AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
avatar

member + join the evolution.
Messages : 349
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 1883
Avatar : Jaco Van Den Hoven
âge du perso : 22 ans.
Emploi : Propriétaire et gérant d'un hôtel.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Lun 6 Nov - 22:12

C’était triste ce qui était arrivé à Acacio. Mais moins atroce que ce qu’il avait imaginer. C’était un drame presque ordinaire qu’il avait vécu. C’était cruel de se faire cette réflexion. Mais des gens meurent chaque jour en voiture, rien de très surprenant. Même si cette banale cruauté semblait ruiner à petit feu le brun. C’était d’un pathos. De quoi tirer de la compassion même au coeur le plus endurci. Peut-être pour cela qu’Ange offrait à Acacio cette part de son don qui lui échappait encore souvent, qui lui demandait bien plus de concentration, d’efforts. Ce n’avait rien de la partie de plaisir précédente. Clairement pas. Alors, il ne comprend pas bien la réaction d’Acacio. Il veut qu’il arrête ? Est-il fou ? C’est ce qu’il lui faut. Ce qui lui faut pour oublier la douleur ne serait-ce que quelques minutes… Ange fronce les sourcils, retirant sa main devant sa véhémence. Il est pourtant déjà sous l’effet de son don. C’est assez incroyable. Et incompréhensible. Pourquoi veut-il à ce point souffrir ? Est-il à ce point masochiste ? Visiblement.

Ange resta immobile, impassible face à la colère d’Acacio. Il encaisse. C’est presque facile d’encaisser. Il en a subi d’autres. De plus justifiées. Parce que la colère qui lui fait face, il ne la comprend pas. C’est rare. Un colérique comme lui a tendance à comprendre ce sentiment chez les autres, mais pas là. Et ses ordres, ce ton qu’il a envers lui lui hérisse le poil. Il sent sa propre colère naître au creux de son ventre. Ces colères sourdes, et froides qui le transcendent parfois. Il se sent comme la pute qu’Acacio congédie selon son bon vouloir. Pour qui se prend-il ? Son poing se crispe sur le drap. Pourtant, il ne dit rien. Pas encore. Il se tait. Il le regarde quitter la pièce avec une froideur qu’Acacio ne lui a jamais connu. Il se rhabilla. Chaque geste lui était pénible. Il était épuisé. Littéralement à bout, et pourtant, c’est la tête haute qu’il sortit de la chambre. Il se dirigea dans les pièces de la villa, et l’entendit assez vite. Il se planta devant Acacio.

Je sais encore me servir d’un téléphone, je me débrouillerai pour le taxi.” entama-t-il presque d’une froideur cordiale.

Il aurait pu en rester là. Et l’espace d’un instant, il hésita. Puis, sa condescendance lui revint. Alors, il continua. Plus froid encore. Glacial.

Si tu cherches juste une pute, tu en trouveras de bien plus dociles que moi. Je suis pas là pour obéir au moindre de tes désirs.

Il marqua une pause, et désigna son verre d’un mouvement de tête, avec un léger plissement de nez.

Et t’es vraiment trop con si tu bois en t’apitoyant sur ton sort, alors que ça l'a tué, cette merde-là. Si tu regrettes tellement de pas être mort ce jour-là, y’a des moyens bien plus courageux d’y remédier. Au lieu de geindre, tu devrais peut-être juste songer à t’acheter une corde. Parce que si tu laisses personne t’aider, si t’aimes à ce point te faire du mal, autant crever vite, ça épargnera tous ceux qui t’apprécies. Ils auront pas à voir ta lente et pathétique auto-destruction.

Peut-être que c’est aussi lui qu’il juge comme ça. Parce qu’il a fait ça avant Acacio. Parce qu’il a fait pire. Parce qu’ils sont bien trop semblables et qu’il ne veut pas se voir par ricochet dans ce miroir vivant.

Je serai pas spectateur de ça, Acacio.” conclut-il rude, sans appel.

Si c’est un ultimatum ? Sans doute. Sans doute aussi une façon pour Ange de témoigner de son affection. Il avoue à demi-mots qu’il l'apprécie. Même si ces mots sont ceux de la colère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t128-ange-you-ll-be-my-sac
avatar

member + join the evolution.
Messages : 315
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 4224
Avatar : Dylan o'brien
âge du perso : 27 longues années écoulées.
Emploi : Etudiante en management, héritier de la boite de son père.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Mar 7 Nov - 20:41

Am I enough to keep your other lovers hidden ?.
------------------------------------------------
Ange & Acacio

La colère est ce sentiment dont je me nourris, c’est pas plus compliqué que ça. La douleur, elle est ce pourquoi j’existe, trop ancrée en moi pour y changer quoi que ce soit. Ange ne peut clairement pas le comprendre, pour ça, il devrait être à ma place. Bien sûr, il a peut-être vécu des choses plus cruelles que moi, mais une histoire n’est pas l’autre, la mienne m’est assez douloureuse ainsi. Noah, Camille, les multiples trahisons de mon père. C’est un enchaînement de choses qui ont fait que je me suis refermé, que j’ai commencé à me briser petit à petit. Alors oui, je m’énerve face à cet acte que je juge d’inapproprié. Il n’a pas à m’enlever ma douleur, ma peine. Ce droit, personne ne l’a, encore moins lui. Nous ne sommes pas assez proches pour ça. Nous couchons ensemble, certes, mais que connait-il de ma vie ? De mes rêves brisés ? De ma situation actuelle ? Rien, parce qu’au final, nous n’avions jamais vraiment parlés de ça ensemble. Alors, non, il n’a pas le droit d’user son pouvoir pour effacer ce qui m’est le plus précieux. Je vois bien que mes mots ne lui font nullement plaisir, je suis assez observateur pour savoir que je suis en train de le pousser à bout. Mais qu’importe, je n’ai pas peur de lui, il n’a sûrement pas peur de moi non plus…Nous avons deux caractères différents et semblables sur certains points, ce qui fait qu’au final, ça allait finir par exploser un jour ou l’autre. Je sors de la chambre en claquant la porte, sans plus de cérémonie, sans plus de mots. Je préfère en rester là pour ne pas imploser, pour ne pas lui balancer toute ma rancœur dans la gueule. Ange ne le mérite pas, pas à ce point.

Je me sers un verre de Whisky en prenant une grande gorgée, assez pour que l’alcool vienne brutaliser ma gorge. J’ai l’habitude, c’est comme manger pimenter, à la fin, on ne ressent plus rien. J’entends la porte s’ouvrir et des bruits de pas venir vers moi. Ne tournant pas la tête vers Ange, j’écoutes ses paroles. Je n’ai même pas envie d’argumenter, sincèrement, je préfère dire simplement. « Comme tu veux. » Ni plus, ni moins, et ce, tout en reprenant une gorgée de ma boisson. Il est tout aussi froid que moi, deux glaciers qui vont finir par se percuter, qui vont finir par se briser l’un contre l’autre. Sauf que voilà, le jeune homme n’en a pas fini avec moi. Encore une leçon de morale…J’ai l’habitude de ce genre de discourt. Mais au final, il attendait quoi de moi ? Je n’ai jamais dit qu’il était une pute, mais après tout, nous couchions ensemble, ni plus, ni moins. Les discussions sont rares, les mots échangés souvent assez anodins. « C’est toi qui te voit comme une pute là, ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit. » Dis-je froidement, ne daignant toujours pas le regarder, les mains posées contre le plan de travail. Si il est épuisé, moi aussi et je commence sérieusement à avoir mal au crâne. Je ricane froidement à ses mots. Là, il va trop loin, bien trop loin. Pour qui se prend-il pour me parler de la sorte ? Il pense être quoi dans ma vie pour oser me tenir de tels discours ? Me redressant lentement, je me tourne enfin vers Ange, approchant d’un pas, puis d’un deuxième, plantant mon regard marron dans le sien. Nous sommes tous les deux en colère, la tension est palpable entre nous.

« M’attacher une corde autour du cou ? Tu trouves ça plus courageux ? Tu crois que je n’y ai pas pensé Ange ? Sérieusement ? Mais ça serait choisir la facilité, me tirer une balle de la tête, me pendre, me jeter de la fenêtre de l’immeuble de mes parents, bouffer des médicaments, me jeter dans un courant d’eau…J’ai imaginé tous les moyens possibles, mais ça serait bien trop facile ! Je m’apitoie sur mon sort, certes, je l’avoue, mais qu’est-ce que ça peut te foutre putain ! J’entraîne qui dans ma chute ? Personne, absolument personne ! Mes parents ? Ils s’en foutent. Mes sœurs et mon frère ? Ils ne voient absolument rien. Mes amis ? Ils pensent que je pète la forme. Mes amants ? Ce n’est pas leur problème. Alors je fais du mal à qui en buvant, en préférant souffrir pour ne pas oublier, pour que son image ne s’efface pas ! Je refuse de l’oublier, je refuse que le temps m’enlève son image tu comprends ça ? Non, bien sûr que non. Toi, tu penses qu’au final, j’aime souffrir pour le plaisir. En réalité, vous êtes tous pareils, moralisateurs à souhait, mais vous ne regardez pas plus loin que le bout de votre nez ! » J’avais dit tout ça froidement sans pour autant m’énerver, le regardant encore et toujours dans les yeux. « Je t’ai pas demandé d’être spectateur de ma chute, je suis rien pour toi Ange, je ne te retiens pas. » Dis-je simplement en le contournant pour aller m’asseoir dans le canapé en poussant un soupire, glissant mes doigts dans mes cheveux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t125-lux-tenebris-acacio
avatar

member + join the evolution.
Messages : 349
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 1883
Avatar : Jaco Van Den Hoven
âge du perso : 22 ans.
Emploi : Propriétaire et gérant d'un hôtel.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Jeu 16 Nov - 21:52

Peut-être que c’était lui qui interprétait mal. Mais Acacio ne l’appelait que pour son cul. Il suffisait qu’il veuille prendre un peu soin de lui pour qu’il se fasse jeter. Alors s’il n’était pas une pute, il était au moins une salope à ses yeux. Guère mieux que ça. Il l’appréciait pour son don. Rien de plus. Quelque part, c’était douloureux pour Ange. De n’être réduit qu’à ça. De n’être apprécié que pour ça. Alors non, il n’avait pas prononcé le mot, mais ses actes parlaient tout autant qu’une verbalisation.

Et peut-être qu’il aurait simplement dû partir. Peut-être. Mais il avait besoin de dire tout ça. Peut-être parce qu’il aimait bien Acacio. Peut-être parce que ça le faisait chier de voir quelqu’un souffrir. Peut-être parce qu’il n’aimait pas que cette vision le renvoie à sa propre faiblesse. La réponse ne se fait pas attendre. Quelque part, c’était ça qu’Ange cherchait. Une réaction, un explication, quelque chose. Ce qu’il entend ne le réjouit pas. Parce qu’il le repousse une fois de plus. Il présume de tous ses sentiments. Qu’est-ce qu’il en sait qu’il n’en a rien à foutre ? Ange n’aime pas qu’on présume de ce qu’il pense. Et là, il se sent bouillir à l’intérieur. Cela ne se voit qu’à ses poings crispés alors qu’il encaisse les paroles.

Non, c’est vrai. T’as juste demandé à te faire mon cul quand ça te chante. J’ai été con de croire que y’avait un peu plus que ça. Désolé d’avoir présumer de ma propre valeur.” lâcha Ange avec froideur. “J’ai eu tort de penser que t’étais peut-être plus qu’une bite sur pattes.

Il ne tient pas à faire plus de scène. Il les trouve aussi ridicule l’un que l’autre à se cracher toutes ces conneries à la gueule. Ils pourraient pas se soutenir plutôt ? Cela rimait à quoi de s’envoyer ces horreurs à la gueule ? Il en savait rien. Peut-être qu’il avait jamais vraiment su aider les gens qu’il appréciait. Sans doute pour ça qu’il n’avait jamais vraiment eu d’amis. Parce qu’il était trop violent. Trop exigeant. Trop cinglant quand la colère le prenait et elle le prenait souvent, cette brève folie.

Ne me rappelle plus.” conclut-il en tournant les talons.

De toutes façons, il ne décrocherait plus. Il avait trop de fierté pour ça. On ne le traitait pas comme ça deux fois. Il se sentait presque humilié par les mots d’Acacio. Comme s’il n’était rien pour lui, même pas un être humain capable d’avoir des sentiments envers lui. Sans parler de la niaiserie de l’amour. Il avait cru qu’il y avait une sorte de compréhension entre eux. Quelque chose qui méritait plus que ça. Mais visiblement, il venait de tout foutre en l’air en essayant de l’aider. Putain quelle idée de vouloir l’aider. Quelle idée de s’épuiser pour un tel con… Il s’appuya contre le mur en avançant vers la sortie. Pourquoi sa maison était-elle aussi grande putain ? Il se sentait partir à chaque pas. Il s’écroula avant d’atteindre la sortie, entraînant avec lui ce qui était sur… Une table ? Une commode ? Il en savait rien, il avait juste essayé de s’accrocher à quelque chose avant de perdre conscience. Quelle idée de se foutre dans un tel état pour un con. Putain. Tu changeras jamais, Drumë…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t128-ange-you-ll-be-my-sac
avatar

member + join the evolution.
Messages : 315
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 4224
Avatar : Dylan o'brien
âge du perso : 27 longues années écoulées.
Emploi : Etudiante en management, héritier de la boite de son père.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Dim 19 Nov - 16:10

Am I enough to keep your other lovers hidden ?.
------------------------------------------------
Ange & Acacio

Mots qui claquent, qui résonnent. Coupable, je sais que je le suis, c’est évident, mais l’accepter est une chose encore difficile. J’ai toujours eu du mal avec ce genre de choses, surtout depuis que Camille était partie, m’abandonnant comme un déchet. Je refuse qu’on m’aime, je refuse qu’on m’apprécie, qu’on cherche à m’aider. C’est une évidence que je ne peux cacher, que je tente de, justement, faire éclater au grand jour. Je refuse l’aide qui m’est offerte, ayant cette peur constante de voire les autres m’abandonner, baisser les bras et s’en aller. J’écoute Ange sans rien ajouter, poussant de simples soupires, fixant à présent un point fixe droit devant moi. Je n’ai rien à ajouter, il a déballé son sac et c’est sûrement mieux comme ça. Autant qu’il parte, qu’il mette de la distance entre nous…Il ne peut qu’en être gagnant, c’est clair comme de l’eau de roche. Passant une main dans mes cheveux, je le laisse s’en aller, me disant de ne plus l’appeler. Chose que je ferais, je le sais et ce, même si ça vient tordre mes entrailles rien qu’à cette idée merdique. J’aurais dû le rattraper, lui dire que je suis désolé, que je ne suis qu’un connard aveuglé par ses propres émotions et que mon but n’était pas de lui faire du mal. Foutaise, je préfère rester mon cul dans mon canapé, attendant d’entre la porte claquer. Les secondes s’écoulent et ce n’est pas le bruit d’une porte que j’entends, non, c’est le bruit d’un meuble qui tombe et d’un bruit sourd qui se joint à lui. Curieux, pestant, je me dis que par rage il a envoyé valser une de mes armoires en partant. Me redressant, je me dirige donc vers l’entrée, mon regard se perdant sur ce corps écroulé sur le sol, Ange.

« Et merde, Ange ! » Je courre, bouffant les quelques pas qui me sépares du jeune homme inconscient. Mes mains se posent directement sur lui, ne le déplaçant néanmoins pas. « Ange…Oh…réveille-toi ! » Murmures tremblants, la culpabilité ne fait que se renforcer. Je saute sur mes jambes, allant chercher mon téléphone portable rester sur la table basse du salon. Au départ, je compose le numéro de l’hôpital…avant de l’effacer et de sonner à mon médecin, n’ayant absolument pas confiance en les hôpitaux, encore moins lorsqu’il s’agit de mutants. La sonnerie résonne alors que je reviens rapidement me mettre près du jeune homme, parlant à toute vitesse à mon médecin, le menaçant de lui arracher les yeux si il ne déboulait pas directement chez moi, chose qu’il allait faire. Il me pose quelques questions, j’y réponds le plus sincèrement possible, ne cachant pas les détails, mon médecin ayant signé un accord de confidentialité lorsque je l’avais embauché. Une fois raccroché, il m’annonce de ne pas le déplacer et, surtout, de garder un œil dessus. Comme si j’allais aller quelque part, sérieusement ! Une fois le téléphone sur le sol, je pose une main contre sa joue, les sourcils froncés. « Ange…va y, je te jure que si tu crèves à cause de moi, je viens te chercher en Enfers pour te botter le cul…et potentiellement te ramener…mais réveille-toi ! » Mon palpitant bat brutalement dans ma poitrine. Mon masque est tombé, mes traits sont inquiets, mon visage n’exprime que de la crainte, de la tension, de la peur. Je m’en veux, véritablement. De un parce qu’il était épuisé et que je l’avais foutu dehors, de deux, à cause de notre discussion qui avait sûrement dû l’achever. « Je suis désolé…je suis tellement désolé. » Que je murmure la gorge serrée.


Oui, désolé d’avoir été un salopard, désolé de n’être qu’un petit con d’une faiblesse exagérée. Mes doigts s’accrochent légèrement à son haut, cherchant un ancrage quelconque. « Je le pensais pas…tout ça…je t’appelles pas que pour ton cul…putain ange, je t’appelle parce que tu comptes à mes yeux…alors me lâches pas, pas maintenant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t125-lux-tenebris-acacio
avatar

member + join the evolution.
Messages : 349
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 1883
Avatar : Jaco Van Den Hoven
âge du perso : 22 ans.
Emploi : Propriétaire et gérant d'un hôtel.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Dim 19 Nov - 19:51

Le plus désagréable avec la perte de conscience, c’est l’impossibilité de la contrôler. On ne choisit pas quand notre corps nous lâche. C’est triste. Vraiment. Parce qu’Ange aurait mille fois préferer tomber au milieu de l’allée, qu’Acacio ne sache rien de sa faiblesse. Parce qu’il détestait qu’on le sache si fragile. Qu’on sache comme partager son don pouvait l’épprouver. Qu’on sache qu’il n’était pas en aussi bonne santé qu’il voulait le faire croire. Qu’il n’était pas le surhomme qu’il voulait être pour tous les autres. Acacio avait déjà trop vu sa faiblesse, et après leur dispute, c’était le coup de grâce de tomber comme ça. Il était révolté contre lui-même. Son esprit luttant de toutes ses forces. Mais que peut l’esprit contre les limites d’un corps exténué ? Rien. Absolument rien. Il ne faisait que se battre dans son inconscience. Le pire, c’était de presque sentir qu’il se passait quelque chose autour de lui. Ses sens lui transmettant de vagues signaux. Il n’arrivait pas à tout comprendre. Il était dans le flou. C’était tellement agaçant. Cette sensation d’impuissance. Il aurait voulu ouvrir les yeux, et dire à Acacio d’arrêter de s’inquiéter. Mais, non. C’était long d’attendre qu’un minimum de force lui reviennent. Parfois, il suffisait d’attendre seulement quelques minutes. Parfois plus. C’était la roulette russe.

Et entendre des excuses seulement quand on est pas sensé être en état de les entendre, c’est… frustrant. Il voulait lui dire de la fermer. D’arrêter de dire de la merde comme ça, juste parce qu’il n’était pas là. Juste… Il voulait pas entendre ça maintenant. Il aurait voulu entendre ça dix minutes plus tôt, qu’il ait l’honnêteté de lui dire en face. Pas comme ça. Il sentit ses doigts bouger un peu alors qu’il disait une énième connerie d’excuse. Il allait bien réussir à ouvrir les yeux… Il allait y arriver. Et… Il ouvrit péniblement ses paupières. La lumière les lui fit refermer immédiatement. Mais après quelques secondes de papillonnement, il ouvrait réellement ses yeux, son regard bleuté se posant sur Acacio. Ses lèvres s’entrouvrirent, mais il n’arriva pas à parler… Sa voix bloquait un peu. Il dut s’y reprendre à plusieurs fois pour laisser échapper un mumure.

T’es… Vrai...vraiment qu’un con…

Et un sourire ponctua sa déclaration… Un léger sourire, un peu malade.

T’as… T’as cru… que j’allais… crever ?... Sérieusement… Tu… Me connais… si mal… Acacio…

Il puise dans ses forces, une de ses mains attrapant celle de son ami. Puis reprend dans un murmure, mais plus sérieux.

T’as… T’as pas appelé de médecin ?... Je veux pas de médecin… Je vais bien… Je dois… Juste dormir… Tu vois… Et manger un peu…

Il ne veut pas qu'un médecin l’ausculte. Il ne veut pas qu'on lui dise qu'il doit manger mieux et plus. Qu'il doit prendre du repos. Qu'il est physiquement épuisé. Que son corps ne peut pas encaisser tout ce qu'il lui fait subir.Il ne veut pas qu'on lui dise tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t128-ange-you-ll-be-my-sac
avatar

member + join the evolution.
Messages : 315
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 4224
Avatar : Dylan o'brien
âge du perso : 27 longues années écoulées.
Emploi : Etudiante en management, héritier de la boite de son père.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Dim 19 Nov - 22:56

Am I enough to keep your other lovers hidden ?.
------------------------------------------------
Ange & Acacio

Les minutes semblent longues, tellement longues. Je me sens paumé, fébrile, comme revenu quelques années en arrière alors que mon palpitant battait encore normalement dans ma poitrine. Oui, je me revois quelques années auparavant, cherchant à réveiller cet enfant qui, lui, n’a jamais ouvert de nouveau les yeux. Je ne peux pas imaginer qu’une chose pareille puisse encore se reproduire, pas avec Ange, pas à cause de moi. Je ne pense pas survivre à cette culpabilité, encore moins quand je repense aux paroles échangées. J’ai besoin qu’il sache que c’était faux, que tout ça était faux. Que j’avais beau jouer les brutes, les sans cœurs, ce n’était que des apparences, qu’il était loin d’être qu’un simple plan cul que je prenais pour le simple plaisir de pouvoir le sauter de temps en temps. Non, je refuse qu’il garde cette idée en tête, qu’il pense ça de lui. Alors je ne peux m’empêcher de lui parler, de m’excuser comme un abruti, bien trop tard. Reviens moi…Murmurais-je doucement, paroles presque imperceptibles. Reviens moi, maintenant…paroles silencieuses que je ne prononce pas alors qu’enfin, son regard s’ouvre et se ferme, sûrement aveugler par la lumière. Je respire, soulager, j’ai l’impression que mon être peut enfin se libérer alors que ma gorge reste nouer. Face à ses mots, je ne peux m’empêcher de rire, venant légèrement déposer mon front contre le sien. « C’est vraiment ça… » Murmurais-je en décollant mon front du sien, laissant sa main se déposer sur la mienne, alors que je garde désespérément ce contact avec lui. Secouant la tête négativement, souriant tristement à ses mots, je l’observe avec une certaine inquiétude alors qu’il semble si faible, si mal en point. « Ta gueule, t’es capable de t’en aller juste pour me faire chier en vrai… » Taquineries vibrantes, alors que je cherche à camoufler ma peur.

Ses paroles suivantes me font soupirer, il semble craindre le médecin, il semble craindre que quelqu’un vienne à sa rescousse, du moins, à ce niveau-là. « Si, j’ai appelé mon médecin Ange, et t’as de la chance que j’aie pas appeler l’ambulance…Il va pas tarder à arriver et je ne te laisse pas le choix, de toute façon il est sous contrat de confidentialité, il peut rien dire à l’extérieur. » Ma voix est assez rude pour lui faire comprendre que je ne lui laisse pas le choix face à cette confrontation. De toute façon, dans son état, il ne risquait pas de poser de gros soucis. « Je vais te faire à manger et tu vas dormir chez moi ce soir, c’est non négociable, si je dois t’attacher à mon lit, je le ferais. » Je n’attends pas sa réponse, venant à passer un bras dans son dos, l’autre sous ses genoux pour le soulever. Ange est maigre et donc, très léger, trop léger. Me dirigeant vers le salon, je le dépose dans le canapé, m’accroupissant à ses côtés. Mes doigts viennent dégager son visage de cette mèche rebelle qui cache son visage et, sans pouvoir me contrôler, m’en empêcher, je pose mes lèvres sur les siennes pour dire ensuite. « Si jamais tu me refais un coup pareil, je te tue moi-même, de mes propres mains… » Inquiétude qui continue de me ronger, qui est bel et bien là. Les masques sont tombés, le jeune homme peut voire une autre facette de ma personnalité, plus enclin à la douceur, à l’inquiétude, aux sentimentalismes dont je me refusais en règle général. Je suis juste Acacio qui a eu peur de le perdre, de le voire sombrer, de le voire m’abandonner, cette terreur me faisant réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t125-lux-tenebris-acacio
avatar

member + join the evolution.
Messages : 349
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 1883
Avatar : Jaco Van Den Hoven
âge du perso : 22 ans.
Emploi : Propriétaire et gérant d'un hôtel.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Lun 20 Nov - 22:02

C’était étrange. La tendresse qu’avait Acacio envers lui. C’était trop surprenant. Et trop sincère. C’était un peu trop au réveil. Ange ne pouvait pas le repousser. Mais… Il aurait préféré le faire. Qu’est-ce qui était le plus insupportable ? Les insultes, la colère injustifiée, ou ces élans de tendresse ? Il ne savait pas bien. Il était plus familier des crises de colère. C’était… Bizarre là. Il se sentait propulsé en arrière. Il voyait Yuichiro prendre soin de lui. Cela faisait si mal que ce ne soit pas lui.

Non… Je vais pas mourir juste pour te faire chier… Même si c’est tentant des fois…” murmura-t-il avec un sourire presque taquin.

La suite lui arracha un soupir agacé. Il n’avais pas besoin d’un médecin. Il savait ce qu’il avait. Il était comme ça depuis longtemps. Et… On ne soigne pas une dépression si facilement. On ne soigne pas le vide et le deuil. On ne soigne pas quelqu’un qui préfère se nourrir de fumée et d’alcool. Oui, il avait fait la morale à Acaccio, mais cela ne voulait pas dire qu’il n’avait pas les même démons. Quoique, il s’était calmé sur l’alcool. Pas sur la clope. Il finit par fermer un peu les yeux. De toutes façons, il ne pouvait pas vraiment résister, ou refuser quoi que ce soit.

Y’a rien à dire, Acacio… Tu lui fais juste perdre son temps…” lâcha-t-il avec dépit.

Il rouvrit les yeux un peu las. Vraiment ? Il en était à lui faire des menaces pour le requinquer ? C’est fou comme une personne change en dix minutes chrono. Peut-être plus ? Il en sait rien. Impossible de mesurer la durée du blackout. Il eut un petit soupir, puis un sourire renaît sur ses lèvres, un peu moqueur.

Tu sais… J’ai rien contre le fait que tu m’attaches au lit si ça te chante…” chuchota-t-il amusé. “Et puis… Avoue, t’avais pas envie que je parte… C’est pas beau de me mettre dans un tel état pour te trouver des excuses…

C’était plus simple de taquiner que de lui dire merci. Foutue fierté. Il ne pouvait pas nier que c’était clairement déplacé. Mais on ne se refait pas. Il se laissa néanmoins faire, sans rechigner. De toutes façon, il avait déjà peiné à tenir sa main, il n’allait pas pouvoir le mettre par terre, ou le repousser. Autant se résigner avec flegme. Sa tête glissa contre son épaule. Il ne supportait pas la sensation d’être comme une feuille. D’avoir à ce point peu de consistance qu’on pouvait le porter comme une coquille vide. Peut-être que c’était ce qu’il était. Une coquille vide. Dépourvue de sens. Son regard tombe à nouveau sur celui de son amant. Il se sent si vulnérable. C’était vraiment… Dégradant. Et pourtant… Il ne pouvait s’empêcher d’apprécier la douceur d’Acacio. Il comptait donc véritablement pour lui ? Ange ne savait plus trop s’il avait les épaules pour cette responsabilité. Surtout dans cet état…

Acacio… Fais pas ce genre de déclaration… Je te jure… On arrive jamais à les tenir… Alors… Dis toi juste que si je claque, ce sera pas juste pour te faire chier…” souffla-t-il doucement. “Et puis… J’ai pas prévu de claquer tout de suite… C’est… C’est juste un coup de fatigue… Et… Et arrête d’avoir l’air si soucieux, je vais finir par croire que t’en pinces pour moi même quand mon don est HS…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t128-ange-you-ll-be-my-sac
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Livie - lovers on the sun.
» Comment gérer votre collection de miniatures ? ---> DieCast Lovers
» Pixel Lovers _ Galerie de Victor000.1
» La couverture miracle
» Besoin d'un conseil maquillage sourcil
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the almost people :: boston, massachusetts - the hub of the universe :: mission hill :: le café-
Sauter vers: