos ou des dossiers sur les nouvelles technologies et sur la nanotechnologie… C’était un sujet qui le rendait gaga. Genre, les drones, les assistants robotisés, les casques de réalité augmentée ou encore les imprimantes … il n’avait pas les moyens d’acheter tout ça, mais il avait vraiment envie d’essayer, de voir les possibilités… mais bon, c’était pour les riches. « Je viens de boire un chocolat avec ma copine, donc je peux pas avoir piraté un truc en même temps. » Lâcha-t-il avec une moue innocente. « Vous devez vous tromper de personne. » Il avait continué sur le même ton. Il n’espérait pas tellement que sa petite comédie fonctionne, mais bon, ça valait toujours la peine d’essayer. Il ne se pensait pas si facile à tracer, il utilisait des proxys et tout le nécessaire pour brouiller les pistes… Il s’était vraiment attaqué à plus fort que lui et maintenant, il fallait en assumer les conséquences… ou pas. Liam n’était pas du genre à assumer grand-chose, c’était un sale gosse toujours de mauvaise foi et doué pour l’hypocrisie. En attendant, il ne fallait pas qu’elle prévienne la police… il ne voulait pas être fiché comme délinquant… il n’avait pas encore eu affaire à la police et c’était très bien comme ça, mais il savait que s’il continuait ses conneries, c’était ce qui risquait d’arriver… et plus vite que prévu.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t231-liam-you-say-i-m-as-c
avatar

Admin + master of the evolution.
Messages : 374
Inscrit(e) le : 16/10/2017
Points : 1807
Avatar : emily bett rickards.
âge du perso : ving-neuf ans.
Emploi : elle vient de monter son entreprise spécialisée en nouvelles technologies, nanotechnologies, bio-technologies et informatique.
MessageSujet: Re: i'm borderline good & i'm borderline bad (ft. Calista)   Dim 19 Nov - 20:52

Calista, elle avait appris toute seule à se servir d’un ordinateur, parce que c’était pas dans sa famille qu’elle aurait pu trouver de l’aide pour comprendre comment ça marchait. Elle avait aussi eu de bons enseignants au lycée qui l’avaient aidée à comprendre le fonctionnement de ces machines, mais le plus gros du boulot, elle l’avait effectuée seule, dans sa chambre là où elle s’enfermait pour ne plus avoir à supporter les jugements de son père. Ce talent, elle ne le devait qu’à elle-même et à ses capacités et quand bien même ce n’était pas quelque chose qui semblait assez bien pour son père, elle savait elle, qu’avec la façon dont avançait le monde, c’était elle qui se trouvait du bon côté de l’équation, pas son père. Maintenant, la technologie, elle était partout et franchement, on ne faisait plus grand-chose, sans avoir un ordinateur et une connexion internet. Elle vivait avec son temps, Calista et elle était même curieuse de voir ce que le futur pouvait bien réserver. Avant de découvrir l’immortalité d’Alec, elle s’était souvent dit qu’elle aimerait elle, pouvoir vivre éternellement, pour voir la façon dont le monde allait se développer. Maintenant, c’était évidement qu’elle voyait d’abord les problèmes qui venaient avec le fait d’être immortel, bien avant d’en voir les avantages. Même si l’envie de vivre éternellement n’était plus franchement présente en elle, elle se disait quand même que voir l’évolution de la technologie dans plusieurs siècles, ce serait formidable. C’était devenu une véritable passion pour elle, en plus d’être un domaine, dans lequel elle n’avait pas peur de dire qu’elle était vraiment douée.

Elle était trop douée pour se faire pirater par le premier venu. Pourtant, il y avait bien quelqu’un qui avait essayé de le faire, quelques minutes plus tôt. C’était ce qui l’avait poussée à venir jusque dans ce café, parce qu’elle avait remonté la piste du hacker, jusqu’au gamin qui était devant elle. Elle s’était bien douté qu’il n’allait pas lui dire comme ça qu’en effet, il avait essayé de la pirater, après tout, il s’agissait d’un crime. Enfin, ce n’était un crime que si elle portait plainte et si elle avait voulu le faire, elle serait allée à la police, elle ne serait pas venue jusqu’ici. Elle s’en fichait bien qu’un adolescent ait essayé de la pirater, de toute façon, elle se disait que celui qui y arriverait, il n’était pas encore né. Tout ce qui touchait à l’informatique, c’était vraiment le seul domaine dans lequel elle se permettait autant de prétention. Pour le reste elle était plus facilement sujette à l’autocritique. Les chances qu’elle se soit trompée de personne alors, elles étaient vraiment minces. « Je suis certaine qu’on peut se servir d’un ordinateur tout en buvant un chocolat, y a pas un genre d’incompatibilité avec l’ordinateur qui te dirait ‘ah nan, je fonctionnerais pas tant que tu auras fini ton chocolat, encore, si c’était du café, je dirais pas, mais un chocolat, je peux vraiment pas.’ » Elle haussa les épaules, parce que c’était logique ce qu’elle disait, peut-être un peu débile et prononcé trop rapidement, comme si elle oubliait de respirer quand elle parlait, une vieille habitude dont elle ne se défaisait pas. « Si c’est pas toi, alors quelqu’un à touché à ton ordinateur, ici dans ce café, Liam. » Elle connaissait son nom ouais, alors autant le dire, ça prouverait peut-être au gamin qu’elle avait très bien fait son boulot, qu’elle avait retrouvé l’ordinateur et son possesseur avant de se pointer jusqu’ici. Il s’était attaqué à quelqu’un qui savait y faire, après tout, il aurait dû s’en douter, c’était pas comme s’il avait attaqué une entreprise alimentaire ou quelque chose dans ce goût là. Quand on attaquait une entreprise spécialisée en nouvelles technologies, fallait quand même garder à l’esprit que les gens en charge, devaient s’y connaitre, en nouvelles technologies, assez pour remonter jusqu’à un petit pirate, sagement installé dans un café avec sa copine et son chocolat chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t73-calista-dreaming-as-we
avatar

member + join the evolution.
Messages : 302
Inscrit(e) le : 05/11/2017
Points : 1416
Avatar : tarjei sandvik moe
âge du perso : seize ans, pas encore majeur, en plein dans l'âge bête.
Emploi : lycéen dont les soucis sont plutôt de savoir comment trouver de l'alcool.
MessageSujet: Re: i'm borderline good & i'm borderline bad (ft. Calista)   Mar 28 Nov - 19:57

i'm borderline good & i'm borderline bad
calista & liam
Rester au café n’était sans doute pas une très bonne idée, peut-être qu’il aurait dû rentrer chez lui après ça. Mais bon, il n'avait pas pensé être chopé si facilement. Décidément, il avait besoin de plus d’entraînement et de plus de matériel, des trucs qui s’achetaient sur les darks nets et qui coûtaient une bien trop cher pour un gosse de son âge venu d’une famille peu aisée. De l’argent de, poches, il n’en avait pas des masses. Et il n’avait pas vraiment envie de travailler… L’idée d’avoir un patron c’était un peu frustrant. Il voulait être son propre patron. Mais il n’avait pas beaucoup d’ambition pour l’avenir. Déjà, s’il arrivait avoir un poste dans l’informatique, il pourrait s’estimer heureux. Mais vu son caractère et ses capacités, il finira probablement comme sa mère, avec un job de merde. Sur ce point, il n’avait pas beaucoup d’estime de lui. Pourtant, il se sentait supérieur en tant que transmutant. Mais au fond il avait quand même pas mal d’insécurités, le blond. Bref. Il haussa donc un sourcil à sa tirade sur le chocolat et les ordinateurs. Super, il adorait que les adultes se foutent de sa gueule. C’était important pour pas prendre le melon ça. Et certes, il avait commencé le premier à jouer au con, mais merde, c’était pas une raison pour entrer dans son jeu. Il soupira finalement en entendant la meuf dire son prénom. Il était grillé de chez grillé là. Il fallait qu'il arrête de s’attaquer à plus fort… mais en même temps c'était comme ça qu’on progressait. Non ?

Il était censé dire et faire quoi maintenant ? C’était la première fois qu'il se faisait avoir de la sorte. Assumer, c’était pas son fort, il était plutôt du genre à faire preuve de mauvaise foi. Mais il avait déjà essayé, ça n’avait pas marché pour le coup. De toute façon, si elle était meilleure que lui, ça servait à rien de nier. Il haussa finalement les épaules avant de prendre la parole. “Okay c’est moi. Vous voulez quoi ? Si c’est pour faire du chantage contre le fait de pas prévenir la police, je vous prête mon portable pour appeler le 911. J’ai rien d’intéressant à offrir et ma famille n'est pas vraiment friquée.” Dit-il simplement. Il n’avait pas honte de sa situation financière. Ça servait à rien puisque ça ne changerait rien, d’avoir honte ou pas. Eh non, il n’avait rien à offrir, juste son incroyable capacité à être casse-couilles et son talent pour la guérison de bobos. Mais elle n’avait pas l’air d’être blessée ou malade. Donc elle n’avait pas besoin de son don… et si c’était le cas, il n'était pas obligé de lui dire qu’il était transmutant.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t231-liam-you-say-i-m-as-c
avatar

Admin + master of the evolution.
Messages : 374
Inscrit(e) le : 16/10/2017
Points : 1807
Avatar : emily bett rickards.
âge du perso : ving-neuf ans.
Emploi : elle vient de monter son entreprise spécialisée en nouvelles technologies, nanotechnologies, bio-technologies et informatique.
MessageSujet: Re: i'm borderline good & i'm borderline bad (ft. Calista)   Mer 13 Déc - 20:58

L’informatique, les nouvelles technologies ça n’avait de cesse de se développer depuis plusieurs années et il ne fallait pas être devin pour deviner que ça allait continuer comme ça encore un moment. Le monde allait continuer à se développer comme ça et c’était les gens comme le père de Calista, ceux qui pensaient que tout ça n’était d’aucun intérêt qui allaient rapidement être complètement largués. Elle évoluait avec son monde elle, au moins et c’était probablement ce qu’il fallait faire pour s’en sortir. Calista en plus, elle adorait ça, elle était passionnée par toutes les nouveautés qui pouvaient sortir et elle avait la volonté de faire partie de ceux qui aideraient à révolutionner le monde. Elle ne savait pas si elle était trop ambitieuse ou quoi, mais elle avait tendance à croire qu’elle pouvait utiliser son entreprise et ses connaissances pour faire les choses bien. Trop longtemps, elle avait utilisé ses connaissances d’une façon qui n’était pas complètement correcte. Elle avait aidé les chasseurs, elle avait été parmi eux. Elle savait que ça avait détruit autant de vie que ça avait pu en sauver. Elle savait qu’il y avait des transmutants qui ne causaient de tort à personne tout autant qu’il y en avait qui étaient vraiment dangereux et elle pensait maintenant qu’il fallait savoir se positionner entre ses deux catégories plutôt que de tuer tout le monde. C’était aussi ce qu’elle voulait pour son entreprise, aider à coincer les tarés en tout genre, mais aussi aider ceux qui étaient dans le besoin.

Elle faisait de son mieux avec son entreprise alors, elle faisait tout ce qui était en son pouvoir pour en faire quelque chose qui marche et qui corresponde à ce qu’elle voulait. C’était pour ça qu’elle avait décidé d’aider la SPC, c’était pour ça qu’elle travaillait au quotidien. Alors, par principe, avec tout ce qu’elle faisait, tout ce qu’elle voulait, ça aurait dû l’agacer plus que ça alors, qu’un type essaie de s’introduire dans ses affaires. Au moins, elle n’avait pas grand-chose à cacher, à part ses projets évidemment, mais rien de compromettant qui ferait que ce type représentait un danger pour elle ou pour sa carrière, alors, tout ce qu’elle voyait pour l’instant, c’était son potentiel à ce gamin. « J’ai quand même pas la tronche de la fille qui s’amuse à raquatter les lycéens. » Elle n’avait pas l’air d’être une mauvaise personne non ? Pas dangereuse pour un sous, avec ses cheveux blonds bien coiffés, ses jolies tenues et son ventre de femme enceinte. « Quand j’avais ton âge, je faisais ça moi aussi et j’ai jamais vraiment arrêté. On m’a souvent dit que ce que je savais faire, ça ne servait à rien et pourtant, je suis diplômée du MIT. » Peut-être la meilleure université mondiale. Mais personne dans son entourage n’en avait jamais rien eu à faire. « Ce que je veux dire, c’est que je suis certaine qu’avec ton talent, tu pourrais faire plein de choses bien, faudrait pas gâcher ça. » C’était facile, quand on avait des compétences dans ce domaine d’en faire n’importe quoi, elle l’avait fait elle, pas pour pirater des comptes en banque ou quoi que ce soit dans ce genre là, mais pour aider les hunters à trouver des transmutants pour les tuer. Elle savait alors à quel point ça pouvait être dangereux, ce genre de talents, dans certaines mains, même si son père lui croyait que c’était de la foutaise. « Tu sais ce qu’on dit : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. » Elle n’avait aucune difficulté à citer l’oncle Ben de Spiderman, c’était une réplique culte après tout et peut-être que s’il était vraiment comme elle, il comprendrait la référence. Ça lui ferait plaisir à Calista, que pour une fois, quelqu’un saisisse la référence, après tout, ce n’était jamais le cas avec Alec par exemple.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t73-calista-dreaming-as-we
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: i'm borderline good & i'm borderline bad (ft. Calista)   

Revenir en haut Aller en bas
 

i'm borderline good & i'm borderline bad (ft. Calista)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Bonne base de rouge à lèvres (guerlain ou borderline de too faced ?)
» 3. Comprendre le trouble de personnalité borderline
» 1. Le trouble de la personnalité limite, aussi appelé trouble borderline
» Cereal Lover (Let the Good Times Roll)
» borderline/bipolarité et alcool
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the almost people :: boston, massachusetts - the hub of the universe :: fenway-kenmore-
Sauter vers: