AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 leaves become most beautiful when they're about to die (asriel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

member + join the evolution.
Messages : 162
Inscrit(e) le : 05/11/2017
Points : 639
Avatar : David Tennant
âge du perso : Ca fait quelques années qu'il préfère ne plus compter, mais le chiffre s'élève à 116. Il a 116 ans et en paraît encore la quarantaine.
Emploi : Propriétaire et gérant d'un petit hôtel sur Mission Hill, l'Ivy Hotel.
MessageSujet: leaves become most beautiful when they're about to die (asriel)   Dim 5 Nov - 16:53

Asriel Hargreaves
------------------------------------------------
I lost all faith in the things I have achieved
People are powerful beings.
------------------------------------------------
[nom] Bien qu’il ait pris de multiples alias au fil des ans, il est revenu à ses racines et a retrouvé le nom de ses ancêtres : Hargreaves. [prénom] Sa mère l’a nommé Asriel, enfreignant la tradition qui dictait de lui donner le nom d’un de ses ancêtres. En contrepartie, ses seconds prénoms sont effectivement ceux de son père et de ses aïeux : James et Constantin. [âge] Bien qu’il semble avoir à peine la quarantaine, c’est depuis 116 ans qu’il foule cette terre. [date de naissance] Il est né le 8 février 1901. [lieu de naissance] Il a vu le jour dans la campagne anglaise, près de Luton. [nationalité et origines] Né anglais, le concept de nationalité lui échappe quelque peu à présent. Avec de faux papiers, on peut se décréter de n’importe où ... Officiellement, il est donc américain. [emploi] Il n’a pas besoin d’argent, mais il a besoin de travailler, sans quoi il deviendra fou. Il a donc racheté un petit hôtel au centre-ville, et il le gère tranquillement. [statut civil] Veuf depuis très longtemps, il n’a que très peu profité de sa vie de jeune marié avant que sa femme ne décède. Il est célibataire actuellement. [orientation sexuelle] Il n’y a que les femmes qui captent son regard pour ces choses là, il est donc simplement hétérosexuel. [dépistage] gène dormant et pastille noire. [ancien pouvoir] La nature l’a doté d’une constitution fabuleuse, un don comme une malédiction. Avant d’être vacciné, il avait une régénération cellulaire accélérée. Ainsi, il vieillissait beaucoup plus lentement que le commun des hommes, passant à leurs yeux pour un monstre ou un immortel. Immortel, il ne l’était pourtant pas, mais sa mutation accélérait considérablement la guérison des maladies ou des blessures qui pouvaient le frapper. [groupe] Hope in Humanity, les vaccinés. [avatar] David Tennant (because Time Lord   ) [crédits] Dragonfly in amber.

---------------------------------------

Asriel est discret, il sait se faire oublier. C’est l’avantage de son éducation : il se doit d’être là sans se faire remarquer, toujours disponible, mais muet et sourd. Il n’a jamais été sourd et entend bien plus qu’on ne le soupçonnerait, mais il sait se rendre muet. Réservé, il n’aime pas se confier, mais adore écouter. Il sait d’ailleurs très bien gagner la confiance des gens : son air aimable et ses manières avenantes faisant souvent le travail à sa place. Pourtant, il a été pendant longtemps un véritable loup sous une apparence d’agneau, et pouvait tuer de sang-froid s’il l’estimait nécessaire. Il a beaucoup de sang sur les mains, mais sa conscience était tranquille jusqu’à très récemment. Il lui suffisait d’avoir une justification qui lui semblait suffisante pour ne pas avoir de remords. Il a pendant longtemps été dépendant de ce qu’il considérait comme ses maîtres. Il avait un besoin presque maladif de s’en référer à une plus haute autorité, de savoir que ses actions servaient un but défini. De ce point de vue là, il est d’une loyauté sans faille. Et même s’il est maintenant devenu un traître, il n’en reste pas moins rongé par la culpabilité. Il déteste briser ses serments ou faillir à sa tâche. Il est devenu bien plus torturé depuis qu’il a provoqué la chute de son dernier employeur, bien qu’il l’ait fait de son plein gré. Il a besoin de se racheter une conscience, sans savoir encore comment il va s’y prendre. Il n’a pas une très haute estime de lui-même, et ne ressent de fierté qu’à travers le regard des autres.

[001.] Majordome anglais de vocation, il a fait disparaître son accent après avoir été renvoyé de la famille qu’il servait. Il parle couramment français, espagnol et russe, et peut se faire comprendre en allemand et en portugais. Apprendre des langues étrangères a été un de ses passe-temps favoris lors de ses longues années de vie. [002.] Il a été élevé dans le but de servir, de se mettre entièrement à la disposition d’une personne, et sa vie a perdu beaucoup de son sens quand il s’est retrouvé seul la première fois. Il ne s’est jamais vraiment défait de cette vocation. Domestique, homme de main, garde du corps, assassin, il a eu des activités diverses mais elles se tournaient toujours vers un but unique : rester au service de quelqu’un et s’y donner entièrement. Pendant très longtemps il a obéit les yeux fermés, avec une confiance presque aveugle pour celui qui ordonnait. Cela a changé très récemment. [003.] Il a développé de nombreux talents au cours de sa vie. Celui dont sa mère serait la plus fière serait sans doute son habileté à servir le thé. Il est devenu un véritable virtuose dans l’art d’infuser les feuilles de thé. Il est d’ailleurs grand amateur de cette boisson, qu’il préfère largement au café, surtout à ce café dilué que les américains ingurgitent par litres entiers. [004.] Sa mère serait bien moins fière de constater qu’il est aussi doué à servir le thé qu’à assassiner son prochain. Il sait tirer au pistolet et au fusil, mais il préfère utiliser les armes blanches ou le poison – qui se marie d’ailleurs très bien avec le thé, ce n’est sans doute pas un hasard. Il n’aime pas se battre, mais il a un très bon crochet du droit. [005.] Il est excellent cuisiner, mais se met rarement aux fourneaux pour lui seul. Il aime faire plaisir aux autres en leur cuisinant des mets délicats, mais il se contente de pâtes à l’eau et de plats à emporter quand il doit se nourrir. [006.] Il croit en Dieu, bien qu’il ne soit pas un catholique très pratiquant. Il va à la messe quand sa conscience lui pèse un peu trop, ou bien il va se confesser, mais il est persuadé depuis très jeune qu’il est destiné à aller en Enfer à cause de sa mutation contre-nature. Quoi qu’il fasse, il ne sauvera pas son âme. [007.] Il adore les enfants. Dans son travail, il a élevé plusieurs enfants et c’était ce qu’il préférait, mais ils n’étaient jamais les siens et ça lui pesait. Il a eut une fille, pourtant. Il n’a pas pu la reconnaître et c’est lui qui l’a élevé, mais elle croit toujours être la fille d’un autre. Et elle le déteste, à présent, ce qu’il n’arrive pas à digérer. Il l’aime plus que quiconque, et ne peut même pas la prendre dans ses bras, ni même la revoir. [008.] Il n’aime pas les nouvelles technologies. Il est du genre vieux con à dire que c’était mieux avant, avant qu’il n’y ait tous ces écrans qui parasitent tout et tout le monde. Il évite de trop le crier, mais il le pense quand même très fort. Il préfère donc se passer de tout ça, même s’il a bien du apprendre pour ne pas se retrouver largué. Vous ne le verrez jamais sur Facebook ou Instagram, mais sait comment trouver les infos dont il a besoin en utilisant ces sites. [009.] Il est là depuis longtemps, et il n’a jamais été du genre dépensier, son compte en banque s’est donc bien développé au cours des années. Rien ne lui fait plus plaisir que d’acheter des livres, même s’ils commencent à s’entasser sérieusement chez lui. Il aime aussi l’art et la musique, qui l’apaisent beaucoup. Il est capable de prendre l’avion pour faire l’aller-retour à l’autre bout du pays afin d’assister à un concert. [010.] Il a compris il y a longtemps qu’il était différent et que certaines personnes l’étaient aussi, mais c’est avec l’apparition des mutants, de façon officielle, qu’il s’est découvert un attachement pour les gens comme lui. Pour avoir été trop souvent traité de monstre, il connaît ce sentiment de rejet et veut l’éviter aux autres. Il ne laissera pas les imbéciles maltraiter ses semblables.


VOTRE ANCIEN POUVOIR ET VOTRE VACCINATION.
Asriel n’était ni puissant, ni dangereux. Du moins pas grâce à sa mutation. Il lui a fallu du temps avant de réaliser qu’il était différent des autres, et encore plus de temps pour mettre un mot sur cette différence. Il vieillissait si lentement, le temps semblait n’avoir qu’une emprise très limitée sur lui. Enfant, il n’y eut pas de différence, sa croissance se fit normalement, mais à l’adolescence les choses changèrent. Son visage resta lisse et rond pendant trop longtemps, quand tout le monde vieillissait si clairement. Il mit plus de dix ans avant de pouvoir se faire pousser une barbe digne de ce nom. Et puis, s’il se coupait, s’il se cassait quelque chose, la guérison semblait bien plus rapide. Aux yeux des médecins, il était un miracle ambulant. Pour lui, cela ressemblait plutôt à une malédiction. Il apprit à s’adapter au regard des autres et à mentir sur son âge pour qu’on le laisse tranquille, jusqu’à ce que les mutants deviennent une réalité. Alors il commença à en parler à quelques proches bien choisis, et il commença à se rapprocher d’autres mutants. Quand les hunters apparurent, Asriel avait choisi son camp. Et c’est lors d’une réunion avec quelques autres mutants décidés à protéger leurs semblables qu’il fut vacciné. Des hunters avaient été avertis, ils leur tombèrent dessus et les vaccinèrent. Asriel ne comprend toujours pas pourquoi ils n’ont pas tous été tués, mais comme partout, il existe des modérés même chez les plus illuminés … Depuis, le temps a rattrapé Asriel. Il commence à ressentir le poids des ans qui se fait sentir à travers des douleurs lancinantes dans les membres, et par de terribles crises de rhumatismes qui peuvent le terrasser sans prévenir. Il est également sujet à des pertes de mémoire subites, qui le laissent hébété. Sa santé décline rapidement, et il commence à penser que ses jours sont comptés.


PENSEZ-VOUS QUE LES TRANSMUTANTS SONT BIEN PRIS EN CHARGE PAR LE GOUVERNEMENT ?
Non. Leur protection n’est pas suffisante. Le dépistage permet sans doute de pouvoir les protéger dans une moindre mesure en connaissant leur identité, mais il permet également aux hunters de les trouver plus facilement, et c’est une véritable honte. Tant qu’il y aura une telle haine populaire envers les mutants, pourquoi donner aux gens un moyen aussi facile de les désigner ? Quiconque peut se retrouver pris à parti, n’importe où, pour avoir simplement dévoilé ses papiers d’identité. Cela ne devrait pas être le cas. Montrer la différence par un signe distinctif, même discret, n’est jamais une bonne chose. Le gouvernement devrait également agir plus efficacement contre les hunters qui sévissent, et qui semblent même acceptés dans certaines régions du pays. Certaines personnes n’ont jamais pu accepter des noirs ou des juifs, comment pourraient-ils accepter des mutants ? Tant que le gouvernement ne cessera pas de traiter les mutants comme des gens différents, les mentalités ne pourront pas évoluer.
APRIL RAIN + Emma
------------------------------------------------
[ÂGE] j'suis une Time Lord aussi, j'ai dépassé les considérations d'âge    [PAYS OU FUSEAU HORAIRE] France, basique [OU AS TU CONNU LE FORUM] Disons que dans une vie antérieure, j'étais admin de l'ancêtre de ce bô petit forum   Et puis après il est venu me parler dans mon subconscient, le fourbe    [PERSONNAGE] Inventé par mon ptit cerveau, repris même d'un ancien perso que j'ai un peu modifié, parce que je l'aimais d'amour et il me manquait. [AVIS SUR LE FORUM] J'ai pas pu résister, il est trop beau ce forum, il me faisait de l'oeil depuis une semaine C'est trop dur de rester éloignée vous voyez, déjà que j'ai souffert de l'abandonner   ça fait plaisir d'y revenir  [UN DERNIER MOT] Cookies   et si jamais vous avez des idées de lien avant que je termine cette fiche, contactez moi    


Dernière édition par Asriel Hargreaves le Dim 12 Nov - 0:12, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

member + join the evolution.
Messages : 162
Inscrit(e) le : 05/11/2017
Points : 639
Avatar : David Tennant
âge du perso : Ca fait quelques années qu'il préfère ne plus compter, mais le chiffre s'élève à 116. Il a 116 ans et en paraît encore la quarantaine.
Emploi : Propriétaire et gérant d'un petit hôtel sur Mission Hill, l'Ivy Hotel.
MessageSujet: Re: leaves become most beautiful when they're about to die (asriel)   Dim 5 Nov - 16:54

STORIES ARE WHERE MEMORIES GO WHEN THEY'RE FORGOTTEN
------------------------------------------------
citation ici, ce que vous voulez, blabla, pas trop long quand même, sur une ligne, c'est bien.


23 juin 1912 : Le grand Départ. A la suite des Dockery, une vieille famille d’aristocrates dont les Hargreaves étaient les plus fidèles domestiques depuis plusieurs générations, Asriel et ses parents quittèrent leur campagne anglaise pour les Etats-Unis. Ils s’installèrent dans la nouvelle et magnifique résidence des Dockery, à Washington, et Asriel y reprit sa formation pour devenir le prochain majordome de la demeure. Eduqué depuis toujours dans des valeurs ancestrales de rectitude et d’honneur prenant leur source dans l’Etiquette anglaise la plus raffinée, il prendrait la suite de son père quand celui-ci serait trop vieux pour servir le maître de maison. Cette vocation coulait dans ses veines depuis sa naissance et il n’aspirait à rien d’autre.

17 mai 1940 : Après des mois de chuchotements, de regards méfiants et de soupçons en tout genre, le couperet était tombé. Renvoyé. Asriel ne put que contempler Monsieur avec une horreur sans nom quand celui-ci le congédia, sans même daigner le regarder dans les yeux. Il n’osa pas demander la raison de son renvoi, les mots restèrent bloqués dans sa gorge, là où la honte formait une boule douloureuse. Il savait pourquoi. Il avait entendu les femmes de chambre le murmurer, et même Elizabeth, la fille de la maison, l’avait dit devant lui une fois. Anormal. Au départ, ils étaient simplement gênés de son apparence si juvénile, mais la gêne s’était transformée en méfiance au fil des années sans vieillir, puis en peur et en dégoût. Asriel était considéré comme un monstre dans la maison où il avait fait toute sa vie, rejeté par des maîtres à qui il aurait donné sa vie sans hésiter, parce qu’il semblait ne pas vieillir. Il dut rassembler ses quelques possessions et quitter définitivement les Dockery, tremblant de déshonneur. Vingt-cinq ans de bons et loyaux services s’achevant ainsi, sans qu’il n’ait commis aucune réelle faute. Son seul réconfort était de penser que son père, mort quelques années plus tôt, ne saurait jamais rien de sa déchéance. Mais lui, il le savait, et il ne savait pas comment y faire face. Il n’avait plus rien, il n’était plus personne.

6 juin 1945 : D-Day. L’horreur absolue, les bombes, le sang, la panique. Avancer, fusil en main, terreur au ventre, avec l’inconscient espoir d’être fauché là et de mourir. L’armée, le dernier refuge d’un homme sans avenir. Il passait pour un bleu alors qu’il était déjà plus vieux que la plupart des autres soldats de sa compagnie. S’il mourrait là, il serait lavé de sa faute, on oublierait son visage juvénile, on l’oublierait complètement. Si seulement il mourrait … Une balle transperça son épaule, puis une autre le faucha à l’estomac. Il tomba, le visage dans le sable déjà imbibé du sang de ses camarades. Il aurait sourit, s’il avait pu.

7 juin 1945 : Il n’était pas mort. Par tous les saints, il n’était pas mort.

20 août 1945 : Peut-être valait-il mieux ne pas être mort, après tout. Louise, son infirmière, était charmante et lui redonnait goût à la vie. Elle avait des yeux magnifiques et un sourire qui l’hypnotisait. Il avait envie de la faire danser. Il avait envie de guérir, de sortir de là et de l’emmener manger des sucreries.

6 décembre 1945 : Il l’avait embrassée, sa Louise, et leurs lèvres encore poisseuses du sucre des pommes d’amour s’étaient jointes. Il avait senti son cœur s’arracher de sa poitrine et faire exploser des feux d’artifices dans tout son corps. Il n’avait jamais été aussi heureux que ce soir là, pour leur premier baiser. Il voulait qu’elle soit avec lui, toujours. Elle était son premier véritable amour, bien loin des petits flirts avec les femmes de chambre de Madame Dockery.

12 septembre 1946 : Elle avait dit oui ! Devant Dieu et quelques témoins, dans son village natal près de Lyon, ils s’étaient unis. Il était le plus heureux des hommes. Asriel avait demandé la main de sa douce Louise quelques semaines plus tôt, et elle avait accepté. La vie souriait à nouveau à Asriel à travers les yeux de sa merveilleuse épouse. Louise était la lumière au bout de son tunnel, sa raison de vivre, son tout.

25 décembre 1947 : Il allait être papa. Louise venait de le lui annoncer et elle ne pouvait pas lui faire de plus beau cadeau de Noël. Lui, il lui avait déniché une paire de véritables bas de soie, il les avait monnayés à un prix d’or en imaginant la surprise qu’il lui ferait, et finalement, elle avait encore réussi à le supplanter. Mais elle avait été ravie par les bas, et elle les avait essayés immédiatement … Il lui avait juste laissé le temps de les enfiler avant de les lui enlever à nouveau en glissant ses mains sous sa jupe.

28 août 1947.
16 décembre 1947.
6 septembre 1948.
Elle les perdait les uns après les autres et elle perdait de plus en plus de sang à chaque fois. Elle restait inconsolable pendant des jours, elle maudissait son ventre, elle demandait à Dieu ce qu’elle avait pu faire pour qu’il la punisse ainsi. Elle portait un mauvais sort, disait-elle. Elle voulait lui donner un bébé, mais Asriel voulait plus que tout la garder en bonne santé. Ses fausses couches le terrorisaient. Tant pis s’ils n’avaient pas d’enfant, tant qu’ils étaient ensemble.

30 janvier 1950 : Elle était morte, emportée par la grippe. Alors qu’il avait été frappé par la même maladie, il n’avait passé qu’une journée alité avant que sa maudite constitution ne le guérisse. Elle, elle avait souffert de la fièvre pendant des jours avant de rendre son dernier soupir. Elle s’en était allée, le laissant seul, perdu. Hagard et terrassé par une souffrance sans nom, il avait quitté la France et était retourné aux Etats-Unis, fuyant tout ce qui pouvait lui rappeler sa chère Louise.

25 octobre 1950 : C’était juste un petit boulot, rien d’important. Un self-made-man de New York l’avait embauché comme coursier. Il payait une misère, mais au moins il payait, et Asriel ne demandait rien de plus. Les jours défilaient, tous semblables, et il s’y embourbait sans rien attendre du lendemain. L’image de Louise restait gravée derrière ses paupières, et ça faisait toujours aussi mal.

12 juin 1951 : De coursier, il était passé à secrétaire. Toujours le même employeur, Warren Fawks. Et puis il y eut ce soir où sans trop savoir comment, Asriel se retrouva dans le somptueux appartement de Fawks. Au dernier étage d’un des plus hauts buildings de la ville, à surveiller son plus jeune fils et à faire le thé pour sa femme souffrante. Il n’avait jamais demandé à être là, mais il ne savait plus dire non, et les choses avaient échappé à sa volonté. La soirée n’avait pas été désagréable, lui rappelant des souvenirs enfouis depuis longtemps, et Fawks l’avait largement rémunéré pour ces quelques heures de travail supplémentaire.

23 janvier 1960 : Asriel avait emménagé dans l’appartement luxueux tout en haut du building, dans une partie un peu à l’écart où il avait tout le confort – et bien plus encore. Après avoir été rappelé une fois, puis deux, puis une dizaine de fois par la femme de Fawks, celui-ci avait baissé les armes et avait accepté son changement de statut. Ca avait été lent, ça s’était fait en douceur, mais Asriel avait retrouvé peu à peu son ancien rôle de majordome, bien qu’il n’en portât plus le titre. Il se pliait en quatre pour cette famille à laquelle il s’était attaché, et qui le lui rendait bien. Madame Fawks passait des heures à lui raconter tous les potins de la ville, et il écoutait sans mot dire – mais le sourire aux lèvres – tout en classant le courrier et en s’occupant des enfants. Ceux-ci l’adoraient littéralement, et Asriel n’était jamais plus heureux que quand il s’asseyait avec eux pour jouer. Il ne s’autorisait ce genre d’écarts que quand il était certain de n’avoir plus aucune autre tâche, ce qui était, au grand dam des enfants comme du sien, une opportunité qui se faisait rare. Il s’occupait toujours du courrier de Fawks, mais ses tâches ne se limitaient plus à cela. Il avait découvert le véritable empire qui se cachait derrière l’air débonnaire de Fawks, la noirceur bien dissimulée sous la couche brillante : trafics, drogue, blanchiment d’argent. Mais Asriel avait entièrement confiance en Fawks, qui se reposait maintenant sur lui sans hésiter. Il était toujours là derrière lui, discret, presque invisible. Il voyait tout, entendait tout, et permit à son employeur de grandir davantage tout en restant dans l’ombre. S’il fallait se rendre en pleine nuit dans une rue sordide pour rencontrer un indic, il s’y rendait. S’il fallait aller interroger une pute  sur les docks et la secouer pour qu’elle parle, il le faisait. S’il fallait dissimuler un cadavre … Il le dissimulait. Les cadavres, c’était souvent les siens, et il avait très vite appris à les faire disparaître.

8 novembre 1982 : Warren Fawks était mort, emporté par le cancer qui le rongeait depuis plusieurs années. Son plus jeune fils, William, avait pris la suite dans ses affaires, et Asriel s’était tout naturellement mis à son service, le conseillant énergiquement pour que les vautours ne puissent profiter du décès de son père pour fondre sur lui. C’était de William dont il était le plus proche parmi les enfants de Fawks. Il lui avait changé ses couches, l’avait tenu lors de ses premiers pas, lui avait appris à se raser, et avait ensuite été son confident pour toutes les étapes importantes de sa vie. Ce garçon lui plaisait, ils étaient sur la même longueur d’ondes. Malgré leurs nombreuses années d’écart, ils semblaient avoir le même âge, ou presque. William jouait beaucoup de l’apparente jeunesse d’Asriel, dont il se fichait d’ailleurs éperdument. A ses yeux, il était quasiment immortel, et c’était un avantage non négligeable pour l’envoyer au feu sans craindre outre mesure qu’il se fasse tuer. Pour Asriel, c’était un honneur de travailler à ses côtés afin de faire perdurer l’héritage de son père.

16 mars 1992 : Asriel était papa, pour la première fois de sa vie. Et ce n’était pas une bonne nouvelle. Il n’aurait pas imaginé que sa relation avec Arianna Carracci les mènerait aussi loin. Elle durait pourtant depuis plusieurs années, mais elle n’avait pas vraiment de signification pour lui. Il aimait être avec Arianna, il aimait sentir son corps contre le sien, mais il n’était pas amoureux. Il n’était plus retombé amoureux depuis Louise. Et Arianna était mariée, à un membre de la mafia italienne. Elle n’aurait jamais du tomber enceinte. Mais une fille était née de leur liaison, révélant aux yeux de tous l’infidélité d’Arianna. La nouvelle avait fait un bruit assourdissant dans le milieu. Ils allaient avoir des problèmes.

22 mars 1992 : Arianna s‘était pendue, sans doute poussée au suicide suite au scandale et aux pressions de sa famille. Asriel avait appris la nouvelle par les journaux et avait paniqué. Il s’était tourné vers William, qui, pour la première fois depuis toujours, avait du prendre les choses en main à la place de son second. En quelques heures, tout fut réglé. Le bébé fut retrouvé mort dans la demeure des Carracci, tandis qu’un nouveau-né apparaissait dans la famille Fawks. Asriel ne demanda jamais d’où venait le petit cadavre retrouvé chez les Carracci, trop soulagé que sa fille soit saine et sauve et qu’il n’y soit mêlé en rien. La petite fut nommée Merida Fawks, et fut présentée aux proches comme étant leur fille. Mme Fawks étant de constitution fragile et sortant peu souvent, personne ne s’étonna de cette naissance surprise.

11 juin 1999 : Merida grandissait, sous l’œil attentif d’Asriel. Elle appelait William papa, elle appelait Mme Fawks maman, et il s’efforçait de ne pas en souffrir. C’était lui qui l’élevait, lui qui lui lisait des histoires avant qu’elle ne s’endorme, lui qui venait la serrer dans ses bras quand elle faisait un cauchemar. William restait pourtant très clair : elle était sa fille et non pas celle d’Asriel. Pour le bien de la petite, bien entendu. Asriel serrait les dents, acquiesçait. Que pouvait-il faire d’autre ?

2 janvier 2013 : Tout un bâtiment de matériel avait brûlé, et William n’avait qu’un seul mot à la bouche : mutants. Il crachait ce mot avec haine et vociférait tant et plus sous le regard impassible d’Asriel. Dernièrement, il n’arrivait plus à calmer William. Depuis le discours du Président Hawkins l’année précédente, ayant révélé l’existence des mutants, William était persuadé qu’ils lui voulaient du mal. Il avait suffisamment d’ennemis sans avoir à rajouter les mutants par-dessus, mais il n’écoutait plus Asriel quand il lui avançait ce genre d’argument. Il semblait avoir réalisé seulement maintenant que son second était lui aussi mutant, et son regard sur lui changeait lentement.

18 juin 2014 : Asriel avait croisé un groupe d’hommes qu’il ne connaissait pas dans le hall de l’immeuble Fawks. Il attendit patiemment, mais William ne fit pas mention d’eux une seule fois devant lui. Pourtant, il ne  fallut pas longtemps à Asriel pour se renseigner sur leur identité. Hunters.

7 avril 2015 : Les choses se détérioraient lentement. William lui cachait des choses, il payait régulièrement des hunters pour chasser des mutants, mais il dissimulait trop bien ses preuves. Asriel s’efforçait de tenir son rôle avec la même constance, en étouffant ses soupçons et ses doutes. Il s’en voulait de ne plus réussir à mettre ses sentiments personnels de côté, il s’en voulait de craindre pour la vie de parfaits étrangers au lieu de soutenir les décisions de son plus proche ami. Et quand William commença à regarder Merida différemment, Asriel sentit la peur s’insinuer en lui. Si elle était mutante, qu’allait-il se passer ? William n’avait aucune pitié pour ceux qu’il détestait tant. Serait-il aussi intransigeant avec celle qu’il avait reconnue comme sa fille ?

8 décembre 2016 : Elle était mutante, tout comme lui. Elle ne voulait pas révéler sa mutation, Asriel n’était même pas sûr qu’elle la connaisse, mais le dépistage avait parlé.

1er mars 2017 : C’était fait. Après des mois d’hésitations, Asriel avait trahi. Il avait vendu William à son plus grand adversaire. Mais il était devenu hors de contrôle et prévoyait des massacres de masse dans New York. Des massacres de mutants. Asriel l’aurait sans doute laissé faire s’il n’avait pas dit le mot de trop, s’il n’avait pas traité Merida de monstre. Sa langue avait fourché et elle avait fourché à portée d’oreille d’Asriel. A présent il était mort, Merida avait disparu, et Asriel s’était enfui. La honte de ses jeunes années revenue, le fardeau de ce déshonneur impardonnable pesait bien plus lourd encore que lors de son premier renvoi. Cette fois, il n’était pas la victime de ses gènes, il était un traître.

29 juin 2017 : Il n’avait toujours pas retrouvé Merida, il était rongé par l’inquiétude et en perdait le sommeil. Il savait qu’elle le tenait pour responsable de la mort de celui qu’elle considérait comme son père, et peut-être le fuyait-elle en pensant qu’il voulait la faire tuer, elle aussi. Il voulait simplement croire qu’elle était encore en vie, et qu’il finirait par la retrouver. En attendant, il s’était installé à Boston, et essayait de se reconstruire une vie. Sans plus rien pour le guider, il avait décidé de prendre la cause mutante à cœur, et de protéger les persécutés. Sans savoir que cette décision lui vaudrait, quelques mois plus tard, d’être vacciné à son tour et de perdre cette quasi-immortalité à laquelle il avait fini par s’habituer …




Dernière édition par Asriel Hargreaves le Dim 19 Nov - 16:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: leaves become most beautiful when they're about to die (asriel)   Dim 5 Nov - 17:42



Mais c'est quoi ce retour en force qui vend tellement du rêve??? Trop contente de te revoir ! Bienvenue à la maison
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Admin + master of the evolution.
Messages : 960
Inscrit(e) le : 29/09/2017
Points : 4276
Avatar : bob morley, l'bogoss².
âge du perso : vingt-neuf ans.
Emploi : il est flic depuis quelques semaines maintenant; c'est pas le savoir qui lui manque, au contraire, il est déjà vu comme très bon - trop bon. mais encore aujourd'hui, cesare n'sait pas si c'est la voie qui a vraiment du sens pour lui.
MessageSujet: Re: leaves become most beautiful when they're about to die (asriel)   Dim 5 Nov - 17:58

ouuuuuuh emmaaaaaaa :flirt: :flirt: en plus avec david héhé
bienvenuuuuue ici bonne chance pour ta fiche I love you

Si tu as des questions, n'hésite pas

_________________


lost in the thoughts of you.
----------------------------------
it's not easy to express your feelings about how much you care about someone, and how much they've done for you, and shaped you as a person. how can you summarize how he feels in that moment and how much she means to him, in one sentence?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Admin + master of the evolution.
Messages : 374
Inscrit(e) le : 16/10/2017
Points : 1807
Avatar : emily bett rickards.
âge du perso : ving-neuf ans.
Emploi : elle vient de monter son entreprise spécialisée en nouvelles technologies, nanotechnologies, bio-technologies et informatique.
MessageSujet: Re: leaves become most beautiful when they're about to die (asriel)   Dim 5 Nov - 18:18

EMMA AVEC DAVID TENNANT JOMEUUUURS :flirt: :flirt: :flirt:
T'es sexy
bienvenuuuuuue
bonne chance pour ta fiche, si tu as des questions, n'hésite pas
il nous faudra des liens :flirt:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t73-calista-dreaming-as-we
avatar

member + join the evolution.
Messages : 162
Inscrit(e) le : 05/11/2017
Points : 639
Avatar : David Tennant
âge du perso : Ca fait quelques années qu'il préfère ne plus compter, mais le chiffre s'élève à 116. Il a 116 ans et en paraît encore la quarantaine.
Emploi : Propriétaire et gérant d'un petit hôtel sur Mission Hill, l'Ivy Hotel.
MessageSujet: Re: leaves become most beautiful when they're about to die (asriel)   Dim 5 Nov - 19:44

Hihi, des têtes connues

Merci Mikachu, t'es adorable

Mariiiie merci bien, je saurais te trouver si jamais

Moooh Anaïs t'es grave sexy aussi, Wolstenholme ftw (c'est les plus beaux quoi qu'il arrive )
Oh ouiii il nous faudra des liens, c'est pas négociable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: leaves become most beautiful when they're about to die (asriel)   Dim 5 Nov - 20:07

DAVID
doctor who c'est tellement la vie, puis je me suis inspirée de son personnage dans jessica jones bref, jolem
bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar

member + join the evolution.
Messages : 162
Inscrit(e) le : 05/11/2017
Points : 639
Avatar : David Tennant
âge du perso : Ca fait quelques années qu'il préfère ne plus compter, mais le chiffre s'élève à 116. Il a 116 ans et en paraît encore la quarantaine.
Emploi : Propriétaire et gérant d'un petit hôtel sur Mission Hill, l'Ivy Hotel.
MessageSujet: Re: leaves become most beautiful when they're about to die (asriel)   Dim 5 Nov - 20:55

Haon, Phoebe Et à la tête d'un groupe de mutants illégaux, c'est intéressant
J'ai pas vu Jessica Jones (il a l'air sacrément vicieux là-dedans ça fait peur si tu t'es inspirée de lui ) mais dans Doctor Who il est parfait
En tout cas merciiii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

member + join the evolution.
Messages : 60
Inscrit(e) le : 28/10/2017
Points : 514
Avatar : dylan o'brien
âge du perso : vingt-six ans
MessageSujet: Re: leaves become most beautiful when they're about to die (asriel)   Dim 5 Nov - 21:07

Bienvenue parmi nous ! Pfiou le personnage il envoie du pâté !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

member + join the evolution.
Messages : 551
Inscrit(e) le : 28/10/2017
Points : 3505
Avatar : cole sprouse
âge du perso : vingt et un ans
Emploi : escort boy et étudiant en animation et illustration au MassArt
MessageSujet: Re: leaves become most beautiful when they're about to die (asriel)   Dim 5 Nov - 21:34

Ooooooow Emma
+ Tennant ce choix de fifou
Bienvenue sur le fofo
Bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t78-wyatt-ash-a-cigarette-
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: leaves become most beautiful when they're about to die (asriel)   

Revenir en haut Aller en bas
 

leaves become most beautiful when they're about to die (asriel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Panoramas and 3D Virual Tours of the Most Beautiful Places Around the World:
» What a Beautiful Life
» Beautiful by aufeminin
» Beautiful Elles - une box beauté pour enfants
» Les produits "Karen's body beautiful"
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the almost people :: gestion du personnage :: the city that never sleeps at night :: fiches validées-
Sauter vers: