AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

member + join the evolution.
Messages : 349
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 1883
Avatar : Jaco Van Den Hoven
âge du perso : 22 ans.
Emploi : Propriétaire et gérant d'un hôtel.
MessageSujet: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Jeu 2 Nov - 13:03

Aller retrouver ce garçon, Ange savait presque assurément que c’était une erreur. Il s’impliquait trop. Il se laissait approcher de trop près et ce transmutant l’atteignait trop. Sa détresse le touchait trop. Il se sentait presque obligé de répondre à ses appels de peur de ne plus jamais en recevoir de sa part. C’était une faiblesse que sa sensibilité, que son empathie. Il le savait. Il faisait toujours l’erreur d’être trop sensible. Trop fragile émotionnellement. C’était exactement pour ça qu’il n’avait pas les épaules pour gérer un groupement de mutants comme l’avait fait son père. Il se souciait trop des autres. C’était presque risible.

Alors, il était arrivé dans ce café. Acacio n’était visiblement pas encore là. Peut-être qu’il était un peu en avance. Il s’installa à une table, souriant poliment au serveur. Il commanda un cappucino en attendant son rendez-vous. Il ne prenait pas souvent le temps de sortir de son hôtel. Il avait parfois la sensation qu’il s’enfermait, qu’il se protégeait du monde, qu’il se barricadait dans un lieu rassurant pour ne plus se confronter à la rudesse du monde extérieur. Sans doute qu’il n’avait plus la force de sentir les regards charmés sur son passage. Il savait qu’ils ne le regardaient pas avec un intérêt neutre, sans doute qu’il les influençait. Peut-être qu’il sécrétait une dose infime de phéromones, sans même s’en rendre compte. Sans doute. Il ne pouvait pas empêchait son corps de produire ces infimes particules, elles étaient inoffensives mais… Présentes. Attirant légèrement les regards, les intérêts. Il était fatigué de cet attrait de peu de valeur, de cet intérêt factice. Sans doute pour cela qu’il se voilait d’ignorance, qu’il avait cet air un peu hautain pour repousser les téméraires. Il ne releva le regard qu’en percevant du coin de l’oeil la silhouette de celui qu’il attendait. Acacio. Il sourit doucement, un sourire doux, qui s’accordait à son air angélique. Certains diraient qu’il porte bien son nom. Il aurait rétorqué que s’il devait être un ange, il serait celui de la mort, ou du désespoir. Un ange dêchu.

Il attendit que l’homme soit assis en face de lui pour parler. Il savait prendre le temps. Il savait prendre le temps du silence.

Bonjour… Tu as l’air fatigué…” dit-il d’une voix douce, peut-être un peu inquiète. “Qu’est-ce qui se passe ? Si ce n’est pas trop indiscret…

Il hésita une seconde, puis se permit de glisser sa main sur celle de son interlocuteur.

A moins que tu ne m’appelles une fois de plus que pour me mettre dans tes draps ?

Est-ce qu’il y avait de l’amertume dans cette question ? Peut-être. Mais il n’irait pas à l’encontre des envies d’Acacio. Peut-être parce qu’il y trouvait son compte dans cette façon qu’ils avaient de froisser ensemble des draps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t128-ange-you-ll-be-my-sac
avatar

member + join the evolution.
Messages : 315
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 4224
Avatar : Dylan o'brien
âge du perso : 27 longues années écoulées.
Emploi : Etudiante en management, héritier de la boite de son père.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Jeu 2 Nov - 14:08

Am I enough to keep your other lovers hidden ?.
------------------------------------------------
Ange & Acacio

Pourquoi ? Pourquoi maintenant, pourquoi à cette période de mon existence ? Elle revient comme une fleur, la bouche en cœur, des larmes pleins les yeux. Elle me demande de garder Alexandre avec moi, ce fils que je n’ai pas vu naître et ce, parce que madame ne sait pas se contrôler. Et moi dans tout ça ? Putain, a-t-elle seulement pensé à moi dans cette histoire ? Moi qui crevait dans mon coin à son départ, moi dont le cœur était en perpétuelle souffrance depuis notre rupture…moi qui tentait d’oublier son regard océan dans les bras d’autres personnes, moi qui tentait d’effacer son parfum en m’imprégnant de ceux des autres…Elle se fait passer pour une victime, alors que la vie, que tout mon être la juge coupable. Que dois-je faire ? Sur quel pied dois-je danser ? Je suis perdu, je suis complètement paumé. Assoiffé dans un désert cruel et sans lac auquel me rassasier, voilà ce que je suis. J’ai besoin de lui. Ouai, j’ai besoin de cet effet qu’il a sur moi, de cette sensation d’abandon lorsque je froisse les draps avec lui. Je ne sais pas d’où ça me vient, mais cette sensation, j’en ai de plus en plus besoin. Lorsqu’il est là, lorsque je couche avec, j’ai l’impression que ma douleur m’abandonne, qu’elle me libère et se détache de moi l’espace de quelques instants. C’est donc naturellement que je lui ai envoyé un message, lui proposant un café, chose qui débouchera sûrement à autre chose. Mon fils est chez ma mère, mon père, lui, je ne veux pas le voir, je ne veux plus le regarder en face ! Il a bousillé mon existence, comment en est-il arrivé là ? Comment son cœur a-t-il pu se fermer à ce point pour s’attaquer à moi, son fils ?

Je suis en retard, malheureusement, conduire mon fils chez ma mère est une chose dont je n’ai pas l’habitude. C’est étrange, c’est apeurant. Je suis censé gérer ça comment, moi qui ne suis pas stable, moi qui sombre dans une luxure et un alcoolisme évident, ? C’est donc quelques minutes après l’heure prévue que je passe les portes du café. Cheveux en bataille, barbe de quelques jours, yeux gonflés sous la fatigue. Je ne dors plus, je ne me nourris plus spécialement du moins, pas sainement. Ouai, les abysses s’approchent doucement mais sûrement, déjà, j’entends les ricanements des enfers qui m’appellent…Parcourant la sale du regard, mes pupilles stoppent leur trajet sur la bouille d’ange qui porte radicalement bien son prénom. Approchant de lui, je retire mes mains de mes poches, venant me positionner en face de lui. Mon regard, il est brisé, il est fatigué, il est apeuré. Je suis un enfant perdu qui se ramasse à chaque pas qu’il fait. Aide-moi…c’est ce que mon être semble réclamer, semble hurler sans même que je ne m’en aperçoive. Il a ce don de me rendre vulnérable là où généralement je suis fort, impassible. Relève-moi que ma conscience murmure, que mes pensées chantonnent. Je l’écoute, je baisse les yeux vers sa main venant se mettre dans la mienne. Mes doigts serrent les siennes, bouée de sauvetage, ancrage invisible. Je souris en coin face à sa réflexion…Oui, coucher avec lui est ma préoccupation première, mais je reviens toujours, comme un drogué en manque de sa dose. « Je suis épuisé…Et tu finiras dans mes draps bien assez vite, pour l’heure, j’ai juste besoin de souffler… » J’ai juste besoin de respirer. J’ai cette sensation d’étranglement, d’étouffement qui ne m’est tellement pas habituelle. Généralement je gère…mais là, non, là, je ne gère plus rien.

« Mon ex m’a annoncé que j’étais papa…elle a rappliqué chez moi en larme après deux ans, me suppliant presque de garder notre fils, qu’elle était dangereuse…elle…elle se fait passer pour une victime…Mon père l’a payé pour qu’elle me quitte…je vaux 20.000 Dollars…la bonne blague, je suis monnayable… »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t125-lux-tenebris-acacio
avatar

member + join the evolution.
Messages : 349
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 1883
Avatar : Jaco Van Den Hoven
âge du perso : 22 ans.
Emploi : Propriétaire et gérant d'un hôtel.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Jeu 2 Nov - 15:28

En fait, le terme fatigué était un doux euphémisme. Acacio tenait probablement plus du zombie dans cet état que de l’être humain. Ce qui lui arrivait devait être grave. Pourtant, Ange ne montrait que peu son inquiétude. Sans doute parce qu’il avait acquis un certain talent au fil des années pour ne plus montrer son angoisse ou son anxiété. La seule chose qui en témoignait, c’était juste ce léger mordillement de sa lèvre inférieure. Souvent mal interprété. Pas le moins du monde signe d’une envie. Il serra doucement la main dans la sienne. Pour lui montrer qu’il était bien là. Pour le rassurer. Son regard transmettait aussi cette pensée.

Tu m’aurais dit que tu étais en pleine forme, j’aurai eu du mal à te croire…” souffle-t-il un brin cynique.

Mais il sourit. Il ne voulait pas le déprimer encore plus. Et puis, là, c’était le moment où il se tait, et écoute. Il sait faire ça, contre toute attente, il n’est pas qu’une diva se préoccupant seulement de son égoïste plaisir. Non, ce serait trop simple si on pouvait se résumer à une seule facette. On est tous multiples. Acacio est multiple. Ange le découvre un peu là. Il découvre la face désespérée. Il découvre la détresse. La rancoeur. Il se reconnait un peu en cette colère sourde. Il se voit deux ans plus tôt face à la disparition de Yuichiro. Il se sent étrangement proche de sa détresse. Trop proche. L’évocation d’un enfant lui serre le coeur. Peut-être parce qu’il a abandonné son rêve de paternité en même temps qu’il a fait le deuil de son seul amour. Quelque part, il envie peut-être un peu Acacio. Même si la nouvelle ne semble pas être aussi enchanteresse pour l’homme.

20 000 dollars, c’est déjà un beau prix, elle aurait pu disparaître pour rien…” murmura-t-il presque plus pour lui que pour Acacio, se rendant à peine compte de ce qu’il dit. Puis il reprend, d'une façon plus audible et plus sérieuse. “Qu’est-ce qui te révolte le plus ? Qu’elle revienne ou qu’elle soit partie ? Tu es déçu qu’elle ne revienne pas pour toi, c’est ça ? Tu aurais voulu qu’elle revienne pour toi, mais elle ne revient que pour protéger un enfant que tu ne savais pas même le tien… C’est ça, la partie qui te met dans un tel état, non ? Tu as été abandonné, et quand on revient, ce n’est que pour abandonner encore quelqu’un…

Son ton est calme, presque sans émotion, il constate. Il cherche à comprendre comme il faut. Il veut l’aider à faire le tri dans ses émotions, dans sa colère. Parce qu’il a été à sa place. Parce qu’il en a voulu à la terre entière des mois. Parce que cela ne mène à rien.

Seulement, cette fois, c’est toi qui a l’opportunité de ne pas abandonner cet enfant. Il aura besoin de toi plus que personne. Et tu peux être un meilleur père que le tien. Ne serait-ce pas la plus belle façon de vaincre tous ces connards ?

Voir le positif, le souligner. Le mettre en lumière. Et puis, ajouter un peu de vengeance, ça ne fait de mal à personne. Tant que la vengeance sert des objectifs plus positifs que la vengeance elle-même. Il appuie sa dernière tirade d’un sourire encourageant. Plein d’un optimisme dont il ne fait plus preuve pour lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t128-ange-you-ll-be-my-sac
avatar

member + join the evolution.
Messages : 315
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 4224
Avatar : Dylan o'brien
âge du perso : 27 longues années écoulées.
Emploi : Etudiante en management, héritier de la boite de son père.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Jeu 2 Nov - 18:53

Am I enough to keep your other lovers hidden ?.
------------------------------------------------
Ange & Acacio

Sa main sert un peu plus la mienne, signe qu’il est là, qu’il m’écoute, qu’il est attentif. Pourtant, j’ai l’impression d’être seul au monde. Oui, à l’heure actuelle, j’ai l’impression que mon monde se résume à une bulle d’inefficacité. Face à ses paroles, je ne souris même pas, penchant simplement la tête sur le côté alors que ma main de libre vient se poser dans ma nuque. Je dors déjà peu, mais alors là, mon sommeil est clairement réduit à une heure ou deux pas nuit. Alors oui, je lui balance un de mes soucis, Camille. Camille qui a eu mon cœur entre ses mains, Camille qui s’est barrée pour m’annoncer deux ans plus tard que je suis papa d’un petit garçon…Camille qui a pris l’argent de mon père, mon père qui m’a vendu comme une bête, refusant mon bonheur, refusant mes espoirs. Je ricane amèrement à ses premiers mots. Disparaître pour rien…Si seulement elle l’avait fait. Ouai, si seulement elle n’avait pas pris l’argent son départ aurait été moins lourd, ses explications moins violentes, moins douloureuses. J’aurais peut-être pu lui pardonner, j’aurais peut-être pu la comprendre. Mais pas là. Non, là, elle a pris le fric et s’est enfuie comme une voleuse. Je l’écoute soigneusement, j’essaye de comprendre son raisonnement, j’essaye de me dire qu’il a raison…mais y’a rien…y’a plus rien maintenant. Mon cœur est pris dans un étau, mon âme est fracturée en plusieurs morceaux au point que ça en devient impossible de la reconstitué. Double trahison. Mon ex, la femme que j’aimais et en plus de ça mon père qui me fait deux coups dans le dos. Là, de suite, je me dis que j’aurais aimé être à la place de Noah. Mourir dans cet accident de voiture à sa place, le laisser respirer, grandir, évoluer, être heureux…

« ça ne me révolte pas…je suis lasse, je suis fatigué Ange. Tu ne comprends pas, tu ne comprendras sûrement jamais. » Levant les yeux vers lui, je plonge mes yeux dans les siens, lâchant délicatement sa main, rompant ainsi le contact que j’ai avec lui. « Elle m’a juste…changé, ils ont fini par tous me changer. En quoi puis-je être un bon père alors que je ne suis rien, que je ne sais rien et que je n’ai rien à lui offrir ? Ce gamin mérite bien mieux que cette vie…bien mieux que moi, ou encore qu’elle. J’ai été adopté Ange, j’ai grandi dans une famille aimante qui dès lors se détruit mutuellement. Une mère qui possède l’immortalité, figée dans le corps d’une fille de vingt-deux ans, un père qui bousille ses gosses, deux sœurs qui s’entredéchirent, un grand-frère qui reste à l’écart et un… » Je me stoppe, détournant brusquement les yeux. Et un petit frère mort bien trop vite… « Je ne veux pas qu’elle revienne pour moi, je veux plus rien avoir à faire avec elle… J’aurais aimé qu’elle ne revienne pas. » C’est peut-être cruel mais c’est la vérité, sa présence est une douleur bien trop difficile à supporter. Mes paroles sont sans émotions, sont sans peine, comme si j’étais dépourvu de tout ça. Comme si la coquille se brisait mais ne laissait découvrir qu’un creux aux résonnances multiples. Poussant un long soupire, je fini enfin par le regarder de nouveau, m’étant perdu l’espace de quelques instants dans la contemplation du paysage. Une serveuse arrive à ce moment-là, prenant notre commande. Pour ma part je ne prends qu’un simple café et ce, sans même lui adresser un regard. Je n’ai pas l’habitude de jouer sur plusieurs tableaux. C’est d’Ange dont j’ai envie, inutile que je drague la serveuse en-même temps.

« Mais trêve de bavardages inutiles…passons à un autre sujet. » Je me referme subitement, comme un coquillage cherchant à se terrer sous le sable.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t125-lux-tenebris-acacio
avatar

member + join the evolution.
Messages : 349
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 1883
Avatar : Jaco Van Den Hoven
âge du perso : 22 ans.
Emploi : Propriétaire et gérant d'un hôtel.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Jeu 2 Nov - 21:53

Peut-être qu’Acacio avait raison. Il ne pouvait pas comprendre. Parce que lui, il attendait toujours qu’il revienne celui qui était parti avec son coeur. Il attendait désespérément depuis deux ans. Il s’en voulait même d’encore espérer. ALors, non, il n’arrivait pas à comprendre Acacio. Parce qu’ils ne vivaient pas les même choses, mais les similitudes étaient telles qu’Ange ne pouvait que transposer ses émotions sur celles qu’Acacio présentait. Il se confondait avec lui. Il manquait de discernement. Sa subjectivité nuisait à son habituel sens de l’observation et à son sens de la logique. Il ne répondit rien. Il n’esquissa même pas un geste pour reprendre sa main. Il sentait que l’infime connexion qui s’était liée entre eux. Il ne lutta pas pour la rétablir. Il avait raté le coche. Il avait trop parlé ? Il s’était trop avancé probablement. Il l’avait braqué. C’était probablement fini pour la discussion. Mais il écouta encore. Il se mordilla encore la lèvre. Acacio ne s’en rendait pas compte, mais il décrivait presque sa famille, à quelques différences de dons, et de rôles. Mais il n’allait pas dire qu’il comprenait. Il ne comprenait pas. Il ne pouvait pas comprendre parce qu’il était réellement différent dans leur façon de vivre, dans leur façon de se battre, dans leur façon d’appréhender leur vie. Il se contente de boire une gorgée de sa boisson qui a déjà tiédi.

On change tous, Acacio, et… Personne ne choisit sa famille. Mais tu n’as aucune obligation de rester avec elle.” dit-il simplement. “Tu aurais aimé ça, mais tu ne peux pas t’apitoyer. Il faut que tu relèves la tête. Tu ne peux pas la laisser te mettre dans un tel état.

Tu dois te battre. Tu dois rester fier. Tu dois garder ta putain de dignité. Mais ça, il le garde pour lui. Ce n’est pas parce qu’il a une fierté déplacée qu’il doit imposer ce standard aux autres. Il se sent juste agacé par la passivité de son interlocuteur. Il se revoit dans ses phases dépressives. Il n’aime pas ce souvenir qu’il a de lui-même. Il n’aime pas cette inertie. Il voudrait secouer Acacio. Mais à quoi bon ? Il n’est rien, ni personne pour le soutenir. Juste le mec qu’il appelle pour se perdre le temps d’une nuit dans des bras accueillants. Il sait sa place. Il n’est pas un ami. Il n’est pas un amour durable. Il n’est rien de plus que quelques heures de plaisirs. Il baisse le regard vers sa tasse, remuant le nuage de lait. Il se sent idiot à s’en faire pour une personne qui ne l’appelle que pour baiser. Il a toujours été trop émotif. Trop passionné. Trop fougueux. Trop impulsif parfois. Trop enclin à faire des scènes. Il ravale ses émotions trop vives. Il laissa Acacio commander. Ne croisant son regard qu’après cela.

Tu crois vraiment que ce sont des bavardages inutiles ?” demanda-t-il presque de façon rhétorique.

Il secoua un peu la tête, comme pour chasser la question. Comme pour éviter de s’énerver. Il n’en avait pas envie. Il ne voulait pas s’engager là-dedans, surtout que ce serait comme brasser du vent vu l’état d’Acacio.

Je n’ai pas vraiment de sujet intéressant à relancer après ça. Tu veux m’entendre parler de la comptabilité de mon hôtel ? Ou de mon nouvel après-shampoing ? J’ai difficilement mieux… Mon ex n’a pas l’air décidé à revenir, c’est dommage pour moi…

Ironiser là-dessus, c’était peut-être un peu trop tôt. Mais quelque part, les mots d’Acacio résonnait trop en lui. L’absence était trop présente pour lui. Il aurait donné tellement pour avoir ne serait qu’un signe de vie de son amant. Il aurait donné plus encore pour avoir un fils. Il n’en parlerait pas plus. Il ne voulait pas en parler de toutes façons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t128-ange-you-ll-be-my-sac
avatar

member + join the evolution.
Messages : 315
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 4224
Avatar : Dylan o'brien
âge du perso : 27 longues années écoulées.
Emploi : Etudiante en management, héritier de la boite de son père.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Ven 3 Nov - 14:24

Am I enough to keep your other lovers hidden ?.
------------------------------------------------
Ange & Acacio

On change tous…J’aimerais tellement le croire. Dans un sens, j’y crois, véritablement mais pour moi les gens changent mais seulement de la mauvaise façon. Où est passé ce père qui me prenait dans ses bras, qui murmurait à mon oreille qu’il me protégerait coute que coute et ferait tout pour que je sois heureux ? Où est passée cette mère qui me caressait le front lorsque la maladie me frappait, me chantant une douce berceuse pour m’endormir ? Où suis-je simplement passée ? La laisser me mettre dans un tel état ? Elle a déjà gagné. J’ai bien trop souffert pour qu’elle ne puisse pas m’atteindre, pour qu’elle ne puisse pas inconsciemment me piétiner les entrailles comme bon lui sens. Ange aurait dû me voire à cette époque, j’étais tellement différent…Oh, j’avais sale caractère, certes, mais l’homme que je suis actuellement n’a absolument rien à voir avec celui que j’ai été. Plus souriant, plus taquin, plus amusant et blagueur. « Les gens ne changent pas, ils ne font que cacher ce qu ils sont réellement Ange. » Dis-je simplement, dans un murmure que je ne contrôle pas. Je suis fermement attaché à cette résolution. Camille a beau avoir pleurée, elle a beau avoir perdu le contrôle devant moi, elle a beau m’avoir raconté la sois disant vérité, elle n’a pas changée ! Non, elle partira encore dès que l’occasion se présentera, cette fois-ci, elle n’emmènera pas mon fils avec elle. Oh que non, elle peut toujours courir. Quitte à ce que ma mère le prenne sous sa charge si je ne suis pas capable de m’en occuper, il est hors de question que cet enfant finisse comme elle, ou encore comme moi. Il aura ses parents, deux êtres dangereux, mais il aura au moins ça, ses parents, chose dont j’ai été inconsciemment privé.

« Oui, ce sont des bavardages inutiles Ange. Je n’ai absolument pas envie de m’attarder sur ce sujet. » Dis-je d’une voix claquante, faisant claquer ma langue contre mon palais. Je ne veux pas parler de ça, encore et encore, je préfère de loin creuser un trou dans mon esprit et y enterrer tout ça. Je fuis, certes, pour ça je suis un lâche et je le reconnais amplement. Mes emmerdes sont les miennes, pas les siennes. Nous couchons ensemble, il m’offre cette chose que personne ne parvient à m’offrir, un peu d’apaisement, aussi bref soit-il. Il me parle avec une certaine ironie de son hôtel, de son après-shampoing mais ensuite, de son ex. Penchant la tête sur le côté, je m’appuie convenablement dans ma chaise, posant mes avant-bras sur la table. « Hm, crois-moi, les ex qui reviennent ce n’est jamais bon…puis, peut-être qu’il reviendra au moment où toi, tu t’y attendras le moins. » Comme moi…Une histoire semblable, différente. J’ai longtemps souhaité qu’elle revienne, prié pour qu’elle frappe à ma porte. Puis, les mois se sont écoulés et j’ai cessé d’y croire, j’ai cessé de prier pour qu’elle frappe à la porte, qu’elle me téléphone. J’ai fini par dégager ses vêtements, ses photos, nos souvenirs…J’ai revendu notre appartement, je me suis installé avec ma meilleure amie. Je pensais faire mon deuil…foutaise, mon cœur était toujours en perdition. Poussant un long soupire, je fini par sourire en l’observant. Finit la déprime, je décide de remplacer mes aveux, mes souffrances par un besoin plus obsédant, plus dérangeant dirons-nous. « Et si, après notre café, on prenait la poudre d’escampette pour se détendre ? On bouge d’ici et on fait ce qu’on fait le mieux. » Sourire charmeur au bout des lèvres, je penche la tête sur le côté d’un air innocent.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t125-lux-tenebris-acacio
avatar

member + join the evolution.
Messages : 349
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 1883
Avatar : Jaco Van Den Hoven
âge du perso : 22 ans.
Emploi : Propriétaire et gérant d'un hôtel.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Ven 3 Nov - 16:14

Pourquoi s’était-il senti visé par les mots d’Acacio ? Pourquoi se sentait-il autant attaqué par ces quelques mots ? Pourquoi avait-il l’impression d’être accusé lui aussi d’être un menteur ? Peut-être parce qu’il s’acccusait de cela depuis des années. Peut-être parce qu’il l’avait toujours été, un sale petit menteur. Peut-être que oui, il cachait juste ce qu’il était. Ses doigts se serrèrent sur sa tasse. Il se sentait meurtri par des mots qui ne le concernait même pas de prime abord. Quel crétin il faisait. Il ferma les yeux, secouant légèrement la tête. Le ton d’Acacio était sans appel. Il n’allait pas continuer. Il ne voulait pas s’énerver. Il ne voulait pas crier. Il était trop fatigué pour ça. Que croyait-il Acacio ? Qu’il était le seul ici à être fatigué ? Que croyait-il ? Il ne voulait pas s’épuiser pour ces imbécilités. Quoi qu’il dise, rien ne changerait dans la tête d’Acacio. Il était trop en colère. Il n’avait pas envie de changer d’avis. Ange n’en parlerait plus.

Il ne reviendra pas… C’est nettement plus dur quand on est mort, je crois, de faire des retours tragiques…” lâcha-t-il avec sarcasme.

Il était forcément mort. Il ne l’aurait jamais laissé comme ça. Il était mort. Ange eut un léger rire. Nerveux. Il ne savait même pas pourquoi il parlait de cela avec Acacio. Ce n’était ni le lieu, ni la personne à qui parler de ça. C’était n’importe quoi. Il faisait n’importe quoi.

Pardon… Je sais pas pourquoi je parle de ça… Oublie, ça n’a rien d’intéressant… Encore moins intéressant que mon après-shampoing…

Il but une longue gorgée de sa boisson. Une façon discrète de cacher son trouble. De ravaler sa tristesse. Sa jalousie. Son envie. Sa colère. Toutes ces émotions si confuses qui se battaient en lui. Il remet un sourire sur ses lèvres. Le genre de sourire qu’il savait faire pour dissimuler ses émotions. Il croisa celui d’Acacio. Deux menteurs assis à la même table. Deux menteurs essayant de se cacher qu’ils étaient désespérés, brisés. Qui croyaient-ils trompés ? Ils n’étaient déjà pas foutu de se tromper eux-même. Il plongea son regard dans celui d’Acacio. Se peignant un air tout aussi innocent sur le visage.

Ce qu’on fait de mieux ? Tu sais, ce que je fais de mieux, tu ne l’as encore jamais vu…

Son sourire innocent s’était mué en un plus mutin, tentateur, et vraiment plus du tout innocent. Il termina sa tasse, et sortit quelques billets de sa poche, les posant sur la table.

Alors, qu’est-ce que tu attends ?” murmura-t-il en se penchant vers lui, déjà debout, prêt à partir.

Il n’attendit pas la réponse d’Acacio, passant la porte avec un air joueur sur le visage. Parce que quitte à tromper sa tristesse, autant offrir à son amant quelque chose de réellement divertissant. Un plaisir qu’il ne connaîtrait avec aucun autre. C’était sans doute pour cela qu’Acacio l’appelait lui. Comme tous les autres. Comme tous ceux qui avaient un jour goûté à ses délices. A ce plaisir plus intense, plus fort, plus incroyable que tout ce qu’il pourrait jamais avoir. Il glissa une cigarette entre ses lèvres en attendant le brun.

Acacio… On va chez toi ? J’ai un ami dans ma chambre à l’hôtel… Il a besoin de repos…” souffla-t-il en même temps que sa fumée. “Ou on va ailleurs… Je te suis…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t128-ange-you-ll-be-my-sac
avatar

member + join the evolution.
Messages : 315
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 4224
Avatar : Dylan o'brien
âge du perso : 27 longues années écoulées.
Emploi : Etudiante en management, héritier de la boite de son père.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Ven 3 Nov - 16:40

Am I enough to keep your other lovers hidden ?.
------------------------------------------------
Ange & Acacio

La mort…Je connais que trop bien son gout amer, son gouffre sans fond. Je connais trop bien la sensation qu’elle laisse, ce vide immense que son passage imprime en nous. Je soupire simplement, pas lacement, non, juste…tristement ? Sûrement. Au fond, je ne suis pas vraiment méchant, je ne suis pas sadique, peut-être un peu connard, certes, mais qu’avec certaines personnes. « Si ces allers-retours existaient, j’en aurais déjà trouvé la formule magique. » Dis-je simplement, plus pour moi-même que pour lui. Oui, j’aurais déjà cherché à le ramener, pour de nouveau entendre ses rires, des bafouillages, ses rires et mêmes ses cris. J’aurais déjà tout fait pour le serrer de nouveau dans mes bras, pour le regarder s’endormir dans son lit. Les années effacent les blessures selon beaucoup, pour moi, ça n’a jamais été le cas. Sa perte a été bien trop brutale, son souvenir est encore bien trop vivace et ce, malgré les nombreuses années écoulées. Je devrais faire mon deuil, je devrais passer à autre chose selon mes proches. A quoi bon ? Pour piétiner sa mémoire ? Non, je m’y refuse, je refuse de l’oublier, je refuse de l’effacer. Il me manque. Il n’avait que deux ans, mais seigneur, qu’il me manque. A quoi bon avoir des pouvoirs si faire revenir les morts à la vie n’est pas possible ? J’avais longtemps cherché ce genre de mutant, dans l’espoir puérile de faire revenir Noah, de lui demander pardon. J’aurais peut-être pu le protéger, j’aurais peut-être pu éviter cet accident…Et je me suis jugé coupable durant bien des années, je me juge encore coupable. La mort de son assassin n’a rien enlevé au poids qui m’opprime le cœur, qui m’étouffe, me fait suffoquer. Je pensais que ça serait la solution à ma délivrance, je m’étais bien trompé.

« Pas grave. » dis-je simplement alors que je décide de détourner le sujet, de le rendre moins dramatique. J’ai juste besoin de sa délivrance, de ce qu’il peut m’offrir, de ce que je suis lamentablement venu chercher. Je souris légèrement alors qu’il m’annonce que je n’ai encore rien vu, piquant ma curiosité, mais également mon envie. « ça reste encore à prouver ça… » Provocation que je ne dissimule pas. Il paye et se penche en avant, me demandant ce que j’attends. Je n’ai pas le temps de répondre que déjà, Ange s’en va vers la porte. Je souris, sauf que ce sourire, il s’évapore rapidement, il s’affaiblit. Je l’observe marcher l’espace d’une seconde ou deux avant de soupirer, de me redresser également. Enfilant ma veste, je fuis ce café sans regarder derrière moi. Sortant à mon tour, je l’écoute me parler, ajustant ma veste au passage. Tournant légèrement les yeux vers lui, je réfléchis à toute vitesse. Antigone n’est pas à la villa, de ce fait, ça devrait le faire. Alexandre est chez ma mère pour la nuit, je ne pense pas qu’Ange s’attardera après ce que nous nous apprêtions à faire. Je ne risquais donc pas une énième crise de jalousie de ma meilleure amie, bien qu’en soit, je n’en ai que faire qu’elle sache que je couche avec le jeune homme…je ne me cache pas, je ne me suis plus caché depuis bien des années. « Epuiser ton ami au point qu’il doive se reposer, je te félicite ange… » Sourire ironique, peut-être une pointe de jalousie également. Parce que je suis comme ça, je suis un jaloux assez extrême, possédant un esprit de possessivité avancé. Un de mes nombreux défauts. Néanmoins, je réponds rapidement par la suite. « Chez moi, ma colocataire n’est pas là, on sera tranquille. »

Je n’aime pas spécialement les hôtels, préférant mon confort, mes habitudes, mon luxe. « T’es venu comment ? A pieds, en voiture, en taxi ? » Cette question est juste pour savoir si il monte avec moi dans ma voiture, ou encore, si il me suit avec la sienne, simplement. Sortant mes clefs, j’appuie sur le bouton de déverrouillage et la voiture de sport en face de nous, de l’autre côté du trottoir se met à clignoter.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t125-lux-tenebris-acacio
avatar

member + join the evolution.
Messages : 349
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 1883
Avatar : Jaco Van Den Hoven
âge du perso : 22 ans.
Emploi : Propriétaire et gérant d'un hôtel.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Ven 3 Nov - 20:12

Est-ce qu’il avait encore des choses à montrer à Acacio ? Des prouesses ? Probablement. Il avait dans ce domaine en particulier une expérience certaine. A n’en point douter. Même sans son don, il avait une expérience somme toute assez délirante pour son âge. Il préférait en faire une fierté plutôt qu’une honte. Après tout, il avait appris de la pire période de sa vie. C’était un enrichissement. Il ne répondit pas à la provocation. Il ne fit que sourire. Comme s’il savait déjà qu’il avait gagné à ce petit jeu. Et il avait gagné. C’était évident. Il gagnait toujours entre les draps. C’était presque lassant. Il remet son écharpe correctement autour de son cou, il a un air d’enfant dans ce manteau qui est peut-être un brin trop grand pour lui. Un effet travaillé à souhait. Ange ne choisissait jamais ses vêtements par hasard. Une habitude conservée de son ancien métier, et puis, il avait toujours été exigeant avec le style. C’était vraiment quelque chose qui lui tenait à coeur. Si bien que ça l’avait toujours agacé que Yuichiro le trouve magnifique quand il nageait dans ses chemises à lui… Rien de plus révoltant pour le passionné de mode qu’il était. Bref. Du coup, cet image de grand enfant, cigarette aux lèvres, cheveux un peu fous, c’était très travaillé, tellement travaillé qu’on aurait pu croire que tout cela n’était qu’un hasard. C’est là le plus beau.

Il sourit à la remarque de son futur amant. Serait-ce une pointe de jalousie qu’il sentait dans sa voix ? C’était presque… mignon. Mais aussi terriblement agaçant. Ange ne supporterait pas qu’Acacio lui fasse une scène. Il n'appartient plus à personne et n'appartiendra plus à personne. Soit Acacio acceptait de ne pas être le seul dans son lit, soit Acacio allait finir seul dans le sien.

Ne t’en fais pas… Tu seras aussi fatigué que lui bientôt…” murmura-t-il en se penchant à son oreille.

Ange tentateur, Ange joueur. Il s’empressa de fumer sa cigarette.

En taxi… Je n’aime pas trop conduire en fait… Et puis, je savais que tu aurais un bolide digne de ce nom…

Il traversa la rue. Sans même remettre en cause leur destination. Cela lui allait d’aller chez lui. Il n’était pas exigeant. Tant qu’il avait un peu d’intimité. Ils en auraient toujours plus qu’avec Sunny juste à côté. Et puis… Il n’aimait pas ramener du monde dans son hôtel. C’était en quelque sorte réservé au grand tatoué cette faveur. Il ne se fit pas prier pour monter côté passager dans la belle voiture après avoir jeté son mégot. Il ne tarda pas à boucler sa ceinture aussi. Et taquin comme il l’était, à peine eurent-ils démarré qu’une de ses mains s’égara avec nonchalance sur la cuisse du conducteur.

J’espère que tu n’habites pas trop loin…” souffla-t-il d’une voix taquine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t128-ange-you-ll-be-my-sac
avatar

member + join the evolution.
Messages : 315
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 4224
Avatar : Dylan o'brien
âge du perso : 27 longues années écoulées.
Emploi : Etudiante en management, héritier de la boite de son père.
MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   Ven 3 Nov - 20:53

Am I enough to keep your other lovers hidden ?.
------------------------------------------------
Ange & Acacio

Sourire en coin, amusé, ironique. Je n’y crois pas. Il aura beau faire ce qu’il veut, ma condition physique est bien intense, mais surtout, ce n’est pas de l’épuisement que je souhaite, non, ce n’est pas ça que j’attends de lui. C’est con à dire, mais dans un sens, nous nous servons mutuellement l’un de l’autre. Peut-être que dans d’autres circonstances Ange n’aurait pas de nouveau fini dans mon lit, moi dans le sien. Qu’importe. Les faits sont là, drogué aux avantages qu’il peut me procurer, j’en ai cruellement besoin. Tournant simplement la tête vers lui, je hausse un sourcil comme nullement impressionné. Oui, Ange est un très bon coup, dire le contraire serait mentir, mais le sexe n’est qu’une façon de se détendre, d’oublier, d’effacer nos emmerdes l’espace de quelques minutes, de quelques soupires partagés. « Mh, peut-être. » Simples paroles que je ne cherche même pas à être ironiques, vu qu’au fond, je le pense. A force de jongler entre les hommes, les femmes, ils semblent tous avoir une saveur identique, rares sont les personnes qui se détachent du lot. Sans son pouvoir aurait-il eu le même attrait ? Peut-être. Ange est un homme aux traits enfantins, à la douceur qui s’illumine dans le regard, chose dont je n’ai plus l’habitude depuis des années. Enfant en manque d’amour, c’est ce que je suis au fond. Les sentiments sont des choses dont en lesquels je ne fonde plus aucun espoir. Certains sont d’un grand romantisme, certains se disent que l’amour est quelque part, bien caché….Moi, je dis que l’amour est d’une cruauté telle que je ne préfère l’ignorer, l’éviter. Ricanant légèrement, je secoue la tête positivement. Oui, je sors rarement sans mon bolide, préférant conduire que d’être conduit par un chauffeur quelconque. J’aime ma liberté, j’aime pouvoir avoir le contrôle de mes déplacements.

« Allons-y alors… » Simple et bref, inutile de tourner autour du pot. Me dirigeant en sa compagnie vers la voiture de sport de couleur noire, je grimpe derrière le volant, fermant la porte derrière moi. Une fois Ange également à l’intérieur, je mets ma ceinture et attend qu’il fasse de même. Depuis l’accident de Noah, j’ai toujours pris un point d’honneur à ne jamais être imprudent au volant. La preuve, je ne conduis jamais bourrer, je ne prends pas de risques et ne roule pas comme un con. Un accident est bien trop vite arrivé, certains événements nous marques, nous changent. Je démarre calmement, roulant à une allure correcte. Sa main glisse alors sur ma cuisse et je souris en coin, bien qu’au final, je pose ma main sur la sienne pour la déposer sur sa propre cuisse. « J’habite pas loin et jamais quand je conduis. » Mon geste peut-être perçu comme un refus, comme un rejet alors je dis simplement, reposant mes mains sur le volant. « Mon frère est mort dans un accident de voiture, à cause d’une inattention et à cause de l’alcool sûrement…mais je préfère éviter d’être distrait pendant que je suis au volant. » Au moins je suis franc sans pour autant entrer dans les détails, bien que je dise tout en tournant dans une rue parallèle. « Il avait deux ans, donc non, ce n’était pas lui le coupable… » Ma voix est morne, sans vie, mais au moins il sait pourquoi je ne souhaite pas être distrait sur le trajet. Beaucoup pourraient dire que j’abuse, mais qu’importe, je suis ainsi. M’engageant sur les routes, j’accélère légèrement, faisant ronronner le moteur comme un chaton entre mes doigts. Ma voiture, je la contrôle parfaitement, je la connais, je la ressens.

C’est peu de temps plus tard que j’appuie sur le bouton qui fait que les grilles de la villa s’ouvrent sur mon passage. Ma voiture s’engage dans l’allée entourer de verdure, passant devant cette petite fontaine aux allures enfantines. Une fois garée devant les escaliers, je coupe le moteur et détache ma ceinture. « On y est. » Sourire en coin, je sors de la voiture pour grimper les marcher en silence, déverrouillant la porte rapidement, je ne vois pas le chien d’Antigone rappliquer. La chienne devait sûrement être avec elle au travail. Dégageant ma veste de mes épaules, je balance celle-ci sur le portemanteau et, une fois débarrassé de mes chaussures, je me dirige directement vers Ange. Mes doigts glissent dans sa nuque, mes lèvres viennent se poser sur les siennes. Je ne suis pas ici pour jouer au Monopoly, autant qu’il le sache directement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t125-lux-tenebris-acacio
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Am I enough to keep your other lovers hidden ? (Acacio & Ange)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Livie - lovers on the sun.
» Comment gérer votre collection de miniatures ? ---> DieCast Lovers
» Pixel Lovers _ Galerie de Victor000.1
» La couverture miracle
» Besoin d'un conseil maquillage sourcil
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the almost people :: boston, massachusetts - the hub of the universe :: mission hill :: le café-
Sauter vers: