AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Deux irréductibles habitués résistent encore et toujours aux intempéries.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité

Invité
MessageSujet: Deux irréductibles habitués résistent encore et toujours aux intempéries.   Lun 6 Nov - 12:13


Deux irréductibles habitués résistent encore et toujours aux intempéries.
Mikael Hartman ~ Evi Carraway ~ Clara Saddler


J'étais gentiment posé sur mon canapé, en train de regarder le chien qui s'était invité chez moi, bien trempé par cette pluie battante. Il s'était réfugié là pour échapper à la pluie, et aussi parce que quoi que je fasse, tous les animaux étaient attirés par ma présence. Je regardais le bâtard des rues, et me mis à lui parler "Tu sais pourquoi on appelle ça un temps de chien?" Il me regarda et pencha la tête sur le côté, il n'avait pas la moindre idée de ce que je venais de lui baragouiner. "Moi non plus j'sais pas. Si c'était un temps de chien, tu serais dehors non?" Et il partit à la cuisine boire dans le saladier que j'avais mis à sa disposition. Il était comme chez lui ici, il s'était fait jarté du canapé une fois, mais il le vivait bien. Apparemment cette maison était confortable pour tout le monde. Evi avait bien fait son travail en me choisissant cette maison! Les premiers voisins sont à 100m, je suis au milieu des arbres, et puis la maison est grande ! Seul soucis, le réseau, forcément au milieu des arbres ça passe moins bien, mais je m'en branle pas mal du réseau, je suis pas un phone-addict. Et il faut quand même nettoyer pas mal les gouttières, avec toutes ses feuilles qui tombent, surtout en automne là... Mais ça me fait du bien, j'aime pas arriver dans une maison toute faite sans rien avoir à modifier. D'ailleurs, dès que j'ai eu les clefs et que tous les papiers étaient signés, j'ai directement fait un mur au fond du garage, pour faire une petite réserve cachée avec une porte dérobée derrière le bar de la cuisine. Ouais j'aime bien casser des murs pour les refaire ailleurs. C'est Claire qui pourrait témoigner de ça, mon ancienne baraque, mon petit chalet à l'écart que j'avais à Woodway, il était refait de partout, j'avais même créer des fenêtres et aussi fait un appentis sur le côté de la maison, pour ranger le bois et tout ce qui ne va pas très bien dans la maison.

En parlant de Claire, elle avait trouvé un boulot pas longtemps après notre arrivée, dans un café, et vu le temps de chiotte, elle devait pas avoir grand monde. C'était parfait. J'aimais pas quand il y avait du monde, on s'entend pas penser et j'ai les poings qui me démangent. Mais avec cette pluie battante, peu de chance que je tombe sur une famille nombreuse venant prendre le petit dej'. Du coup je m'étais décidé, je pris mon parapluie, sans l'ouvrir parce que j'avais enfin un garage et une porte qui y menais. Mais même si je trouve à me garer juste à côté, je n'ai pas envie de prendre un bain sur 5 mètres de trottoir.

Arrivé vers le café, je trouvais à me garer pas trop loin, mais pas juste devant dommage. Je sortis mon fidèle parapluie avant de manquer de me faire éclabousser par une voiture, c'était moins une, mais en même temps avec la route détrempée, ce n'était pas la faute du conducteur. D'ailleurs je pu discerner que le conducteur était en fait une conductrice, et même mieux, je pu reconnaître Evi ! Elle regardait un peu partout, cherchant sans doute une place pas très loin elle non plus. S'était une habituée j'étais persuadé qu'elle venait elle aussi au café. Je la vis faire son créneau et j'arrivais avec mon parapluie tel un sauveur. Je ne savais même pas si elle avait le sien, mais bon, autant qu'il n'y ai qu'un seul parapluie à faire sécher! "Alors comme ça on a eu la même idée?" lui lançais-je en lui faisant une place sous le parapluie

Mission Hill - Octobre 2017
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Deux irréductibles habitués résistent encore et toujours aux intempéries.   Lun 6 Nov - 16:55

irréductibles clients
------------------------------------------------
clara & mikael & evi


Le vendredi après-midi, elle ne travaillait pas. Son contrat, elle l'avait négocié en usant de son don avant d'obliger la responsable l'ayant embauchée à démissionner non sans ternir sa propre réputation afin d'assurer ses arrières si la femme venait à vouloir ternir la sienne. Un genre d'avertissement : Evi pouvait lui faire faire n'importe quoi et le pire était toujours envisageable. Alors quelques jours après avoir signé son contrat, elle avait obligé la responsable à agir comme une folle. Elle l'avait rendu irritable, lui avait fait faire les pires des crasses à ses supérieurs, l'avait obligée à se comporter de façon totalement extrême jusqu'à ce qu'on la prenne pour folle : un burn out, quelque chose comme ça. Un mental breakdown comme on en faisait plus qui avait poussé leurs supérieurs à demander à la femme de démissionner : Evi l'avait obligé à accepter. Le retour en arrière était impossible. La responsable rh était considérée comme bipolaire par ses collègues, soudainement aliénée et imprévisible alors si elle venait à dire qu'Evi l'avait obligé à agir ainsi sans aucun doute qu'on mettrait ses paroles sur le dos de sa "folie" et qu'on prendrait la défense de la brune. Un jeu malhonnête auquel Evi avait joué quelques années plus tôt sans problème, sans remords.  Et encore aujourd'hui, elle ne se sentait pas coupable de la démission de la blonde. Elle se savait protégée, intouchable par cette humaine à présent étiquetée comme la "collègue que le travail avait rendu folle". Ainsi, Evi s'était monté un contrat de travail qui valait de l'or : salaire élevé, jours de repos à foison, après-midi libres, totale liberté quant à l'agencement de son emploi du temps.

Alors le vendredi après-midi, elle venait souvent voir Claire.

Le green t coffee, c'est depuis longtemps son qg. Peut-être même depuis le début de ses études, dès qu'elle a commencé à vivre seule. Elle venait souvent s'y fourrer pour profiter de leur connexion internet et de leurs gâteaux maison. Et c'est bien le seul endroit où elle n'escroque pas les serveurs : elle a toujours payé ses achats. De fil en aiguille, elle s'est liée d'amitié avec les gérants qui l'appellent par son prénom, connaissent ses habitudes et glissent parfois de petits muffins dans son sac lorsqu'elle a le dos tourné. En même temps, Evi y passe chaque matin ou presque depuis presque dix ans alors ce café c'est un peu comme un second salon. Les serveurs aussi elle les connait. Moins que les patrons, parce qu'ils tournent souvent : généralement, ils embauchent des étudiants qui vont et viennent alors quand Claire a commencé à y travailler il y a quelques mois elle et Evi ne pouvaient que tisser une amitié à se voir si souvent. Ça plus les secrets communs qu'elles partagent -mutantes qui se veulent discrètes, faux papiers et refuge- finirent par les faire devenir proches : leurs caractères en partie similaires ont fini le travail.

Evi était dans sa voiture, direction le café. Elle mis un temps fou à trouver une place et s'y engouffra avec hâte dès qu'elle tomba sur un endroit libre sans faire attention aux alentours. Alors lorsqu'une silhouette s'approcha de sa voiture elle se crispa de surprise, toujours angoissée à l'idée de tomber sur des hunters à force d'être témoin des drames qu'ils engendraient en écoutant les histoires des mutants qu'elle protégeait. Elle soupira, soulagée de reconnaître l'homme qui se tenait à l'extérieur : ça n'était que Roy. Lui aussi, elle le connaissait depuis plusieurs mois. Il avait fait son apparition en même temps que Claire et partageait autant de secrets qu'Evi et cette dernière, de quoi là aussi les rapprocher. Le temps avait fait son travail, Evi l'avait aidé à trouver une maison modeste loin de la ville pour presque rien, avait gardé ses secrets et s'était même habituée à le croiser dans ce même café lorsque les deux mutants s'y retrouvaient par hasard. Comme aujourd'hui, encore. Elle lui lança un sourire derrière la vitre et attrapa ses affaires : son parapluie était plus que bienvenue avec la pluie qui tombait dehors. À peine fut-elle dehors qu'il lui lança un "Alors comme ça on a eu la même idée?" lui arrachant un petit rire. "Avec un temps pareil il me faut ma dose de café." plaisanta-t-elle avant d'attraper son bras pour se réfugier sous son parapluie. "Merci." lui glissa-t-elle avant de lui emboiter le pas en direction du café. Il n'y avait pas à dire, malgré ses allures un peu rustres, Roy était toujours de bonne intention et là encore il prouvait sa bienveillance. Une attention particulière qu'appréciait Evi, sentant qu'avec lui elle pouvait baisser sa garde. Chose rare.

Une fois la porte d'entrée passée, elle laissa à Roy la liberté de ranger son parapluie et chercha du regard Claire : le café était presque vide, pas étonnant avec la météo. Les gens préféraient rester chez eux. Seul un couple était assis en vitrine, tandis qu'un homme lisait le journal dans un coin. Et une petite brune s'affairait derrière le comptoir. "Salut !" lança-t-elle pour qu'elle se retourne, tout sourire. Evi s'approcha immédiatement de Claire, bien heureuse de retrouver son amie, l'odeur de café venait déjà lui chatouiller les narines. "On vient braquer la caisse." dit-elle sur le ton de la blague, en se retournant vers Roy pour signifier sa présence à Claire. Cette après-midi elle n'était pas seule, mais accompagnée d'une connaissance commune.
Revenir en haut Aller en bas
 

Deux irréductibles habitués résistent encore et toujours aux intempéries.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» porter deux bébés
» Vivre seule à deux
» Theatre 'one-man show à deux "
» vivre seul à deux
» Les Bipèdes: sortie album "Deux Pieds Sous Tête"
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the almost people :: le hors-jeu. :: les rps :: les rps abandonnés-
Sauter vers: