AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 don't run away (ft. Acacio)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

member + join the evolution.
Messages : 551
Inscrit(e) le : 28/10/2017
Points : 3505
Avatar : cole sprouse
âge du perso : vingt et un ans
Emploi : escort boy et étudiant en animation et illustration au MassArt
MessageSujet: don't run away (ft. Acacio)   Mar 31 Oct - 12:06

don't run away
acacio & wyatt
S’il y avait quelqu’un qui était toujours partant pour faire la fête, c’était Wyatt. Lorsqu’il ne travaillait pas où qu’il n’avait pas de gros dossiers à rendre pour les cours. Le fait de payer ses propres études était un super moyen de se motiver à correctement travailler, à prendre les choses avec sérieux. Lorsqu’il était serveur dans un café, qu’il ne faisait pas d’études et qu’il n’avait pas ses études à payer, il pouvait se permettre beaucoup plus de folie. Mais là, même si l’université où il étudiait était l’une des moins chères, c’était quand même dur de lâcher mille cinq cents dollars d’un coup. Et c’était que sa première année, ce serait pareil pour les années suivantes et plus cher pour les années supérieures s’il ne s’arrêtait pas simplement à la licence. Mais pour le moment il n’en était pas là et pour le moment il n’avait pas de travail et pas dossier important à préparer. Donc, l’heure était à la fête. Il avait l’impression que ça faisait longtemps qu’il n’avait pas profité de soirée rien que pour lui. Enfin, son boulot d’escort, ce n’était pas si pénible, il allait à des soirées parfois pédantes, il tenait compagnie à des hommes ou des femmes de passage dans la ville et était bien payé pour ça. Il préférait ça que bosser au café. Ironiquement, ça semblait moins dégradant parce que la plupart des clients et clientes le traitaient bien alors qu’au café, il n’était qu’un petit serveur de merde. Évidemment, il y avait des exceptions.

Enfin bref, il était arrivé chez l’ami en question avec une bouteille de whisky et un pack de bière, maintenant qu’il était majeur, il n’avait plus besoin de se faire chier avec les chips et ces conneries. En plus, lui, il n’aimait pas spécialement ça… enfin, il évitait d’en manger pour ne pas prendre trop de poids. Mais bon, la bière ce n’était pas hyper light comme boisson… mais bon, c’était assez exceptionnel. Une fois arrivé sur place, il se mit dans le bain, commença à flirter avec un mec assez mignon qu’il ne connaissait pas et qu’il n’avait pas forcément envie de connaître plus que ça… les histoires de cul, c’était plus simple que les histoires de cœur. En même temps, il n’avait jamais essayé les histoires de cœur. Il n’avait pas le temps pour ça. Quoi qu’il en soit, il lâcha un peu sa proie le temps d’aller pisser… voilà ce qui arrivait avec la bière. Une fois sorti de chiottes, il voulait retourner d’où il venait fonça dans quelqu’un… Décidément, il commençait à mal évaluer les distances, c’était qu’il devait peut-être ralentir sur la boisson. « Désolé mec. » Lâcha-t-il avant de regarder son interlocuteur. Oh… Acacio. Il avait oublié qu’ils avaient des amis en commun. En vrai, il avait fini par passer à autre chose en trois ans… l’autre refusait de lui parler alors il avait lâché l’affaire. « Tiens. Tu boudes encore ou peut discuter ? » Demanda-t-il un brin provocateur, d’une part parce qu’il était comme ça et d’autre part parce qu’il était aidé par l’alcool.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t78-wyatt-ash-a-cigarette-
avatar

member + join the evolution.
Messages : 315
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 4224
Avatar : Dylan o'brien
âge du perso : 27 longues années écoulées.
Emploi : Etudiante en management, héritier de la boite de son père.
MessageSujet: Re: don't run away (ft. Acacio)   Mar 31 Oct - 12:57

Don't run away
------------------------------------------------
Wyatt and Acacio

Une fête, une de plus et comme toujours, je suis de la partie. Mes amis et moi sommes sortis en bande, comme souvent, il est rare de nous voire à une fête séparément. Nous connaissant depuis années, nous sommes un peu la bande incontournable des beaux quartiers. Ce soir, je n’ai pourtant pas spécialement la tête à m’amuser, comme souvent depuis ma rupture avec Camille. Je pars en vrille, je sombre dans un tourbillon que je ne contrôle pas. Sexe, luxure, perte de contrôle, ma pastille a raison de moi. Rouge comme le sang, signe de dangers, de méfiance, je suis catalogué comme étant un mutant dont il faut clairement se méfier. Putain de bétail, voilà ce que nous sommes. Classés, surveillés, nous ne sommes rien d’autre. Je n’ai pas demandé à vivre ainsi, à naître avec ce don que je contrôle avec peine, voire pas du tout. Pourtant, je me sais dangereux, c’est évident, la mort, je l’ai déjà infligé dans une ruelle sombre…Consciemment, il ne méritait rien de plus que de crever dans la boue, ayant été l’assassin de mon petit frère Noah. Malgré les années, mon cadet me manque, me manque cruellement. Lui et ses gazouillements, ses petits sourires, ses bavardages incompréhensibles. Oui, il me manque et jamais je n’ai pu l’oublier ou encore, effacer son visage sans vie de mon esprit. Alors, je suis ici, enchaînant les verres, faisant des mélanges alors que je sais que ce n’est pas une bonne idée. Ce soir, je vais rentrer avec quelqu’un, comme souvent. Ce soir, je vais partager mon lit avant de dégager ma conquête froidement, lui annonçant qu’elle n’était rien d’autre qu’un jouet, qu’un chiffon pour effacer mes peines de cœur. Cruauté qui s’est doucement enchaîner à mon âme, après tout, je ne suis rien d’autre qu’un monstre.

L’alcool coule déjà bien dans mes veines, tel un poison invisible qui m’enivre, me fait faire n’importe quoi. Je me suis éloigné de ma bande, rejoignant un jeune homme au regard vert plutôt mignon. Finalement, ce soir, ça sera un mec qui m’aidera à oublier. Les années ont fait en sorte que je m’assume clairement et ce, malgré cette révélation plutôt musclée à mes parents, suivi d’une déception évidente et d’une blessure étrange. J’avais été utilisé comme un vieux bout de chiffon, jeté à la poubelle selon les dires de mon père. Ma première fois et, au final, je n’en garde que de pénibles souvenirs. Après quelques instants de drague, je fini par réussir à l’attirer dans mes filets, lui proposant de quitter la fête pour continuer la soirée ailleurs, chez moi. Il m’annonce qu’il doit juste dire aurevoir à ses amis, moi, je me dirige vers la sortie, ne souhaitant pas rester plus longtemps. Ne marchant pas spécialement droit, un corps fini par me percuter et je grogne entre mes dents. « Fait attention putain ! » Je suis loin d’être quelqu’un de bonne humeur, surtout en cette période de mon existence…Relevant les yeux, je reste quelque instant complètement immobile. Devant moi se trouve Wyatt, ce gamin qui, justement, avait fait de ma première fois un souvenir foireux. Bordel, j’avais oublié que nous avions encore des amis en commun. Il a essayé de me recontacter, de me reparler mais moi, je ne voulais rien savoir, me contentant de l’ignorer. Les paroles de mon père résonnent encore à mes oreilles, enfuyant sa perversion dans mon esprit tourmenté et fragile de l’époque. A ses paroles provocatrices, je ne laisse rien paraître, haussant simplement un sourcil. Sourire moqueur qui vient s’emparer de mes lippes, Wyatt ne sait pas que l’Acacio qu’il a connu est mort depuis plusieurs mois.

« Discuter ? Il n’y a rien à dire Wyatt, puis, j’ai autre chose à foutre que parler à un enfant. Alors, si tu permets, je vais aller m’amuser un peu…et, arrête de boire, ça serait dommage que tu finisses dans une pièce puante avec un mec…quoi que, non, en réalité, tu sais bien ce que ça fait et ça te va tellement bien. » Mon poison, je le crache, je provoque, je frappe. Mon regard s’assombri légèrement, pourtant, mon visage reste d’un neutre étrange, presque sans émotions, sans sentiments. Je ne suis plus qu’une ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t125-lux-tenebris-acacio
avatar

member + join the evolution.
Messages : 551
Inscrit(e) le : 28/10/2017
Points : 3505
Avatar : cole sprouse
âge du perso : vingt et un ans
Emploi : escort boy et étudiant en animation et illustration au MassArt
MessageSujet: Re: don't run away (ft. Acacio)   Mar 31 Oct - 18:11

don't run away
acacio & wyatt
Revoir Acacio après tout ce temps, c’était bizarre. Wyatt n’avait jamais vraiment compris le problème… sûrement parce que lui, il ne prenait pas vraiment ça à cœur, le sexe. Enfin, disons que c’était à fois important et pas important. Assez compliqué comme définition. Le brun aimait avoir des amants ou des sexes friends, mais c'était “juste” du sexe, pas la peine d'en faire tout un plat. Il ne promettait pas le grand amour lorsqu’il couchait avec quelqu'un, surtout lorsqu'il était ivre comme c’était le cas avec Acacio. Alors, ouais il avait cru comprendre que son père n’avait pas aimé ça, mais quand même… ce n’était pas la peine de le mépriser de la sorte. Si ? Évidemment Wyatt n’appréciait pas le ton que l’auteur avait employé à son égard. C’était insultant… quand bien même il lui faisait la gueule pour une raison stupide, ce n’était une raison suffisante pour lui parler comme à un chien. Quoi ? Il n’assumait pas d’avoir couché avec un “enfant”? Sérieusement… à d’autres ! Il avait plus d’expériences homosexuelles que lui, ce n’était pas un enfant ! Et puis, même sans penser à cette histoire de sexe, l’autre n’avait pas le droit d’être aussi irrespectueux envers lui. C’était une simple question de décence.

Wyatt leva les yeux au ciel, témoignant de l’effet blasant que cet échange avait sur lui. « T’es sérieux là ? À t’entendre on dirait que j’ai tous les torts dans cette histoire. Tu m’en veux pour quoi ? Parce que c’était juste un plan cul ? T’aurais voulu que je te demande en mariage ? » Lança-t-il de façon difficilement calme en réponse à l’attaque d’Acacio. Il était peut-être cash, mais en même temps, c’était l’autre qui avait lancé les hostilités en premier. Il ne faisait que se défendre. Et peut-être qu’il allait finir par lui dire vraiment pourquoi il avait décidé de ne plus être son ami. Si c’était juste à cause du fait qu'ils avaient couché ensemble, c’était stupide. Ils étaient ivres, Acacio ne pouvait pas s’attendre à plus que ça… si ? Il n’avait pas pu briser le cœur de son ancien ami… ce serait digne d’une mauvaise romance de film. Après, si vraiment il voulait continuer de faire la gueule, l’étudiant n’allait pas insister. Il n’était pas du genre à supplier les gens pour quoi que ce soit. Ouais, il était contrarié par tout ça. Mais il essayait de faire des efforts, parce que ce n’était pas son genre de faire du drama, surtout en pleine soirée… Mais ouais, au pire, il irait se changer les idées avec le mec mignon qu’il avait dans le collimateur.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t78-wyatt-ash-a-cigarette-
avatar

member + join the evolution.
Messages : 315
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 4224
Avatar : Dylan o'brien
âge du perso : 27 longues années écoulées.
Emploi : Etudiante en management, héritier de la boite de son père.
MessageSujet: Re: don't run away (ft. Acacio)   Mar 31 Oct - 19:21

Don't run away
------------------------------------------------
Wyatt and Acacio

Wyatt ne comprend pas, alors que moi, je comprends les choses. La version qui m’a été offerte est bien loin de lui venir en faveur, mais qu’importe, j’ai toujours cru en cette version. Alors ouai, les années ont fait que j’ai gardé une rancœur certaine. Ça m’a consumé de l’intérieur. L’air de rien, Wyatt à sa dose de responsabilités en ce changement de personnalité. Oh, certes, je n’étais pas amoureux, que les choses soient clairs. Comment aurais-je pu l’aimer alors que nous n’avions passés qu’une soirée ensemble, ou encore, que nous étions ivres comme pas deux en passant à l’acte. C’est impossible, mais quand même, il reste cette première fois qu’on oublie pas, qu’on n’efface pas. Une première fois, c’est gravé dans la mémoire, c’est marqué au fer rouge dans nos corps. C’est un moment unique, parce qu’une première fois, il n’y en a qu’une. Alors ouai, j’ai la haine contre ce petit bout d’homme. Si Camille ne m’avait pas changé à ce point, si elle ne m’avait pas brisé, peut-être que j’aurais pardonné, que je ne l’aurais pas agressé en cette soirée. Mais les choses sont telles qu’elles sont et je ne mâche pas mes mots, gardant un visage neutre, un regard sombre. Je ne devrais pas…Ouai, je ne devrais pas m’énerver, je sais que si je perds le contrôle ça risque d’être très moche à voire ou même à ressentir pour Wyatt. Penchant la tête sur le côté, je serre les dents face à ses paroles. Non mais, il se fou de ma gueule ? Il se prend pour qui ? Comme si monsieur était innocent, comme si il n’avait absolument rien à se reprocher. Du respect ? Le respect est mort lorsqu’il m’avait lui-même envoyé sur les roses, ne m’offrant aucun respect. Aujourd’hui, je suis simplement devenu comme lui.

« Putain, mais t’es vraiment qu’un petit con de service ! » Là, je commence clairement à m’énerver et mon cœur s’accélère, mon sang commence à dilater mes veines. Je dois garder le contrôle, bordel, je dois absolument garder le contrôle. J’ai beau me répéter une telle chose, je sais également que je ne suis maître de rien du tout ! Mes émotions dirigent mon pouvoir, elles font en sorte de le déclencher, de me rendre instable. « Tu crois vraiment que je voulais une demande en mariage, ou encore, un lendemain ? Je voulais rien de tout ça, c’était juste du sexe, ça j’en étais conscient et ça m’allait parfaitement, le souci… » Je serre de nouveau les dents, je n’ai même pas envie de m’abaisser à lui en dire davantage, à lui dire que putain, ce que j’ai entendu par la suite m’a carrément foutu les boules. Selon mon père, Wyatt avait été se vanter d’avoir baiser le petit « puceau » que j’étais à l’époque, de m’avoir fait plonger dans le grand bain. Certes, j’avais déjà couché avec des filles, mais lui c’était mon premier mec. Alors ouai, clairement, je m’étais senti salis, utilisé, une simple merde qu’on baise pour ensuite effacer de son champ de vision…comme je le fais aujourd’hui. « Tu crois quoi, que ça m’a fait plaisir de voir mon père arriver et me balancer qu’apparemment, tu allais lâcher à qui voulait l’entendre que tu avais baisé avec moi, criant à qui veut l’entendre que j’étais encore puceau à ce niveau-là ? Puis d’un coup, plus de nouvelle pendant des semaines et bam, du jour au lendemain, je reçois quelques messages…t’as cru que quoi, que j’étais ta pute personnelle Quinn ? » Mon père, il avait fait en sorte de bloquer le numéro de Wyatt, le débloquant plusieurs mois plus tard pour ajouter du drame dans ma vie.

Alors ouai, je suis en colère, pour moi, j’ai toutes les raisons de l’être. « Alors non, j’attendais pas une demande en mariage, j’attendais rien d’autre qu’un minimum de respect. Ne me demande pas d’être respectueux envers toi alors que tu m’as traîné dans la boue ! » Mes yeux, ils se mettent à changer de couleur, mes pupilles s’assombrissant, commençant à prendre possession de tout mon regard. Je me sens flancher, je tremble, je peste silencieusement. Fermant brusquement les yeux, je me détourne de lui, posant une main contre le mur pour respirer, pour me calmer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t125-lux-tenebris-acacio
avatar

member + join the evolution.
Messages : 551
Inscrit(e) le : 28/10/2017
Points : 3505
Avatar : cole sprouse
âge du perso : vingt et un ans
Emploi : escort boy et étudiant en animation et illustration au MassArt
MessageSujet: Re: don't run away (ft. Acacio)   Mar 31 Oct - 23:39

don't run away
acacio & wyatt
Un petit con de service ? Mais ? C’était l’autre là qui avait arrêté de lui parler ! C’était pas faute d’avoir fait le premier pas quand même, il lui avait écrit et tout. Ah ! Il allait le rendre chèvre !! Okay zen. Il était là pour s’amuser, faire la fête, boire et éventuellement, coucher avec le premier venu. Et puis merde, c’est quoi son putain de souci s’il voulait pas de lendemain ? L’étudiant avait besoin d’un décodeur parce que là, il pigeait plus rien. Le souci ? C’était quoi le souci alors ? Wyatt se retenait de partir, passer à autre chose, aller se changer les idées avec son mec mignon. Il avait vraiment apprécié Acacio puis il l’avait oublié et maintenant, il en venait presque à le détester. Bon, c’était un bien grand mot. Il préférait garder sa haine pour les monstres comme ses parents qui n’hésitaient pas à vendre leur fils à des hunters parce que c’était un transmutant… Contre les hunters. À côté de ça, les « méfaits » d’Acacio semblaient dérisoires. Il préférait donc l’oublier… Alors il ne pourrait jamais oublier ce qu’avaient fait ses parents et combien il était en colère que son petit frère soit mort juste parce qu’il était capable de choses complètement dingue et cool. Il fronça les sourcils en entendant son histoire… mais putain, son père était un connard d’homophobe et il l’avait cru ? Wyatt se pinça l’arrête du nez, sidéré parce qu’il entendant. Mais n’importe quoi. Bon après pour les sms, il avait pas été hyper réglo. Mais il était comme ça avec tout le monde. C’était plus facile de l’avoir sur FB que par SMS.

Bon, il était temps de mettre les choses au clair. Il inspira profondément. « Woaw, je pensais que tu me connaissais quand même un peu mieux qu’ça ! C’est vrai que je suis grave du genre à me vanter de mes histoires de cul... Ironisa-t-il tellement ça lui semblait stupide. Putain mais ton père est trou du cul… J’ai pas que ça à foutre de me vanter que j’ai baisé un tel. Et pour les sms, pardon mais je harcelle pas les gens en continue surtout avec des journées de sept heures à dix-huit heures. Si on était resté en contact, genre après mes sms t’aurais peut-être compris que j’étais comme ça avec tout le monde parce que ouais après le boulot, c’était dodo, pas d’échange d’sms pour savoir qui dépucelle qui. Il secoua la tête, agacé. Après, j’avoue que je me suis pas acharné : tu m’envoie chier, je passe à autre chose. Voilà, rassuré que j’ai pas été crié sur les toits qu’on avait couché ensemble ? De toute façon tout le monde s’en branle…Grandi un peu, on est plus au collège. » Pfiou. Il avait lâché tout ça d’un coup avec un rythme étouffant. L’effet de la colère sans doute… ça lui donnait chaud de se prendre la tête comme ça !
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t78-wyatt-ash-a-cigarette-
avatar

member + join the evolution.
Messages : 315
Inscrit(e) le : 30/10/2017
Points : 4224
Avatar : Dylan o'brien
âge du perso : 27 longues années écoulées.
Emploi : Etudiante en management, héritier de la boite de son père.
MessageSujet: Re: don't run away (ft. Acacio)   Mer 1 Nov - 9:41

Don't run away
------------------------------------------------
Wyatt and Acacio

Je suis en train de m’énerver, de réellement m’énerver. C’est comme si une boule anciennement enfuie était en train de refaire surface, de remonter très lentement mais sûrement. Cette boule, c’est la rancœur que j’ai envers lui, mais aussi la rancœur que j’ai pour ce foutu monde. Je ferme les yeux, cherchant à reprendre un minimum de contenance. Wyatt, il ne sait pas ce que je traverse, ce que j’ai traversé et je suis sûr qu’en réalité, il n’en aurait strictement rien à foutre de mes histoires. Chose que je peux clairement comprendre, puis, je ne suis pas du genre à étaler mes emmerdes, que du contraire. Moi, je suis une bombe à retardement. J’accumule, encore et encore et ce, jusqu’à ce que j’explose. Lorsqu’il se met à parler, je fronce de plus en plus les sourcils, complètement désorienté. Chose que Wyatt ne semble pas comprendre, c’est que lui et moi ne vivons pas dans le même monde. A l’époque, ma sexualité n’était pas encore en lumière, j’étais un transmutant, mes parents me faisaient vivre un enfer et ma vie était simplement médiatisé. Alors oui, cette histoire avait été en quelque sorte la goutte qui a fait déborder le vase. Sauf que…ben, apparemment, mon père m’avait bien mené en bateau. Avait-il osé faire ça ? Aller jusque-là ? Avait-il osé, pour une simple histoire de coucherie, tenter de m’anéantir d’une façon sournoise et déplacée ? Peut-être avait-il cru qu’avec Wyatt c’était une histoire sérieuse alors que non, pas du tout. Certes, c’était mon ami, mais seulement mon ami. J’avais trop bu, lui aussi, il y avait eu une partie de jambes en l’air…et alors ? Ce n’était quand même pas la fin du monde ? A croire que si, en-même temps, mon père a toujours été quelqu’un de sournois mais je pensais que sa sournoiserie ne s’attaquait pas à ses propres enfants.

« Il a osé… » Que je murmure entre mes dents, les mâchoires serrées. « Je vais le tuer. » Bon, j’abuse un peu, parce que le tuer n’est pas spécialement la bonne solution et pas sûr que mes sœurs et mon frère me laissent faire. Ma mère, elle, je n’en mettrais pas ma main à couper. Néanmoins, la façon de Wyatt de me prendre de haut commence clairement à m’échauffer. « De un, tu baisses d’un ton avec moi Wyatt, je suis pas ton chien et me prendre de haut est loin d’être une bonne idée ! Alors ton arrogance, tu te la fourre clairement dans le cul. Tu te crois supérieur aux autres ou quoi ? » Parce que oui, me prendre de haut comme il le fait, ça passe trente seconde, mais après, ça devient lourd. « Ensuite, moi, c’est cette version que j’ai eue, point final. On ne se connaissait pas tant que ça, ma famille avait une histoire médiatiser…fin bref, tu sais quoi, désolé ok, fin de la discussion…j’ai besoin d’un verre ! » Oui, il vaut mieux stopper cette discussion avant que ça ne tourne mal, parce que vu nos caractères respectifs, ça allait clairement finir en embrouilles. Directement, je m’éloigne de lui, fonçant droit vers le bar. Une fois une bouteille choppée, je reviens vers lui, passe à ses côtés pour entrer dans la chambre non loin de là, histoire de picoler tranquillement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t125-lux-tenebris-acacio
avatar

member + join the evolution.
Messages : 551
Inscrit(e) le : 28/10/2017
Points : 3505
Avatar : cole sprouse
âge du perso : vingt et un ans
Emploi : escort boy et étudiant en animation et illustration au MassArt
MessageSujet: Re: don't run away (ft. Acacio)   Mer 1 Nov - 22:49

don't run away
acacio & wyatt
Putain, ce n’était pas l’envie de le secouer comme un paumier qui manquait à Wyatt. Acacio était borné et pénible. Il ne se souvenait pas qu’il ait été si con à l’époque où ils trainaient ensemble. Occasionnellement, certes, mais assez pour que le brun ait une bonne image de lui. Comme quoi, pour en apprendre plus sur quelqu’un, il fallait coucher avec. Avant ça, c’était pas assez révélateur comme relation. Il serra la mâchoire en entendant l’autre lui dire qu’il était arrogant et se pensait supérieur… mais que dalle. C’était tout sauf son genre. Bon au final, vu l’estime qu’Acacio avait de lui, ce n’était pas une grande perte qu’il lui fasse la gueule. « C’est toi qui m’agresses en premier et j’aurais pas le droit de répondre ? » Il laissa l’autre filé et n’allait pas lui courir après. Si c’était pour se faire traiter comme de la merde sans avoir le droit de rétorquer, autant qu’il retourne bosser au café, là au moins, il était payé pour ça. Mais pas question de se laisser traiter de la sorte par un ami… un ex ami. Même ses clients étaient plus sympas et abordables. Bah tant pis, de toute façon, c’était l’autre qui avait tout foutu en l’air et Wyatt considérait qu’il n’avait rien à se reprocher.

Il laissa Acacio faire sa vie et retourna avec son mec mignon. Ce dernier remarqua bien qu’il y avait quelque chose qui clochait et qu’il était agacé. L’étudiant n’avait pas vraiment envie de revenir sur ça. Il changea donc de sujet et revint à leur conversation précédente. Pour le coup, il voulait vraiment un plan cul, ça allait lui changer les idées. Et tant pis pour le reste. Aller chez lui ou chez l’autre, il s’en fichait pas mal… mais bon, les parois entre les chambres étaient assez fines donc, si possible, ce serait bien d’aller chez son futur partenaire… pourvu que l’autre ne vive pas avec son père, si c’était pour vivre le même bordel qu’avec Acacio. Il avait assez donné avec ce dernier. Enfin, pour le moment il continuait de profiter de la fête.
black pumpkin

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thealmostpeople.forumactif.com/t78-wyatt-ash-a-cigarette-
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: don't run away (ft. Acacio)   

Revenir en haut Aller en bas
 

don't run away (ft. Acacio)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the almost people :: le hors-jeu. :: les rps :: les rps terminés-
Sauter vers: