AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Run, run before life does not stuff you! [Nolan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

member + join the evolution.
Messages : 315
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 4224
Avatar : Dylan o'brien
âge du perso : 27 longues années écoulées.
Emploi : Etudiante en management, héritier de la boite de son père.
MessageSujet: Run, run before life does not stuff you! [Nolan]   Jeu 2 Nov - 10:28

Run, run before life does not stuff you!
------------------------------------------------
Nolan & Acacio
Et je cours…Oui, je cours comme si j’avais le diable aux fesses. La cause ? Mes emmerdes, mes soucis, mes conneries. Voilà plusieurs jours que je ne vais pas à l’université. La première excuse c’est que je me suis fait chopper par un humain n’appréciant pas les mutants, pour ensuite, me faire frapper et assommer par un transmutant qui venait à ma rescousse – m’empêchant de tuer l’humain au passage -. Nous sommes des bêtes, du bétail classé, classifier. Pour notre bien ? Connerie, ce n’est pas pour nous mais bien pour eux…Ouai, c’est pour eux. Puis, il y a l’image de cette foutue photo, de ce gosse que je ne connais pas. Elle m’a appris la nouvelle, je suis papa d’un petit Alexandre d’un peu plus d’un an, enfin, selon la photo. Comment a-t-elle osé me priver de ça ? Pas que je ferais un bon père, j’en sais rien, mais peut-être que ça aurait changé pas mal de choses dans ma vie ! Alors ouai, je cours parce que je n’ai pas d’autres solutions, j’ai besoin de tout évacuer, de tout changer. Je suis une éponge sur le point d’imploser, hors, imploser n’est pas possible, du moins, pas pour moi. Dehors, le soleil est en train de tomber, se couchant pour laisser place à la lune et l’obscurité. C’est dans ces moment-là que je préfère courir, que je préfère fuir. Pas d’alcool, pas aujourd’hui, j’ai assez bu ces derniers jours et Antigone risquerait une fois de plus de me faire la leçon. Antigone…Notre relation aussi se « complique », elle est jalouse de mes conquêtes, on a fini par faire des conneries. Elle est ma meilleure amie, pourtant, elle sait que je suis loin d’être le prince charmant qu’elle attend. Putain, j’en ai déjà marre, j’ai l’esprit qui surchauffe, j’ai besoin de tout effacer, d’une remise à zéro.

La froideur fait son apparition, pourtant, je ne suis habillé que d’un simple t-shirt, d’un training et de basket. Je n’ai pas pris de veste ou encore de pull, inutile. Voilà bien une heure que je cours dans le parc, allant et venant ici et là et ce, sans jamais m’arrêter. Mes écouteurs dans les oreilles, je fini par m’arrêter, la respiration saccadée, les cheveux plaqués sur ma tête à cause de la sueur qui vient prendre place le long de ma peau. Je ne suis pas très frais, certes, mais qu’importe, je ne suis pas ici pour faire un défilé de mode ! Passant une main dans ma nuque, je pousse un soupire, penchant la tête en arrière tout en me remettant à marcher. Rentrer à la villa n’est pas une option, pas pour l’instant. L’espace de quelques secondes je me dis que sonner à Uriel serait une bonne idée…Peut-être qu’une bonne partie de jambes en l’air pourrait m’aider. Sauf que voilà, monsieur doit sûrement être avec son mec, évitons donc de le déranger dans sa vie de couple. Je grimace à cette pensée. Que foutait-il encore avec son mec alors, qu’au final, il couche avec moi ? Bonne question. Mon cœur palpite dans ma poitrine, essayant de retrouver un rythme normal. Je fini par me stopper près d’un arbre, me laissant tomber sur le sol. L’herbe, elle est froide et m’offre de multiples frissons. Je n’y prête pas attention. Dégageant un écouteur de mon oreille, je reste attention aux bruits qui m’entourent. Il fait sombre à présent et, sérieusement, j’aimerais éviter les mauvaises rencontres…Mon visage porte encore les marques de l’ancienne et la bosse sur mon crâne commence à peine à rétrécir. Ça m’apprendra à perdre le contrôle…n’empêche, ce con m’avait pas loupé.

Plongé dans mes réflexions, j’entends alors des bruits de pas venir vers moi. Soucieux, curieux, je me redresse, en alerte. Il est hors de question que je me refasse avoir, que je ne me batte pas. Parce que ouai, putain, j’ai été entraîné pour me battre durant toute mon enfance. Boxe, arts martiaux, je sais utiliser mon corps pour me défendre, mais cela ne fait pas non plus de moi un surhomme.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t125-lux-tenebris-acacio
avatar

member + join the evolution.
Messages : 41
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 697
Avatar : cody christian.
âge du perso : vingt-deux ans.
Emploi : étudiant en faculté de sport.
MessageSujet: Re: Run, run before life does not stuff you! [Nolan]   Jeu 2 Nov - 22:43

I'm just dreaming of tearing you apart
-------------------------------------------
acacio mordho & nolan langford

La nuit envahissait lentement le ciel, l'après-midi laissant place ainsi à la soirée. Nolan n'avait pas fait son jogging de la journée et il hésitait à sortir, il n'était pas vraiment partant pour courir alors qu'il savait qu'au milieu de sa course, seules les lanternes l’éclaireraient. Après moultes secondes de réflexion, il fit son choix, celui de braver les ténèbres avenants. Pas insensé pour autant, il décida d'aller seulement au parc de son quartier, ce qui serait entièrement satisfaisant pour ce soir. Se mettant en tenue adéquate, il avait commencé à courir, faisant son chemin habituel, ne faisant guère attention aux passants. Dans ce genre de moments, il préférait se recentrer sur lui, ne plus penser à personne, ni à rien. Parfois, lors de ses sessions de courses, il repense à sa vie. Tout allait à son habitude, rien de particulier, pas de problème, sa vie n'était pas un bonheur, mais elle n'était pas un enfer, non plus, c'était comme s'il stagnait, comme s'il ne se passait rien. Pourtant, il sentait parfois qu'il devait s'estimer chanceux, certains se faisaient traquer par les Hunters, lui, tout allait. A peu près.

Après plusieurs tours, il fit une petite pause, reprenant son souffle, il s'adossa à un lampadaire, le parc semblait se déserter, hormis les coureurs, il semblait qu'il n'y avait plus de visiteurs. Curieux, il contemplait les coureurs qui passaient, puis un qui s'était arrêté. Fronçant les sourcils, il avait comme cette impression de reconnaître une figure familière. Il ne pouvait pas s'en empêcher et il se rapprocha drastiquement, jusqu'à reconnaître, pensait-il, la figure d'Acacio. Troublé par cette apparition, il s'approcha par derrière, se retenant de lui toucher l'épaule. « Acacio ?! Qu'est ce que tu fiches ici ? » Une question naturellement stupide, puisque leur première rencontre s'était faite dans ce parc, Acacio était un de ces fidèles adeptes du sport. Cependant, sa question avait plus un sens de son retour à la civilisation.  S'ils avaient l'habitude de se voir fréquemment, cela faisait depuis un petit moment que Nolan n'avait pas vu l'autre étudiant. « Enfin, j'suppose que tu cours, c'est sûr mais... je t'ai pas vu à la faculté, ni à la bibliothèque, ni à chaque fois que je courrais et.... enfin, je m'inquiétais. » D'un signe de la tête, Nolan l'invita à reprendre la marche, la course à ses côtés, ils pourraient ainsi continuer à parler en faisant leur sport. « J'espère que tout va bien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t141-you-re-the-someone-re
avatar

member + join the evolution.
Messages : 315
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 4224
Avatar : Dylan o'brien
âge du perso : 27 longues années écoulées.
Emploi : Etudiante en management, héritier de la boite de son père.
MessageSujet: Re: Run, run before life does not stuff you! [Nolan]   Ven 3 Nov - 14:00

Run, run before life does not stuff you!
------------------------------------------------
Nolan & Acacio
Ma vie est un peu comme une montagne russe, elle monte et elle descend, comme un manège rouillé prêt à lâcher. Pour l’heure, je sais que le manège tiendra bon, du moins, encore quelques instants. Peut-être que ce temps se compte en minutes, en heures, en secondes, j’en sais rien, mais ça tiendra. Tant que je suis toujours debout sur mes deux jambes, il tiendra bon. Mais clairement, je suis en train de flancher, clairement, je suis en train de sombrer. Beaucoup de mon entourage le savent, le voient, le comprennent. Certains essayent de m’aider, certains essayent de m’enfoncer. Mon père notamment. Je ne suis pas de son sang, une adoption me liant à lui, à mes sœurs, à mon frère. Mais cela est-il différent ? Il m’a élevé…Autrefois, c’était un père aimant, c’était un bon père. Je me souviens encore de cette époque où il m’appelait son bandit, où il me serrait fort dans ses bras, me berçait. La mort de Noah nous a tous anéantie, tué, changé. On a tous gardés des séquelles de cette perte tragique. Il n’était que mon frère, il était leur enfant biologique. Ils nous aiment, certes, mais cet enfant était de leur sang, de leur chaire…ça aurait pu être différent, ma vie aurait pu être différente. Plongé dans mes réflexions, j’entends des bruits de pas venir vers moi et, curieux, je fixe cette silhouette masculine approcher. La pénombre laisse place à la lumière et ce visage, je le reconnais rapidement. Nolan. Jeune homme assez attractif, plutôt mignon avec qui j’avais entamé un jeu de séduction. Pas de contacts physiques, c’est ainsi. Je n’ai jamais véritablement compris pourquoi, mais ça met un peu de piments à la relation, ça met un petit défi entre nous. Souriant en coin, je le laisse approcher, écoutant sa question assez stupide en soit.

« Nolan…Oh et bien, je faisais bronzette comme tu vois. Ta question semble assez stupide tu sais quand on voit ma tenue et le fait que je transpire comme un con. » Je souris de plus belle, toujours ce sourire en coin amusant et charmeur en même temps. Je cache ce qui se passe en moi, formant un mur autant de mes émotions, autant de mes tourments, de mes pensées de plus en plus sombres. Penchant la tête sur le côté lorsqu’il me dit qu’il s’inquiétait de ne pas me voir, je ne peux m’empêcher d’hausser les épaules. Oui, je n’étais pas fort présent ces derniers temps. Comme une ombre qui trace son chemin, j’avais eu besoin de temps pour remettre un semblant d’ordre dans mon existence. Entre le retour de Camille, celui de mon fils, les révélations faites sur mon père, ma rencontre avec Mikael, ma pseudo agression. Bref, ma vie était en perpétuelle mouvement, pas un jour ne ressemblait à l’autre, sauf peut-être vis-à-vis de mes propres émotions. « Ouai, j’avais des trucs à faire, à régler. T’inquiète, c’est pas aujourd’hui que je vais crever, enfin, je ne pense pas. » Il faut dire que j’avais quand même faillit y passer selon les dires d’un gamin dans un bar…D’ailleurs, je n’avais pas été des plus sympathiques avec lui sous l’influence de l’alcool, comme toujours. Voyant son signe de tête, je me redresse en position debout en soupirant, venant me mettre à ses côtés pour me remettre à marcher. J’ai assez couru pour ce soir, inutile que j’en fasse des tonnes sinon mes muscles vont en prendre un sacré coup. « Ouai tout va bien, rien de bien extraordinaire. Mais c’est mignon que tu t’inquiètes pour moi, ça serait presque…mh…romantique. » Je ricane en tournant un regard taquin vers lui, lui offrant un clin d’œil.

« Je ne savais pas que je t’obsédais à ce point mon lapin…Mais sinon, toi, ça va ? » Ouai, j’adore l’emmerder, le taquiner, mais encore plus faire de petits sous-entendus charmeurs. Parce qu’elle est là notre relation et si Nolan et moi n’avions encore rien fait, je comptais bien un jour le faire craquer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t125-lux-tenebris-acacio
avatar

member + join the evolution.
Messages : 41
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 697
Avatar : cody christian.
âge du perso : vingt-deux ans.
Emploi : étudiant en faculté de sport.
MessageSujet: Re: Run, run before life does not stuff you! [Nolan]   Ven 3 Nov - 14:50

Le sarcasme, arme habituelle d'Acacio, ce qui entraina forcément un petit rire chez Nolan ? Il avait toutes les raisons légitimes de se moquer de lui, ou de rétorquer de la même façon. Enfin, il était tout de même content de le voir, déjà parce qu'il appréciait l'homme qu'était Acacio, mais aussi ce jeu qu'il y avait entre eux. Acacio avait cette capacité de rendre Nolan désirable, et forcément, ce dernier adorait se sentir ainsi. Il n'allait pas mentir ; le grec était totalement ce genre d'homme qui le faisait craquer, le séduisait au plus haut point mais il substituait une barrière : sa transmutation. A chaque fois, il se faisait violence pour refuser de le toucher. Pas de contact, du moins, physique. Pourtant, diable, il savait qu'il avait envie, mais commnt faire lorsqu'on savait pas contrôler son pouvoir ? Il se voyait mal lui balancer comme ça que s'il venait à le toucher, Acacio deviendrait complètement survolté, excité et qu'il ne penserait plus qu'à lui. Peut-être qu'il n'était qu'un allumeur et qu'il ne voyait rien, hormis du flirt. Pourquoi c'était si compliqué d'être un mutant ? Pourquoi les choses ne pouvaient-elles pas être plus simples ? Être un humain, normal, sans pouvoirs , comme ça, il pourrait faire plus que de le draguer, comme l'embrasser ou bien plus. « Ouais je me doute qu'il en faut beaucoup pour que tu crèves. » Un petit rire narquois, il se doutait qu'Acacio était fort, débrouillard et qu'il se laissait pas faire.

En soit, il avait déjà bien couru mais Nolan souhaitait continuer, même s'il s'agissait d'effectuer une marche rapide. A en voir la posture d'Acacio, il était là depuis bien plus longtemps que lui et sûrement qu'il avait déjà fini ce qu'il souhaitait faire dans le parc. « Si tu veux, dans cinq/dix minutes, on peut aller chez moi, pour que tu prennes une douche. » Proposition aux tendance ambiguës, mais c'était bel et bien une invitation en bonne et due forme. Nolan détestait lorsqu'il se sentait sale, notamment lorsqu'il était transpirant, après ses activités sportives. Le grec se moqua de lui, sous-entendant que son inquiétude ressemblait à du romantisme. Lâchant un petit rire, Nolan préféra se justifier « Rooh, beh disons qu'on sent lorsque t'es absent. Alors, forcément, on s'inquiète. » Ce jeu de séduction perdurait, et il savait au plus profond de lui qu'il ne pourrait pas rester indifférent bien longtemps, qu'il craquerait tôt ou tard. Dans un futur plus ou moins proche. « Moi, ouais ça va, je dois pas avoir une vie aussi palpitante que la tienne. Mais, pour l'instant, ... courons ! » Soudainement, il commença à se taper un sprint, se dépêchant jusqu'à comprendre qu'Acacio ne suivait pas l'allure. « Bon, j'pense que t'es épuisé ! » Nolan ne prétendait pas au meilleur de sa forme mais il pouvait encore courir pendant vingt minutes s'il le fallait. En tout cas, il était aussi prêt à rentrer chez lui, si Acacio acceptait son invitation. « Il doit peut-être me rester deux bières, aussi, à voir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t141-you-re-the-someone-re
avatar

member + join the evolution.
Messages : 315
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 4224
Avatar : Dylan o'brien
âge du perso : 27 longues années écoulées.
Emploi : Etudiante en management, héritier de la boite de son père.
MessageSujet: Re: Run, run before life does not stuff you! [Nolan]   Ven 3 Nov - 15:54

Run, run before life does not stuff you!
------------------------------------------------
Nolan & Acacio
Sourire qui s’affiche sur mes lippes alors qu’il me lâche qu’il en faut beaucoup pour que je crève. Il n’a pas tort, mais il a également faux. Je ne suis qu’un homme. Oh certes, j’ai appris à me défendre, à me battre, mais je ne reste pas moins incapable de me contrôler, de laisser mes émotions prendre le dessus. « J’ai bien failli deux-trois fois ces derniers jours. » Dis-je dans un rire amer. Entre le con qui m’assomme avec une planche à bois, le gamin qui m’annonce qu’un homme veut me buter à la sortie d’un bar, j’ai l’impression d’être devenu une cible vivante. Peut-être que c’est le cas, après tout, les mutants ne sont rien d’autre que des animaux que l’on cible encore et encore. Gouvernement qui annonce que nous sommes tous égaux…mes fesses, nous n’avions rien d’égaux. Bête de foire redoutées, certains se cachent, d’autres s’assument. Moi, je ne me cache pas, je ne m’assume pas, je suis de ceux qui n’aiment pas ce qu’ils sont mais qui doivent vivre avec. Croisant les bras contre ma poitrine, j’observe calmement le jeune homme en face de moi. A chaque fois je me demandais quand il allait craquer, quand ce petit jeu allait cesser. Regards, sous-entendus, sourires. L’attraction physique est là, Nolan sait ce que je suis, il m’a surpris lors d’une perte de contrôle et j’ai donc dû lui avouer mon pouvoir. Chose que je ne sais pas, c’est pour lui, m’imaginant qu’il devait sûrement avoir un tic nerveux face au contact avec autrui. Il me propose alors de me doucher chez lui. Oh, oh, une invitation ? Je souris de nouveau en coin, mon regard brillant de cette lueur malicieuse, de cette lueur presque remplie de luxure. « Mh, pourquoi pas, ça ne me fera pas de mal il me semble…à toi non plus. »

Je plonge légèrement mon regard dans le sien, le laissant entendre ce qu’il veut entendre. Sous-entendus ou pas ? Je joue au même jeu. Oui, il a également besoin d’une douche, mais peut-être que nous allions nous montrer économe et économiser l’eau…Le petit jeu à commencer, subtilement, certes, mais il est bel et bien là. Mon absence se fait ressentir ? L’air de rien, je suis heureux de l’entendre, parce que ça prouve que je ne passe pas forcément inaperçu chez le jeune homme en face de moi. J’approche d’un pas, provocateur, souriant. « Ne t’inquiète pas pour moi, je ne suis jamais bien loin… » Murmure presque ironique, murmure vibrant et amusé. Lorsqu’il me dit que ça va et que sa vie n’est pas aussi palpitante que la mienne, je n’ai pas le temps de répondre que monsieur s’élance. Quoi, encore ? Je grogne entre mes dents. « Fuis moi je te suis, suis moi je te fuis…bordel. » Je ne me mets pas forcément à courir, le suivant simplement pour ne pas le perdre de vue. Ouai, j’ai les jambes en compote, inutile que je me fasse un épuisement un prime. Une fois arrivé près de lui, je ris doucement. « Pour courir, ouai, je suis épuisé, pour le reste, ça reste à prouver. » Nouveau clin d’œil alors que je passe ma main dans mes cheveux, les ébouriffants de plus belle. L’air de rien, je me sens littéralement poisseux. « Oh, si il y a de la bière, je viens sans hésitations. Puis, autant me douche le plus rapidement possible, histoire de ne pas rentrer puant. » Antigone allait sûrement encore râler, faire de son nez, mais tant pis…Elle a l’habitude que je rentre tard ou encore, que je ne rentre pas du tout.

« On y va ? D’ailleurs, t’habite ou toi ? » Il faut dire que, dans un sens, Nolan et moi ne sommes pas du même monde. Je suis riche comme pas deux, j’habite dans une foutue villa avec ma colocataire, mais cela fait-il de moi un mec superficiel ? Pas forcément, non, à vrai dire, la réponse est non. Certes, je m’apprête à reprendre les rênes des entreprises familiales, mais c’est surtout pour anéantir mon père et clairement l’écraser face contre terre.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t125-lux-tenebris-acacio
avatar

member + join the evolution.
Messages : 41
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 697
Avatar : cody christian.
âge du perso : vingt-deux ans.
Emploi : étudiant en faculté de sport.
MessageSujet: Re: Run, run before life does not stuff you! [Nolan]   Ven 3 Nov - 22:27

Le jeu, réceptionner et répliquer, comme une valse endiablée, comme une balle qui jonglait des deux côtés du filet. Acacio était un formidable partenaire de jeu, quelqu'un qu'il pouvait séduire. Le grec avait fait rebondir la balle, en l'invitant aussi à prendre une douche. Belle revanche qu'il enchaina avec un e phrase ambiguë, réceptionnée par l'étudiant. S'il était épuisé pour courir, pour faire autre chose, cela restait à voir. Il n'était pas naif, ni crédule, il avait très bien compris le sens, purement sexuel, charnel, un aboutissant au jeu qu'ils menaient depuis maintenant de longs mois. La grande majorité de leurs entrevues s'était toujours faite en public, à l'extérieur, dans des endroits où potentiellement des personnes pouvaient venir, ce qui agissait comme une parfaite protection et frein pour empêcher tout contact. En privé, les volets fermés, loin de tout regard, cette barrière s'abaissait et Nolan ne promettait pas d'avoir autant de résistance. « Marché conclu, tu rentres avec moi. » De toutes façons, ils n'allaient pas continuer à courir et maintenant qu'il avait vu Acacio dans le parc, il n’allait pas courir tout seul ou le faire attendre, leur course au parc venait de se terminer. Acquiesçant de la tête, Nolan approuvait ses dires. Oui, ils y allaient. « T'es dans le parc de mon quartier, j'habite à deux pas d'ici. » Littéralement deux minutes. Mission Hill était un des quartiers les moins chers de Boston, idéal pour l'étudiant qui pouvait certes compter sur le soutien financier de ses parents, en plus de sa bourse pour le sport, sans non plus faire de grandes folies.

Il ouvrit la marche, fixant parfois Acacio du coin de l'oeil, le dévorant littéralement du regard par moment. Même en sueur, il dégageait un potentiel érotique énorme, une sensualité qui l'attirait d'autant plus. Garder le contrôle, qu'il n'arrêtait pas de se répéter à l'esprit. Ils arrivèrent bien vite chez lui, pianotant sur le digicode pour ouvrir la porte de la résidence et marcher jusqu'à la porte de son appartement. « Bienvenue dans mon humble demeure. » D'un geste exagéré, il l'invita à rentrer en premier, fermant la porte derrière lui. « C'est pas le grand luxe mais ça me convient. » Sans transition, il s'affaira à fouiner dans son armoire pour prendre une serviette propre qu'il déposa dans la salle de bain, faisant signe de la main à Acacio pour lui montrer où elle était. « Besoin d'autre chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t141-you-re-the-someone-re
avatar

member + join the evolution.
Messages : 315
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 4224
Avatar : Dylan o'brien
âge du perso : 27 longues années écoulées.
Emploi : Etudiante en management, héritier de la boite de son père.
MessageSujet: Re: Run, run before life does not stuff you! [Nolan]   Ven 3 Nov - 22:48

Run, run before life does not stuff you!
------------------------------------------------
Nolan & Acacio
Sourire aux lèvres, ironie certaine. Nolan est la parfaite échappatoire à mes emmerdes, mes tourments. Il est ce défi que je me dois de relever, que je me dois de faire tomber. Alors oui, je m’amuse, acrobate, nous sommes dans un cirque silencieux aux multiples murmures. Qui gagnera la partie ? Nous deux, simplement. Il n’y aura pas véritablement de vainqueur vu que le plaisir sera partagé. Marché conclu. Je m’attends presque à devoir signer un contact, victoire aussi infime soit-elle que je me dois de fêter dignement. Enchaînements d’événement qui ont fait que nous ne nous nous sommes jamais retrouvés seuls, ou peut-être était-ce prémédité de la part de mon partenaire ? Cela ne m’étonnerait que très peu, voire pas du tout. Les occasions ont été multiples, mais il n’a jamais flanché, du moins, pas avant ce soir. La course est terminée, inutile de courir de nouveau. Je secoue la tête de façon affirmative. Ainsi, il habite à deux pas d’ici, je ne peux m’empêcher de dire calmement. « Tant mieux… » Oui, tant mieux, ainsi je n’aurais pas trop longtemps à attendre. Je me mets en route en sa compagnie. Mains dans mes poches, je garde le silence. Ses regards, ils ne m’échappent pas. Je fais en sorte de ne pas les lui rendre, comme pour attiser son envie, comme pour provoquer une sensation de manque, de désir. L’envie de le regarder est pourtant bien présente, mais ça ce petit jeu je suis devenu un maître en la matière. Ignorer pour mieux être désirer. Cette soirée, je compte bien la mettre à profit, je compte bien en faire le round final de notre petit jeu qui dure depuis bien trop longtemps à mon gout. Bien que j’aie une vie sexuelle très active, Nolan reste ce trophée que je dois placer au-dessus de ma liste.

Je le laisse pianoter un code sans le regarder, préservant son intimité. J’entendre dans les lieux, laissant mon regard vaguer ici et là. Loin est ma villa luxueuse, mais cela ne me dérange aucunement. Loin d’être regardant à ce niveau-là, tant que la saleté n’est pas ancrée dans les murs, je m’en balance. Que ce soit un endroit petit, un appartement banal, je ne suis pas juge des finances d’autrui. Personnellement, j’ai juste eu de la chance d’avoir des parents friqués. Il fouille dans une armoire et m’en sors une serviette. « Tant que ça te convient, tu n’as pas besoin de plus. » Je hausse légèrement les épaules, ne voyant pas l’intérêt qu’il a de se justifier à moi face à sa demeure. Qui suis-je pour juger ? J’aime mon luxe, c’est clair, mais c’est juste une habitude, rien de plus. Approchant calmement de lui alors qu’il m’invite à rentrer dans la salle de bain, j’en profite déjà pour enlever mon t-shirt et le balancer sur un porte serviette inutilisée pour l’instant. « Mh…peut-être. » Mon regard se fige doucement. Taquin, provocateur, je l’observe, plongeant mon regard dans le sien. De quoi d’autre aurais-je besoin ? J’approche de lui, sournois, amusé, charmeur. Je m’arrête près de lui, très proche, sans pour autant le toucher. Mes lèvres viennent à frôler les siennes, ma main se posant sur le bord de la porte. « Tu sais, on peut potentiellement faire des économies…Inutile de faire du gaspillage. » Joueur, je me recule, ne cessant de sourire. Sans plus de paroles, je lui tourne le dos. Pas pudique pour un sou, je me débarrasse de mon jogging et mon boxer. Je souris davantage, chose qu’il ne peut pas voire vu que je lui tourne le dos. Ni une, ni deux, j’entendre dans la douche.

« Mais bon, peut-être que c’est toi le plus fatigué des deux. » Douce provocation que je dis, caché derrière cette vitre alors que j’actionne l’eau chaude, un peu d’eau froide, plus chaude que froide comme je l’aime. Directement, je frisonne sous la sensation de l’eau sur mon corps.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t125-lux-tenebris-acacio
avatar

member + join the evolution.
Messages : 41
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 697
Avatar : cody christian.
âge du perso : vingt-deux ans.
Emploi : étudiant en faculté de sport.
MessageSujet: Re: Run, run before life does not stuff you! [Nolan]   Ven 3 Nov - 23:22

Inviter Acacio chez lui l'exposait au danger, l'exposait aussi au risque de tout faire capoter, d'activer son don sur lui malencontreusement. Il venait de commettre une erreur qu'il regrettait à moitié, parce que même s'il ne voulait pas le toucher pour des raisons qui lui étaient évidentes, il avait quand même envie de passer du temps avec lui, notamment dans un endroit intime, privé. L'heure était à la douche, et Nolan lui avait fourni le nécessaire, lui demandant s'il avait besoin de plus. Dès lors, Acacio n'avait pas hésiter à aller plus loin dans le jeu de la provocation, retirant tout d'abord son t-shirt. Toujours dans l’ambiguïté, le grec continuait à exercer son charme, sa séduction, à travers des mots, des regards, une gestuelle précise. Il le haït, car rien que cette danse nuptiale le charme à un point qu'il sent son bas-ventre se réchauffer, se durcir, comme s'ils e sentait étouffé par une chaleur apparente. Non, non, non, garde le contrôle. Interdiction de le toucher. Puis, il lui propose de faire des économies pour la douche. Vil tentateur, car le Langford ne sait pas quoi répondre enf in de compte. Il étouffe un rire nerveux. Qu'il aimerait ! Mais le contact visuel se brise soudainement lorsque Nolan, pour rire, lâcha un simple « Oh, je te ferai pas transmettre la facture d'eau et d’électricité, ne t'en fais pas, t'es mon invité. » Une phrase qui contraste et qui est à mille lieux du ton. Acacio, lui faisant dos, se déshabilla entièrement. Ses yeux font un détour et se penchent pour justement contempler ses fesses nues, des formes qu'il aimerait toucher, caresser sans aucun scrupule, avec envie et délectation.

Il était à deux doigts de craquer mais il résiste. « Non, je t'assure, tout va bien, et je te souhaite une bonne douche. » Il a repris le contrôle mais pour combien de temps encore ? Secouant la tête, il pense quand même à sa revanche. Il n'allait pas rester sur cet affront, et ainsi, il se déshabilla, enlevant t-shirt, jogging et le reste afin d'apparaître nu et d'attendre qu'Acacio finisse de prendre sa douche. Il allait le provoquer, le narguer et essayer d'empêcher tout contact. Lorsque la porte de la douche s'ouvrit à nouveau, l fit face, lâchant un « J'attends mon tour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t141-you-re-the-someone-re
avatar

member + join the evolution.
Messages : 315
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 4224
Avatar : Dylan o'brien
âge du perso : 27 longues années écoulées.
Emploi : Etudiante en management, héritier de la boite de son père.
MessageSujet: Re: Run, run before life does not stuff you! [Nolan]   Ven 3 Nov - 23:40

Run, run before life does not stuff you!
------------------------------------------------
Nolan & Acacio
Nolan résiste, encore et encore et ça en est d’autant plus amusant. « T’es trop gentil, tant pis pour toi, tu es donc un piètre économe. » Simple sourire aux lèvres, je sais que je n’ai pas perdu la guerre, mais juste une simple bataille. J’entends la porte se refermer et secoue la tête de droite à gauche, laissant l’eau venir détendre mes muscles, me détendre. J’adore prendre mon temps et là, je le prends, savourant chaque seconde qui passe. Je fini par me laver les cheveux, ainsi que le corps tout entier. Une fois propre et la sueur disparue, je coupe la douche et sors de celle-ci. Bon, en réalité y’a un souci…Je suis douché, oui, mais si c’est pour remettre des vêtements puants, ça ne sert à rien. M’essuyant calmement, je finis par enrouler la serviette autour de ma taille, histoire de juste avoir une simple serviette pour réduire à néant la vision de Nolan. D’ailleurs, comment je vais faire maintenant ? Je vais devoir réfléchir à une stratégie plus…brusque ? Non, le premier contact doit venir de lui, pas de moi. Je veux qu’il cède à la tentation, qu’il réduise à néant cet espace qu’il s’est acharné à positionner entre nous. Je ne veux pas avoir à l’approcher plus conqurêtement, empiétant sur son espace vital, je veux que ça soit lui qui se décide à le faire. Sourire léger, je passe une main dans mes cheveux, les ébouriffant un peu au passage. Une fois bien sécher, la seule serviette faisant un rempart léger et subtil, j’ouvre la porte et…tombe sur un Nolan complètement nu. Je ne peux pas m’empêcher de laisser mon regard glisser de sa tête à ses…pieds ? Non, faut pas charrier, je m’arrête bien avant ça. Il me provoque, c’est certain, mais je compte bien lui faire payer ma douche seul.

Revenant planter mon regard dans le sien, je prends un air complètement innocent, ouvrant grand la porte comme si de rien était. Il veut jouer et bien, nous allons jouer. Il veut provoquer ? Et bien, je vais le provoquer et putain, il va finir par céder ! « Mh, tu n’avais qu’à prendre une douche en-même temps que moi, cela t’aurait évité de patienter. Et… » J’approche, passant à ses côtés, me stoppant pour approcher mes lèvres de son oreille. « … si t’avais envie de te montrer nu, fallait le faire avant, d’un coup, la douche m’a refroidi. » Mensonges, ce n’est absolument pas vrai, mais quoi de mieux que quelques mensonges pour provoquer davantage le désir des autres ? M’éloignant calmement, je vais me mettre dans son canapé, me couchant littéralement, toujours en serviette de bain. « D’ailleurs, soit je fou mes vêtements dans ta machine, soit tu me donnes de quoi me changer…ou, autre solution, je rentre à poile chez moi…Je suis sûr que les passants seront ravis de me voir en serviette. » Nouveau sourire moqueur aux lèvres, je ne me gêne pas pour le regarder de nouveau. Dire que Nolan n’est pas attirant serait franchement mentir, parce que ce mec est de un canon, et de deux, il semble clairement gâté par la nature. Je me mords subtilement la lèvre, finissant par détourner le regard comme si de rien était. Le jeu à commencer, la guerre est déclarée. Qui finira par céder ? Je suis capable de tenir des jours entiers, je l’ai prouvé durant ces mois passés à le séduire, à le provoquer…Bien que de l’avoir nu comme ça, devant mes yeux, c’est une tentation plus que terrible.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t125-lux-tenebris-acacio
avatar

member + join the evolution.
Messages : 41
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 697
Avatar : cody christian.
âge du perso : vingt-deux ans.
Emploi : étudiant en faculté de sport.
MessageSujet: Re: Run, run before life does not stuff you! [Nolan]   Sam 4 Nov - 0:06

Patientant, Nollant allait montrer aussi ce dont il était capable. Il s'esclaffe face aux reproches du grec, il ne regrettait pas de ne pas avoir cédé à ses pulsions, à ses envies, quoique... C'est toujours compliqué et épineux, ce genre de situation. Il s'inclinait devant les remarques de son invité, ayant la parfaite manoeuvre pour rétorquer. « Disons que pour prendre une douche, il faut être nu et j'attendais mon tour. » C'était presque surréaliste, cette situation était même complètement dingue ou encore insensée. Il avait l'homme de ses rêves, l'homme au physique, tout comme la personnalité, attrayante mais il se devait de résister. C'était fatiguant parce que putain, il voulait de lui, il voulait véritablement de lui. Il se maudissait, lui et son foutu don à la con. Il a envie de hurler mais il s'abstient, préférant rentrer dans la cabine de douche. « Attends que je finisse de prendre ma douche et je m'occupe de ton cas vestimentaire... » Il fallait qu'il se calme, qu'il se refroidisse, comme Acacio. Il alluma le robinet et il sentit enfin le jet d'eau s'abattre sur lui. La chaleur l'apaisait, il se badigeonna de savon, lâchant son corps de toutes impuretés. Il en arrivait presque à oublier le problème que lui posait le grec. Il allait résister, il le devait, malgré la fatigue, malgré l'insuffisance à résister d'avantage.

Les douches étaient toujours rapides, cinq à dix minutes au grand maximum. Certes, il aimait le contact de l'eau mais à court terme. Il se sentait propre, refait à neuf et il sortit de la douche, prenant sa serviette pour la saisir et l'enrouler autour de la taille. Quittant la salle de bain, il vit Acacio allongé sur son canapé, toujours dans sa serviette de bain. « Vu que je suis pas un transmutant aux pouvoir de rendre propre toutes les affaires sales, je te propose de te donner des vêtements propres... mais dans une heure, histoire de te punir. » Il était chez lui, c'étaient ses règles. « Tu sais très bien ce qu'il se passe entre nous et t'en joues, sauf que t'es dans mon territoire. » Traduction, il était plus puissant que lui, c'est lui qui avait la main mise. Il alla dans la cuisine pour sortir deux bières au réfrigérateur avant de les poser sur la table basse. Le contemplant toujours allongé, Nolan eut un étouffement de rire, venant à le tirer sur son bras pour qu'il se relève. C'était délibéré, mais il avait espoir, espoir que ça se déclenche pas, qu'il soit fatigué, que le contact eut été trop court.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t141-you-re-the-someone-re
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Run, run before life does not stuff you! [Nolan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Run, run before life does not stuff you! [Nolan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» ÉCLOSION DE FLEURS..LIFE OF FLOWERS SUBLÎME
» Plus Belle la Life
» Hotte stuff (Santa's Sack)
» Convention Swiss Life
» Barbie Life in the Dreamhouse line (2013)
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the almost people :: le hors-jeu. :: les rps :: les rps terminés-
Sauter vers: