AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

member + join the evolution.
Messages : 349
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 1883
Avatar : Jaco Van Den Hoven
âge du perso : 22 ans.
Emploi : Propriétaire et gérant d'un hôtel.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Sam 4 Nov - 16:00

Ange ne pensait vraiment pas que sa taquinerie tomberait à l’eau. Plus que de la vexation, c’était de la surprise. Il était pris au dépourvu. Il ne s’attendait pas à ça. Peut-être parce qu’il était perdu dans son rôle de jeune homme exubérant et joueur. Il n’avait pas songé à mal. Et le retour était… glaçant. Pas qu’on le repousse, ça… Ange pouvait très bien le comprendre, mais apprendre la raison de ce refus avait quelque chose de proche de la douche froide. Il se sentit con. Il remballa sa main, se triturant un peu nerveusement les doigts. Se sentant comme un gamin pris en faute peut-être.

Désolé… Je pensais pas à mal… Désolé…” bafouilla-t-il complètement déstabilisé par les mots, par le ton employé.

Quoi qu’il dise, il se sentirait stupide après ça. Il détourna le regard, le rivant vers la fenêtre. Le silence s’installa. Mais, cette fois, ce n’était pas le genre de silence qu’on laisse s’installer parce qu’on est bien. Ange se sentait juste comme un con à jouer à un jeu qui le dépassait souvent avec Acacio. Il avait l’impression d’enchaîner les conneries là, à dire vrai. Il se sentait comme un débutant. Il n’aimait pas cette impression de maladresse. Il aimait réussir, et là, il n’enchaînait que les échecs. C’était décourageant. Cela le ramenait à l’échec de sa vie en général. Ce n’était pas forcément très plaisant comme sensation. Comme situation. Son regard reste fixé sur la vitre côté passager. Il soupire légèrement. Peut-être qu’il devrait songer à dire non à Acacio. Peut-être que ce serait mieux pour eux deux. Il ne sortit de ses pensées qu’en sentant le moteur tourner au ralenti. Il s'évertua à remettre un sourire sur ses lèvres, mais son regard ne tromperait personne. Il prit quelques secondes avant de sortir de la voiture, le temps de souffler. De prendre une grande inspiration. Le temps de remettre correctement le masque de menteur sur son âme écorchée.

Il monta bien moins vite les marches. Cette villa lui faisait penser à sa mère. Au genre de maison qu’elle possédait avec son père adoptif. A son enfance. Maintenant, il se sentait presque étranger dans ce décor. Il avait perdu l’habitude de ce luxe presque ostentatoire. Il se contentait de moins. Bien moins. Il savait aussi que le matériel n’était finalement rien au regard de tellement d’autres choses. Il passa le seuil de la porte, un peu perdu. Il n’eut pas vraiment le temps de songer à se déchausser qu’Acacio revenait vers lui. Il lui sautait presque dessus, là, non ? C’était surprenant. Mais ce baiser puait tellement le désespoir qu’il en était presque oppressant. Ange y répondit malgré tout, ses mains se posant sur ses hanches. Puis, il détacha doucement ses lèvres, une de ses mains montant sur sa joue, la caressant doucement alors qu’il croisait son regard.

Laisse-toi le temps d’apprécier… On a tout le temps…” souffla-t-il d’une voix plus douce que joueuse.

Peut-être qu’Acacio n’avait pas besoin de jeu, de fougue, peut-être qu’il avait plutôt besoin de douceur, qu’on prenne soin de lui, qu’on soit là pour lui. Sans doute. En tous cas, il était hors de question de faire ça dans la précipitation. Ange n’était plus la pute qu’on appelle pour une heure de plaisir hors de prix. Il ne voulait pas que ce ne soit que ça. Il ne voulait pas qu’Acacio le voie comme ça. C’était une question de dignité que de calmer le rythme. Il s’éloigna le temps de retirer ses chaussures, et déposa son manteau aussi. Avant de revenir vers Acacio, sans empressement. Il l’embrassa avec délicatesse. Son baiser n’était pas dépourvu d’envie, mais plus mesuré, moins abrupt. Une façon de montrer à Acacio qu’il ne le voyait pas juste comme une heure de plaisir. Il le voyait comme un être sensible, il l’estimait, il le respectait. Ses doigts caressent son visage quelques secondes.

Ce n’est pas mieux, comme ça ? Dis-moi ce que tu préfères… Je serai celui que tu veux…” murmura-t-il finalement à son oreille avant de laisser ses lèvres se poser dans son cou.

Qu’est-ce qu’il voulait ? La douceur ? La soumission ? La violence du désir ? Il pouvait choisir. Ange pouvait être ce qu’il voulait. Il n’avait qu’à demander. Leur proximité devait déjà le faire se sentir plus attiré. Et cela n’irait pas en s’arrangeant quand leurs vêtements ne formeraient plus une barrière pour contenir ses phéromones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t128-ange-you-ll-be-my-sac
avatar

member + join the evolution.
Messages : 315
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 4224
Avatar : Dylan o'brien
âge du perso : 27 longues années écoulées.
Emploi : Etudiante en management, héritier de la boite de son père.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Sam 4 Nov - 16:29

Am I enough to keep your other lovers hidden ?.
------------------------------------------------
Ange & Acacio

Je sens que j’ai jeté un froid, qu’il n’est plus aussi à l’aise. Je ne m’en tracasse pas, pas vraiment du moins. Ma vie est ainsi faite. J’ai mes blessures, j’ai mes peurs, j’ai mes craintes et Ange va sûrement commencer à le savoir. Ce n’est pas la première fois que nous jouions à ce petit jeu, mais à force de se fréquenter, forcément les personnalités ressortent. Je ne suis pas aussi complexe que je ne le laisse paraître…Tantôt transparent, tantôt complètement caché, il faut savoir lire entre les lignes. Oui, il faut savoir discerner cette lueur de peine, de rage, de désespoir dans mon regard, cette lueur enfouie, cachée derrière mes iris sombres et mornes. Je lui explique le comment du pourquoi, chose que Ange ne sait pas, c’est que cette histoire, je ne la raconte pas à n’importe qui. Cette histoire, elle fait partie de mon passé, elle est la cause de ma cassure, de cette fêlure qui c’est avec les années agrandit. « Mh, t’excuse pas, t’as rien fait de mal Ange. » Dis-je simplement pour tenter de le rassurer, de me faire pardonner à ma manière. Souvent trop impulsif, je réagis avant de penser aux conséquences, chose que je devrais apprendre à gérer. Je roule calmement, le silence s’abat et je ne cherche pas à le rompre. Les silences gênants j’y suis habitué, j’ai appris à vivre avec, à les supporter. Ces silences que mes parents m’offraient lorsqu’ils avaient appris pour ma bisexualité, ces silences que mes amants imposent au moment de partir ne sachant comment réagir face au mur de glace que je suis devenu. J’ai finalement fait en sorte que plus rien ne m’atteigne, du moins, venant des autres, venant de ces inconnus qui ne me connaissent pas plus que ça. Parce que oui, Ange ne me connait pas forcément, autant que je ne le connais pas.

Je sors de ma voiture, ne prenant pas la peine de jeter un regard en arrière. Cette villa, je la connais comme ma poche, j’en connais les moindre fails, les moindres recoins. Elle est mon lieu de débauche, elle n’est pas mon lieu de repos…pour ça, j’ai un chalet hors de la ville ou je vais régulièrement m’isoler. Dans cet endroit, personne n’y met les pieds. Il reflète qui je suis, il reflète mes pansements, mes pensées, mes blessures encore ouvertes. C’est mon endroit, c’est ma solitude. Ma villa, elle, n’est rien d’autre que des murs, du luxe, des meubles…rien. Pas de souvenirs heureux, pas de joie, pas pensées qui prennent au cœur…juste des murs. J’entendre, Ange me suit et sans plus attendre, bourrin que je suis, je saute dessus. Je cherche juste à effacer toute cette connerie, je veux juste m’abandonner à quelque chose de moins difficile à gérer. La luxure est un acte que je contrôle, que je maitrise et dans un sens c’est réconfortant. Ma main glisse dans sa nuque alors que nos lèvres se rencontrent pour une énième fois, ses mains venant se loger au niveau de mes hanches. Détachant ses lèvres des miennes, je sens sa main monter jusqu’à ma joue, caressant celle-ci avec douceur. Je l’observe légèrement intriguer. Oui, je n’ai pas l’habitude de ce genre de chose. Les personnes avec qui je couche en général ne cherchent pas plus loin, ne cherchent pas à entrevoir un brin de douceur, de calme, que du contraire. On a tout le temps…Si seulement je pouvais y croire. Le temps n’est qu’illusion, il s’écoule et ce, quoi qu’il advienne, jamais il ne se mettra en pause et ce, qu’importe les blessures, qu’importe le moment.

Je le laisse s’éloigner, l’observant avec une certaine curiosité. Il enlève ses chaussures, pose son manteau et tout ça sans empressement, comme si c’était tout à fait normal. Revenant vers moi, ses lèvres retrouvent les miennes avec délicatesse. Aussi étrange que celui puisse paraître, je laisse échapper un soupir de soulagement. Un frisson s’empare de moi lorsque ses doigts caressent mon visage, que ses lèvres se posent sur mon cou. Mes yeux se ferment, ma main glisse le long de son bras alors que l’adrénaline commence à s’emparer de moi, à faire grimper la chaleur. Pourtant, sa question, elle me semble stupide, tellement stupide…Je dégage doucement mon visage, venant encadrer son visage de mes doigts pour l’obliger à me regarder, à plonger son regarde dans le mien. « Celui que je veux que tu sois, c’est toi-même…je te veux juste toi Ange, j’ai pas besoin que tu endosses un rôle…pas avec moi. » Murmurais-je calmement, sincèrement. Parce que oui, c’est avec lui que je veux partager cet instant, pas avec un autre, pas avec un rôle, une illusion… « Sois juste toi...s'il te plait.»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t125-lux-tenebris-acacio
avatar

member + join the evolution.
Messages : 349
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 1883
Avatar : Jaco Van Den Hoven
âge du perso : 22 ans.
Emploi : Propriétaire et gérant d'un hôtel.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Sam 4 Nov - 18:42

Savoir prendre le temps. C’était peut-être la seule chose qu’Ange pouvait apprendre à Acacio. Il pouvait lui donner cette illusion que la vie était encore devant eux. Que le temps n’avait pas d’importance. Il arrivait à se faire croire ça parfois, pourquoi n’arriverait-il pas à le faire croire à Acacio ? Et puis… Il en a envie. De lui donner de ce temps. Il voulait lui offrir ce dont il semblait avoir besoin. Une bulle hors du temps. Ils pouvaient avoir cela s’ils le voulaient. C’était ce qu’il leur fallait, non ? Mais ce qui importait, c’était ce qu’Acacio voulait. Ange n’avait plus besoin de rien. Rien ne le satisfaisait plus. Il était vide. Il restait vide. Il avait cessé de lutter. Cessé de chercher. Et… En sentant les mains d’Acacio le stopper, il ne comprend pas bien ce qui se passe. Il plonge son regard dans celui de son amant. Soutenir son regard, en entendant ça, c’est plus difficile que ce qu’il aurait cru. Parce qu’il ne peut esquiver son regard. Il ne peut pas faire semblant. Il sait que la tristesse est présente, dans son regard, dans ses yeux. S’il est lui-même, il n’est qu’une personne en deuil, incomplète, écorchée.

Acacio… Tu fais vraiment des choix bizarres…” murmura-t-il dans un demi-sourire. “Cela te plaît de choisir le pire dans ce qu’on te propose ?...

Peut-être qu’il exagère un peu. Le pire, il ne l’est peut-être pas. Mais sans jouer, sans enjoliver ses capacité, il perd de son charme. Qui aurait envie d’un amant qui peut fondre en larmes d’un moment à l’autre ? Est-ce que c’est cela que vaut Acacio ? Il en doute. Parce qu’Acacio ne sait pas qui il est. Il ne sait pas ce qu’il a vécu. Il ne le saura pas. Parce qu’il n’est jamais lui. Même ce prénom est un mensonge. Être Ange, ce n’est pas être lui-même. Ce n’est qu’un mensonge sur un tas d’autres mensonges. Il n’est plus personne à force de mentir. De se mentir.

Mais il sera lui-même. Il ne fera pas semblant si c’est ce qu’Acacio veut. Il ne se force pas à sourire. Il se contente de le regarder. Ses doigts bougent doucement, glissant dans son cou, remontant comme des serpents sur son visage, son pouce effleurant ses lèvres.

Alors… Toi aussi… Tu restes toi-même…” souffle-t-il alors que ses doigts continuent leur lente course, passant dans ses cheveux avec douceur.

C’est comme un pacte qu’il demande. Un pacte d’honnêteté peut-être. Il le scelle avec un nouveau baiser. Plus long. Plus profond. Ange va prendre sa main. Il la serre entre ses doigts. Il la serre peut-être un peu trop fort. Pour cacher sa main qui tremble un peu. Pour cacher qu’il n’a rien de l’enfant rieur au final. Il détache ses lèvres. Il sourit, mais ce sourire est un peu vide. Il ne fait rien pour le rendre plus correct. Il choisit l’honnêteté.

Si tu me laisses choisir où on va pour la suite… Je risque de me perdre… C’est un dédale ta maison…” murmure-t-il d’une petite voix, un peu amusé malgré tout le dramatique de cette situation. “J’ai besoin d’un guide je crois… Tu me montres ?

Il sait que ses phéromones travaillent sur le désir de son amant. Même s'il essaie de les maintenir au plus bas.
Il ne veut pas que tout aille trop vite. Il ne veut pas submerger son amant. Il ne veut pas réveiller seulement ce qu'il y a de bestial en lui par un excès de phéromones. C'est difficile de contrôler tout ça. Pourtant, il essaie.
Parce qu'il ne veut pas se résumer à sa mutation en cet instant. Peut-être pour cela qu'il est si doux. Il sait que la douceur ne dure qu'un temps. Un temps si court comparé au désir qu'il fera naître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t128-ange-you-ll-be-my-sac
avatar

member + join the evolution.
Messages : 315
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 4224
Avatar : Dylan o'brien
âge du perso : 27 longues années écoulées.
Emploi : Etudiante en management, héritier de la boite de son père.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Sam 4 Nov - 19:19

Am I enough to keep your other lovers hidden ?.
------------------------------------------------
Ange & Acacio

Combien de fois n’ais-je pas entendu quelqu’un me dire que le temps panse toutes les blessures ? Pourquoi, à chaque fois, j’ai l’impression qu’un mensonge en plus m’atterri en pleine gueule ? Tout simplement parce que le temps n’est pas un pansement, n’est pas un médicament. Il y a des choses que l’on ne peut pas soigner, des êtres qu’on ne peut pas oublier ou encore, à qui on ne pourra jamais pardonner. J’ai l’impression d’être pris d’assaut de tous les côtés et c’est clairement épuisant. Camille, mon père, Noah, ma mère…Quand pourrais-je mériter un peu de répit ? Quand pourrais-je avoir l’impression que l’air entre de nouveau dans mes poumons ? Alors oui, je préfère de loin qu’il reste lui-même. Si c’est un homme brisé alors tant pis, ainsi, nous serons deux à l’être. Il n’est pas plus haut que moins, plus bas que moi. Même stade d’égalité dans nos souffrances sûrement différentes et pourtant si semblables. A ses mots, je souris légèrement, sans vie, sans émotions. Le pire ? Peut-être que je ne mérite que ça, que plus ne m’est pas acceptable, ne m’est pas possible. Peut-être, qu’au final, sa souffrance se mêlera à la mienne et que ça en sera plus facile. Qui sait. « Non, mais je n’ai pas droit au meilleur. » Je dis la vérité, je dis ce que je pense. Là est la réalité de ma vie. Au diable ceux qui pensent que j’ai tout pour vivre heureux, que j’ai le luxe, la famille, l’argent. Ils ne savent rien de ce qui se cache derrière cette facette de bienséance. Des requins, des couteaux dans le dos, du poison constant contre lequel je dois me battre. Mais pas aujourd’hui, non, aujourd’hui les masques tombent l’espace de quelques heures. Aujourd’hui, plus personne ne jouera, plus personne ne se cachera.

Ses doigts remontent le long de mon cou, mon visage, son pouce caressant ma lèvre inférieure. Ses paroles me font légèrement craindre le pire... « Etre moi… » Questionnement, murmure. Depuis quand n’ai-je plus été véritablement moi ? Depuis quand n’ai-je plus véritablement laissé les barrières tomber ? C’est comme demander à un manchot de tenir une cuillère avec des doigts invisibles. Et pourtant, nos regards deviennent semblables, deviennent identiques. Vides, sans joie, sans émotions, seule une cassure éloquente s’y est affichée. Nous sommes deux êtres brisés. « D’accord. » Simple affirmation qui pourtant semble être un pur miracle. Nos lèvres se retrouvent, je prolonge ce baiser, glissant mes mains sur ses hanches, le rapprochant davantage de moi. Sa main vient chercher la mienne, il la serre avec force, je le laisse faire. Si il faut que je sois sa bouée de sauvetage pour cette fois, qu’il en soit ainsi, il sera la mienne, je serais la sienne. Ma seconde main glisse dans son dos, mes hormones commençant à surchauffer, la chaleur grimpant dans mon bas ventre, éveillant des pulsions primitives que j’ai du mal à contenir. Nos lèvres se séparent et j’observe quelques instants son visage, ses réactions, ses traits, comme si j’imprimais ceux-ci dans ma mémoire. A ses paroles, je ne peux m’empêcher de sourire en coin également. « Et bien… » Ma tête se penche légèrement sur le côté, taquin, désireux d’en avoir plus, de posséder plus que de simples baisers, que de simples caresses. Le désir, il est là, il grandit à chaque seconde, me faisant oublier, me permettant doucement d’effacer. Drogué qui reçoit sa dose, qui grimpe doucement vers ce ciel qu’il a tant désiré toucher. « Il faut tout d’abord reculer de quelques pas… » A ces mots, je fais en sorte de commencer à le poser, mes lèvres frôlant les siennes.

« Ensuite…il faut tourner à gauche… » Murmurais alors que ma main gauche, elle, glisse le long de son bras, glissant sous son tee-shirt en-même temps. Jeu subtile, provocation certaine et pourtant mes gestes sont lents, sensuels alors que mes doigts touchent sa peau. « Reculons encore de quelques pas… » Mes lèvres retrouvent les siennes, glissant rapidement vers son cou que je goute sans retenue, ma main, elle, glissant plus bas tout en l’obligeant à reculer. Arriver devant la porte de ma chambre, je fais en sorte de le coller contre la porte, mon corps contre le sien. « Ensuite, il ne reste plus qu’à entrer… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t125-lux-tenebris-acacio
avatar

member + join the evolution.
Messages : 349
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 1883
Avatar : Jaco Van Den Hoven
âge du perso : 22 ans.
Emploi : Propriétaire et gérant d'un hôtel.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Sam 4 Nov - 20:34

Est-ce que deux êtres brisés peuvent se soutenir ? Peut-être bien. Ils arrivaient peut-être à trouver en l’autre le peu qui leur manquait. Il sourit doucement alors que le marché se concluait. Alors qu’il scellait un pacte nouveau. Leur relation était peut-être plus profonde que ce qu’ils voulaient encore se laisser croire. Une dépendance d’un genre nouveau, étrange, toxique. Mais qu’importait. Qu’avaient-ils encore à perdre ? Plus rien. S’ils se détruisaient, cette destruction serait douce et plaisante au moins. C’était ce qu’Ange songeait en sentant le corps d’Acacio contre le sien. En sentant son désir. Il avait appris à voir cette évolution dans le regard de ses amants. La lueur dans le regard de son amant changeait légèrement. Le processus s’amorçait.

Reculer…” souffla-Ange. “Je ne t’imaginais pas homme à reculer…

Il plaisante. Il ne peut nier cette part de lui-même. Ce sarcasme toujours présent. Il a toujours été de ce genre, à rire dans les moments inappropriés. Il se laisse guider en capturant les lèvres qu’on lui avance. Il recule lentement. Il laisse son corps se coller contre le sien. Il feint la maladresse en s’accrochant à ce corps plus fort que le sien, plus massif, plus large, plus viril. Il tourne à gauche. Il ne résiste pas une seconde. Un soupire passe sa bouche alors que les lèvres de son amant s’emparent de son cou. C’est bon. Réellement bon. Il se sent vivant. Ses sensations sont intenses. Son corps vit bien plus que son âme. Tout n’est encore que langueur entre eux. Mais de cette lenteur naît un plaisir infini, une attente délectable. La porte tape contre son dos. Doucement. Il échappa un soupire, presque comme un gémissement.

La route n’était pas si compliquée…” murmure-t-il à l’oreille de son amant. “Laisse-moi au moins le plaisir d’entrer en premier…

Il sourit amusé, capturant encore ses lèvres. Une de ses mains se dégage de son corps pour glisser vers la poignée. Il ouvre la porte, s’accrochant à Acacio pour ne pas basculer en arrière. Puis il l’attire, reculant à tâtons. Il jette un furtif coup d’oeil entre deux baisers. Il réajuste leur trajectoire pour qu’ils tombent ensemble sur le lit. Puis il s’installe sur les hanches d’Acacio, le surplombant de sa fragile silhouette, ses cheveux ondulant autour de son visage trop pur. Il s’arrêta un instant, le souffle déjà accéléré. Il sait qu’après, plus rien ne pourra arrêter Acacio. Parce que sa mutation aura trop d’emprise. Il effleure sa joue, et un sourire un peu moins vide illumine son visage quelques instants. Puis il retire son haut, dévoilant son torse mince, aux côtes trop saillantes, aux cicatrices pas si anciennes. Il se penche vers son amant, il l’embrasse encore, lentement. Ses mains se promènent avec curiosité, glissant sous les vêtements encore trop présents. Il va vers son oreille, et murmure.

Est-ce que je te plais ?

Question rhétorique. Il lui plaît forcément compte tenu de la teneur en phéromones de la pièce. Son envie lui fait perdre le contrôle. Il le sait. Il veut plaire, alors, il plaît forcément. Il sait que maintenant, c’est au tour d’Acacio de mener la danse, parce que son désir allait le posséder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t128-ange-you-ll-be-my-sac
avatar

member + join the evolution.
Messages : 315
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 4224
Avatar : Dylan o'brien
âge du perso : 27 longues années écoulées.
Emploi : Etudiante en management, héritier de la boite de son père.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Sam 4 Nov - 21:15

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t125-lux-tenebris-acacio
avatar

member + join the evolution.
Messages : 349
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 1883
Avatar : Jaco Van Den Hoven
âge du perso : 22 ans.
Emploi : Propriétaire et gérant d'un hôtel.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Dim 5 Nov - 0:25

La sensualité grandit. C’est comme si l’eau s’insinuait dans une pièce. D’abord glissant sous la porte, lentement, discrètement. Pourtant Ange sait que le désir monte. Il sait qu’ils seront bientôt noyés sous les eaux. Qu’ils auront du mal à reprendre leur souffle. Qu’ils seront dépassé par tout ça. Pourtant, il n’a pas envie de les sauver tous les deux de la noyade. Il veut partager cette petite mort avec Acacio. Il veut lui faire perdre pied. Il veut le faire mourir quelques secondes dans l’extase. Il laisse les mains se poser sur ses hanches sans honte. Il veut être désiré à défaut d’être aimé. Il veut plaire. Il veut sentir qu’il peut encore exister. Exister sans lui. Il sourit en l’entendant. Ces mots le ravissent. Ils ne pansent pas les blessures, mais ils aident à les oublier quelques instants. Tu m’as toujours plu… Il se sent presque exceptionnel. C’est idiot. Mais parfois la stupidité fait plus de bien que l’intelligence.

Il se laisse entraîner. Il se laisse glisser sur les draps. Il a envie de tout. Il frissonne. Il se languit de plus. Il ne contrôle plus rien ou presque. Il embrasse avec avidité. Il soupire. Ses mains s’égarent dans le dos d’Acacio, dans sa chevelure, il se laisse dévorer. Il gémit légèrement aux morsures. La vérité, c’est qu’il adore ça. Il aime les morsures légères. Elles lui rappellent des sensations qu’il a déjà vécu. Avec un autre que lui. C’est presque comme une madeleine de Proust. Il voudrait lui demander de continuer, mais il n’ose pas. Il aurait trop honte en expliquant pourquoi. Il serait honteux d’avouer qu’il pense à un autre que lui. Il n’en dira jamais rien. Il préfère répondre à son baiser, chassant les chimères du passé. Et au murmure à son oreille, il sent son coeur s'accélérer. Oui, tu me plais, mais jamais comme lui. Jamais autant que lui. Il se sent comme un menteur. Une fois de plus. Comme un imposteur. Pourtant, il se colle à lui, son dos se cambre.

Oui…

C’est le seul mot qu’il souffle avec désir. Il n’en dira pas un autre. Il n’avouera pas que lorsqu’il ferme les yeux, c’est un tout autre visage qu’il voie. Le visage d’un fantôme. C’est presque irrespectueux. Il s’en veut. Mais comment aurait-il pu empêcher ça ? Ce n’est pas qu’il n’apprécie pas les traitements d’Acacio, au contraire. Il aime les sensations. Il y répond. Il l’accompagne avec assiduité. Il laisse même échapper quelques vocalises de plaisir. Il aime se sentir ainsi possedé, il aime le posséder de cette façon aussi. Il aime cette intimité totale qui les lie pendant de longues minutes d’éternité. Ils sont immortels dans ce plaisir. Mais il n’y a pas qu’Acacio dans son esprit. S’il n’y prêtait pas attention, il gémirait peut-être même un prénom qui n’est pas celui de son amant. Mais il sait se contenir. Alors quand ils se retrouvent tous les deux essoufflés, il se sent un peu coupable. Coupable de se servir de ses amants ainsi. Coupable de ne les aimer que pour se souvenir d’un autre amour. Il se sent prisonnier du passé. Il aurait tellement voulu n’appartenir qu’à Acacio…

Il s’approche de son amant. Il l’embrasse doucement. Il se blottit un peu contre lui. Peut-être pour se faire pardonner de ses pensées. Heureusement qu’Acacio n’est pas télépathe. Il est épuisé. Son don l’épuise toujours dans ces moments-là.

J’espère que c’était bien pour toi…” murmura-t-il en nichant sa tête au creux de son cou. “Je peux… rester un peu avec toi ?

Il demande hésitant. C’est presque plus intime de rester blotti contre lui après ça que l’acte lui-même. Parce qu’il n’y a plus l’excuse du désir. Juste l’envie de ne pas être seul. Juste l’envie de conserver encore quelques minutes une présence tout contre lui. Il se sent tellement fragile à demander ça. Tellement égoïste aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t128-ange-you-ll-be-my-sac
avatar

member + join the evolution.
Messages : 315
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 4224
Avatar : Dylan o'brien
âge du perso : 27 longues années écoulées.
Emploi : Etudiante en management, héritier de la boite de son père.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Dim 5 Nov - 9:45

Am I enough to keep your other lovers hidden ?.
------------------------------------------------
Ange & Acacio

« Oui… » C’est tout ce qu’il dira, c’est tout ce qu’il a besoin de dire. Les mots ne sont que mensonges, autant chez lui que chez moi. Nous couchons pour oublier nos propres démons. Je veux l’oublier elle. Je veux oublier son regard océan, son parfum de jasmin que j’avais l’habitude de sentir en me réveillant. Je veux oublier cette peau que j’aimais caresser du bout des doigts, son rire cristallin et envoutant. J’aimerais juste oublier à quel point je l’ai aimé, à quel point je l’aime encore à l’heure d’aujourd’hui. Alors oui, je m’abandonne dans cette sensation de luxure, laissant cet instant ressembler à d’autres sans pour autant être semblable. Je m’abandonne parce que je ne me respecte plus, je ne respecte plus personne…Et le temps se met sur pause, comme un arrêt sur image. Soupire, gémissements, mélodie dont nous sommes les compositeurs, les musiciens, les chanteurs. Je me laisse aller à ce dégagement de phéromone qui m’enveloppe, qui me rend la vie plus facile et l’espace de quelques instants, oui, j’oublie. C’est exactement pour ça qu’Ange est différent de mes autres conquêtes, de mes autres amants. Il a ce pouvoir pour me faire éclipser le reste, pour me plonger dans une transe qui me rend dépendant de sa personne. Toute bonne chose à une fin, la nôtre également. Couché sur le matelas, je laisse le jeune homme venir se blottir contre moi, prolonger cet instant volé, éloigner l’instant où il devra s’en aller. Parce que oui, il finira par partir comme tous, comme les autres. Il passera cette porte, il reviendra peut-être dans quelques jours, dans quelques semaines. Un rendez-vous inévitable, comme toujours. Je lui rends légèrement son baiser, n’étant pas spécialement habitué à l’après de la chose, partant généralement directement comme si ma place n’était pas à ses côtés.

Sa question, elle me surprend. Il semble épuisé, comme souvent, mais ça ne me dérange pas plus que ça. « Oui, c’était bien… » Oui, c’était bien, c’était unique, mais ça ne sera jamais semblable à ce qu’elle m’offrait parce que mon cœur, pour elle, battait la chamade par amour, par sentiments. Il n’y aura jamais de comparaisons possibles, avec Ange c’est en quelque sorte faux, fictif, alors qu’avec elle, c’était réel, c’était douloureux tant j’en étais amoureux. Je sens sa respiration contre ma peau, son corps se soulever au rythme de sa respiration. Ça a tendance à m’apaiser, inconsciemment ça me calme, ça me détend. Voilà bien longtemps que je n’ai pas gardé quelqu’un contre moi de la sorte. « Oui tu peux, tu n’es pas obligé de t’enfuir… » Dis-je simplement, la voix ailleurs, l’esprit volage alors que ma main glisse le long de son bras, que mon visage se niche dans ses cheveux. Non, je ne le jette absolument pas dehors, puis, je peux sentir qu’il est loin de péter la forme…Moi aussi. La fatigue m’agrippe les cheveux, l’adrénaline redescend doucement mais sûrement. Je ne m’en inquiète pas, à quoi bon ? ça ne servirait à rien. Je sais que c’est passager, je sais que ce n’est pas éternel. J’ai eu ce que je voulais. Pendant quelques minutes, peut-être une heure je vais encore me sentir bien et puis, je vais retomber face contre terre et la chute sera d’autant plus violente, d’autant plus difficile à gérer après avoir gouté à un peu de plénitude. Je soupire légèrement, le regard rivé sur cette photo où trois gamins posent. Un plus grand, un moyen tenant un bébé dans ses bras. Image trompeuse, dévasté. Ce n’est plus qu’un simple souvenir brisé et cette photo me le rappel jour après jour.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t125-lux-tenebris-acacio
avatar

member + join the evolution.
Messages : 349
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 1883
Avatar : Jaco Van Den Hoven
âge du perso : 22 ans.
Emploi : Propriétaire et gérant d'un hôtel.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Dim 5 Nov - 14:43

Si cela avait été bien pour Acacio, alors tout allait bien. Il avait réussi à faire ce qu’il voulait. Il pourrait partir un peu plus serein. Peut-être. Quoique, chez lui, ce genre de moment réveillait plutôt sa mélancolie. Rien que cette façon de se blottir contre lui. Il ne le faisait plus guère. Parce que cela lui rappelait trop quand il faisait ça chaque jour, chaque nuit. Il n’avait pas son odeur. Il aurait fallu qu’on lui retire la vue et l’odorat pour qu’il se méprenne sur l’épaule qui l'accueillait. Mais au fond, c’est toujours mieux que d’être seul. Toujours mieux que de pleurer.

Merci… Je crois… Je crois que j’ai un peu trop forcé, cette fois…” murmure-t-il pour justifier son état.

Il n’utilisait plus beaucoup son don, alors comme un sportif ayant raté les entraînements, il s’épuisait plus vite. Et en même temps, avec qui se serait-il entraîné ? Sunny ? Il subissait assez sa présence comme ça. Ses phéromones aussi. Même s’il en usait de moins en moins de celles qui venaient de faire grimper Acacio au 7eme ciel. Il utilisait plutôt celles qui apaisait sa conscience, qui adoucissait les effets de sa vaccination. C’était plus compliqué à doser, plus compliqué à produire. Ange ferme les yeux, se laissant bercer par la respiration de son amant. Il pourrait bien s’endormir là. Il aimerait s’endormir. Ne plus se réveiller aussi. Se réveiller était toujours si dur. Puis il entend le soupir, il relève un peu la tête pour essayer de comprendre ce qui pousse son amant à soupirer ainsi. Il suit son regard. Il voit lui aussi la photo. Il n’a pas trop de mal à reconnaître Acacio. Il se demande pourquoi, une fois de plus, il se fait autant de mal. Pourquoi ne met-il pas cette photo dans un carton pour limiter la douleur ? C’est assez incompréhensible. Aime-t-il à ce point se lapider ? Ange se redresse un peu, il se relève, s’assoit au bord du lit, et il tend la main vers la photo. Peut-être qu’il outrepasse ses droits. Il s’en contrefiche. Il a toujours dépassé les limites que les autres fixaient. Toujours. Il aime contredire les lois, les règles. Il tourne le cadre, rendant les silhouettes du passé invisible au moins pour quelques instants.

“Te faire tout ce mal ne le fera pas revenir, tu sais…” souffle-t-il même si c’est une évidence. “C’était… C’était toi qui conduisais ?

Il rive son regard vers Acacio. C’est sans doute là qu’il outrepasse allègrement les limites de la pudeur et de la décence. Il plonge son regard dans le sien, sans accusation, sans jugement. Il essaie juste de comprendre. Peut-être pour mieux l’aider. Peut-être parce qu’il aimerait voir Acacio sous un autre jour. Peut-être qu’il aimerait le voir presque heureux. Il pose sa main sur la sienne. Comme il le faisait souvent avec Sunny. Il essaie de trouver au plus profond de lui les souvenirs heureux qui pourront faire jaillir des pores de sa peau ces phéromones apaisantes, ces phéromones qui ne rendent pas amoureux, mais juste serein. Il aimerait offrir ça à Acacio. Est-ce le tromper ? Est-ce abuser de sa confiance que d’agir ainsi au moment de poser de douloureuses questions ? Peut-être. Mais Ange n’a jamais nié être manipulateur. Il l’a toujours été.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t128-ange-you-ll-be-my-sac
avatar

member + join the evolution.
Messages : 315
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 4224
Avatar : Dylan o'brien
âge du perso : 27 longues années écoulées.
Emploi : Etudiante en management, héritier de la boite de son père.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Lun 6 Nov - 20:24

Am I enough to keep your other lovers hidden ?.
------------------------------------------------
Ange & Acacio

Je laisse son corps se blottir contre le mien, je ne le repousse pas. C’est simple, si simple et calme aussi. Je l’écoute me dire qu’il a sûrement trop forcé cette fois-ci. Je souris légèrement, l’un de ces sourires qui ne montre rien. Ni joie, ni douceur, rien, juste un vide énorme. « Sûrement. » Dis-je simplement dans un murmure. Mon regard, il se tourne vers cette photo qui me rappel chaque jour la peine que j’endure, la souffrance qui reste gravée en moi. Marqué au fer comme un animal, les images de ce frère qui se meurt à mes côtés. L’image elle reste vivace, oh ouai, elle reste bien imprimée dans ma tête. Souvent, beaucoup disent que les images s’effacent avec le temps, que seules les sensations restent. Pas chez moi, non, la sienne reste là, bien au chaud dans mon esprit, me laissant rêver de ce moment encore et encore, comme un mauvais film qui tourne en boucle. Poussant un long soupire, je sens Ange se dégager de mon emprise pour s’asseoir au bord du lit. Je le laisse faire, la photo entre ses mains. Je me crispe à moitié, néanmoins, je ne bronche pas. A ses paroles, je détourne la tête, regardant de l’autre côté. Oui, ça ne le fera pas revenir, mais ça le gardera en moi. J’aime besoin de ça, j’ai toujours eu besoin de ça. Je n’ai que cette photo pour m’accrocher à Noah, ou encore, ce carton que je cache précieusement dans ma garde-robe. Il ne peut pas comprendre mon raisonnement, personne ne le peut, mais ma douleur m’aide à rester en vie, à me souvenir qu’un accident peut arracher bien plus qu’une vie…elle peut détruire un être tout entier, arracher une âme, piétiner une personne au point de n’en faire qu’un fantôme.

« Non, un homme bourré nous est rentré dedans, il est mort sur le coup. » Dis-je simplement, la gorge nouée à ce souvenir. Pourtant, quelque chose se passe et je prends du temps à comprendre. Ange utilise son pouvoir pour me « droguer », pour m’enlever cette peine à laquelle je m’accroche férocement. Non…Non…Il ne peut pas me l’enlever, il ne peut pas m’enlever ce que j’ai de plus précieux ! « Ange…arrête ! » Grognais-je entre mes dents. « Arrête tout de suite…tu dépasses les limites, je t’interdis de m’enlever ça. » Oui, je lui interdis de m’enlever le pourquoi j’ai si mal, cette douleur, cette souffrance, elle fait partie de moi. Me redressant, je m’assois sur le bord du lit, les muscles crispés. Enfilant mon sous-vêtement, je tourne enfin la tête vers lui, le regardant avec une froideur non mesurée. « Cette souffrance, cette peine, elle m’appartient, elle fait partie de moi tu m’entends ? Personne n’y touche, même pas toi. » Il dépasse le pourquoi il est là, il franchi cette limite qu’il ne devrait pas. Il n’est pas là pour me soulager de ce mal, non, il est là pour tout autre chose et d’ailleurs, il l’a fait. Me redressant, littéralement fatigué, drogué par le traitement du jeune homme, je me dirige vers la porte de la chambre. « Tu devrais t’en aller, je t’appel un taxi. » Si je suis en colère ? Bien sûr que oui, Ange vient de me faire ressentir comme une intrusion dans ce que j’ai de plus précieux. Malheureusement ou heureusement, je n’ai pas la force de m’en prendre plus que ça au jeune homme. Sortant furieusement de la pièce, je claque la porte derrière moi sans me retenir, furieux, je préfère le laisser seul dans la chambre le temps qu’il se rhabille.

Allant dans la cuisine, je me sers un verre de Whisky…L’alcool…remède que j’emploie de plus en plus, drogué à l’alcoolisme, comme pour tenter de noyer mes peines, de noyer ma souffrance juste assez pour mieux la supporter, pour mieux vivre avec.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t125-lux-tenebris-acacio
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Livie - lovers on the sun.
» Comment gérer votre collection de miniatures ? ---> DieCast Lovers
» Pixel Lovers _ Galerie de Victor000.1
» La couverture miracle
» Besoin d'un conseil maquillage sourcil
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the almost people :: boston, massachusetts - the hub of the universe :: mission hill :: le café-
Sauter vers: